Connect with us

Economie

Intégration Economique : la Guinée abrite les travaux des réunions statutaires de l’AMOA et de la ZMAO

Les travaux des réunions statutaires de l’Agence Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (AMAO) et de la seconde Zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO) ont démarré ce vendredi 16 août 2019, dans la capitale guinéenne. Les réunions se tiendront jusqu’au 23 août prochain. Et la cérémonie d’ouverture a été présidée par le vice-gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée, Nianga Komata Gomou.

Selon Mohamadou Bamba Saho,  DG de l’AMAO, l’objectif de cette  rencontre de Conakry  a pour objectif d’assurer la mise en œuvre des directives des chefs d’Etat et de gouvernement lors de son dernier sommet qui s’est  tenu à Abuja, lors duquel ils ont pris des décisions importantes allant dans le sens  de la mise en œuvre de l’union monétaire, mais c’est également une opportunité d’évaluer le niveau de performance des Etats membres par rapport aux critères  prescrits.

Parmi ces critères, il cite entre autres : « Les principaux critères prescrits par les autorités de la CEDEAO sont relatifs au déficit budgétaire  qui doit  être inférieur  à 5%, au financement de ces déficits par la banque centrale, la nécessité de disposer des réserves suffisamment importantes pouvant couvrir trois mois d’importation, et le dernier critère c’est l’inflation qui doit être en deçà de 10% ».

Parlant de ces critères, il est aussi constaté qu’il y a des pays qui  les respectent, mais en d’autres termes, ces pays connaissent des chutes. Mais pour Mohamadou Bamba Saho, « pour l’année 2018, seulement deux pays ont respecté les critères de premier rang. Il est important de renforcer la performance des Etats membres. Donc, comme l’échéance qui a été fixée par rapport à la monnaie c’est 2020. Donc, les chefs d’Etat ont indiqué qu’il faudrait adopter une approche graduelle pour l’accession à l’union monétaire. Donc, la directive c’est que les Etats membres  s’attellent à renforcer leurs performances afin qu’en 2019, ces pays puissent respecter les critères prescrits .Au cours des 6 prochains mois, nous nous attèlerons à faire le travail qui nous ait demandé notamment l’élaboration du statut de la banque centrale, entre  comme autres activités  afin de  poser des jalons qui nous permettrons d’accéder   à l’union monétaire dans les meilleurs délais. »

Dans son intervention,  Essien Abel Essien, Directeur de la surveillance multilatéral de la commission de la CEDEAO a mis l’accent sur la mise en place de la monnaie unique de la CEDEAI d’ici 2020 : « La commission de la CEDEAO dépend du comité technique pour le  progrès de mise en place de notre monnaie unique avec une banque centrale commune. Nous apprécions la qualité des travaux qui sont déjà effectués  et nous espérons que l’ensemble des ressources que ce soit humaines ou techniques seront mobilisées pour que ce programme soit exécuté selon le délai  requit (…) En ce qui concerne la mise en place de cette monnaie unique, nous devons mettre en place l’ensemble des structures clés  pour l’actualisation et la réalisation de nos objectifs », dira-t-il entre autres.

Dans son discours d’ouverture des travaux, le vice-gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée, s’est doublement réjoui de deux avancées majeures, avant d’indiquer : « Dans notre région, nous nous réjouissons de l’engagement historique de chefs d’Etat et de gouvernement  d’aller vers la monnaie unique  de la CEDEAO. Cet engagement s’est traduit par le consensus dégager dans le cadre de la politique monétaire sur le régime d’échange et sur le nom de la politique monnaie commune. Aussi, nous nous réguisons des mesures en cours  pour la mise en place de la future banque centrale commune. Les travaux de nos assises  doivent s’inscrire dans cette trajectoire…»

Rappeler que les réunions de Conakry permettront d’examiner principalement, l’état de mise en œuvre et les résultats du Programme de Coopération Monétaire de la CEDEAO (PCM),  la stabilité des secteurs financiers,  les systèmes de paiement de la zone et  les taux de change. Et les conclusions des travaux seront soumises au comité des gouverneurs le 28 août prochain.

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook