Intégration sous-régionale et souveraineté : des jeunes des partis politiques et de la société civile renforcent leurs capacités

« Intégration sous-régionale et souveraineté», tel est le thème d’un atelier sous régional de trois jours qui a débuté mercredi 31 août pour prendre fin ce vendredi 2 septembre  2023 à Conakry.  

Organisé par la fondation allemande KAS Konrad-Adenauer-Stiftung  dans le cadre de son programme de dialogue politique en Afrique de l’Ouest, ce séminaire de formation en académie politique regroupe des participants venus de la Côte d’ivoire, du Togo, du Benin et de la Guinée.

Selon Dr Stefanie Brinkel, représentante résidente de Korand-Adenauer-Stiftung, Directrice programme régional pour le dialogue politique en Afrique, la rencontre de Conakry s’inscrit dans la suite de celle qui s’est tenue du 8 au 10 juin à Yamoussokro en Côte d’Ivoire sur la démocratie et l’Etat de droit. Elle a pour objectif le renforcement des capacités des jeunes engagés dans la société civile et des partis politiques qui épousent les valeurs et idéologie de la Konrad-Adenauer-Stiftung.

« En tant que fondation politique allemande proche de la CDU, nous défendons les valeurs et idéologie du centre droit. Nous sommes guidées par des valeurs d’équité, de justice et d’égalité des citoyens. A travers notre programme pour le dialogue politique en Afrique de l’Ouest, nous voulons promouvoir le dialogue entre les différents acteurs de la vie sociopolitique afin de renforcer les acquis démocratiques dans la sous-région », a déclaré Dr Stefanie Brinkel.

La représentante de la fondation allemande a souligné que ladite fondation voudrait à travers cette formation susciter de l’intérêt sur les enjeux et l’importance d’une intégration sous régionale réussie. 

Elle estime qu’aucun Etat fut-il son poids économique ou sa puissance ne peut prospérer seul dans un monde en pleine mutation sociopolitique et économique; un monde qui se veut de plus en plus intégré.

Dr Stefanie Brinkel pense que : « l’intégration doit permettre de faire face aux défis transnationaux et d’un contribuer au renforcement de la démocratie dans la sous-région gage d’un développement économique et du mieux-être des populations. C’est pourquoi je voudrais vous encourager, en tant que futurs dirigeants, à prêter une attention particulière à cette formation tout en espérant qu’elle vous soit utile pour l’avenir».

Pour sa part, Dr Dansa Kourouma, Président du Conseil National de Transition (CNT), a invité les participants à : « changer leur manière de penser, pas à la manière européenne, mais à la manière africaine, en rejoignant les mentalités d’origine de nos pères fondateurs ; porter nos réflexions au-delà de nos pays, des théories eurocentriques et de nos égaux personnels ; réviser nos lois communautaires permettant aux peuples de décider en lieu et place des chefs d’Etat ; dématérialiser nos frontières ; apprendre à se développer sans l’aide au développement, et se départir des subventions des institutions de breton Wood ». 

L’analyse du Président du CNT a porté sur la thématique : « L’intégration sous régionale et la souveraineté ». Dr Dansa Kourouma a fait savoir que la souveraineté est une opportunité pour faciliter l’intégration. Jugeant le programme important, il a interpelé la jeunesse de la sous région ouest-africaine à la responsabilité et au patriotisme.

« Quel regard des jeunes sur le processus d’intégration sous régionale et quelles perspectives pour la coopération ouest-africaine ; Quels modèles d’intégration régionale pour les Etats de l’Afrique de l’ouest ?; Les pertinence et utilité pour les Etats-membres instruments d’intégration régionale en Afrique de l’ouest : Historique ; Quels modèles d’intégration régionale pour les Etats de l’Afrique de l’ouest ? ; La monnaie commune ouest-africaine : modalité et faisabilité ; La souveraineté des Etats à l’épreuve du droit d’ingérence humanitaire : entre légalité et légitimité, quelle conciliation ?; Coopération sécuritaire et souveraineté nationale : défis et enjeux pour les Etats ouest-africains ?; Quels leviers à activer pour réussir le passage de la CEDEAO des Etats à la CEDEAO des peuples ?;  Quel impact des réseaux sociaux dans le processus d’intégration sous régionale en Afrique de l’ouest ? », tels sont les thèmes de communication débattus durant les trois jours de l’atelier de Conakry.

Les trois jours deformation ont permis de renforcer les capacités civiques et politiques des jeunes élites des partis politiques et des organisations de la société civile localeafin de faire de la jeunesse une force de proposition pour la bonne émulation de la démocratie et du développement des Etats dans l’espace ouest-africain.

Fidel

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.