Intervention sapeurs-pompiers à Bambeto: les agents et le camion de la Protection civile de Matoto attaqués par des jeunes

Print Friendly, PDF & Email

Une équipe d’intervention de la Protection civile de la Commune de Matoto a été attaquée lors d’une intervention en début de soirée du mardi 5 octobre, aux environs de 20h. L’incident s’est produit sur le tronçon Hamdallaye-Bambeto à 500 m du rond-point de Bambeto. Hier  mercredi 6 octobre, la direction centrale de la Protection civile sise à Tombo, dans la Commune de Kaloum a tenu un point de presse, pour faire l’état des lieux de cette attaque. 

À  sa prise de parole, le Directeur Général de la Protection civile a fait savoir qu’une fois informé de l’incendie du camion-remorque, automatiquement  le service Incendie et Secours de Matoto s’est rendu sur les lieux. « À notre arrivée, on a trouvé un camion en flammes, mais qui était entouré de badauds qui ont  attaqués nos services. Donc,  le chauffeur qui a été blessé à  la tête a même perdu conscience.  Donc certains de nos agents ont été pris en otage par ces badauds. Il a  fallu  l’intervention de la police pour venir libérer ces agents et transporter les blessés à l’hôpital. », a expliqué Moussa Camara, DG de la Protection civile.


À l’en croire, ce qui est arrivé à Bambéto, ce n’est pas une question de retard. « Dès que l’information a été donnée, le secours de Matoto s’est immédiatement rendu sur les lieux.  Mais ce que nous avons constaté, c’est que ces badauds voulaient piller  ce camion, croyant qu’il contenait des marchandises de valeur. Donc vouloir accepter que les pompiers éteignent  le camion, ça les empêche de piller, parce qu’il n’avait pas de forces de l’ordre à côté. », a fait savoir ce Contrôleur Général de Police. Et  d’ajouter ceci : « Le camion est complètement caillassé. C’est pourquoi nous avons fait venir vous les journalistes aujourd’hui pour expliquer à la population que le service des sapeurs-pompiers n’est pas un service de répression, mais plutôt un service de la protection d’urgence. C’est à dire quand vous avez des problèmes, nous, nous venons au secours. Mais ce n’est pas la première fois,  presque tous nos camions sont victimes d’attaque tout le temps. Nous venons pour une intervention, nous sommes agressés. Donc c’est pourquoi on sensibilise la population guinéenne pour dire que la protection civile n’est pas un service de répression. Et que les  camions que nous recevons, c’est les dons. Si nous perdons tout et qu’une catastrophe arrive demain, nous ne pouvons pas gérer. Donc le peu aussi qu’on a, si la population ne conserve pas cela, comment nous pourrons venir à leur secours »

Mamadou Yaya Barry 

622 26 67 08 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.