Interview. Alhoussein Makanéra : ‘’si Cellou Dalein est élu président…’’

Print Friendly, PDF & Email

Alhoussein Makanéra Kaké, ancien ministre et leader du FND a accordé la semaine dernière une interview à Mediaguinee. A bâtons rompus…

Mediaguinee : Que pensez- vous des propos de Cellou Dalein Diallo, tenus ce samedi 26 septembre 2020 au siège de l’UFDG, disant que si le Professeur Alpha Condé veut la guerre, il l’aura ?

Alhoussein Makanéra Kaké : Je voudrais vous dire ce qu’il est en train de faire, c’est de faire admettre une victoire de Monsieur Cellou Dalein Diallo dans la rue parce qu’il est convaincu qu’il n’aura jamais une victoire dans les urnes. Parce que nous avons entendu les prétendus 44% de Monsieur Cellou Dalein Diallo en 2010. Nous avons entendu que Monsieur Cellou Dalein Diallo a été triché en 2010. Moi, je voudrais ici d’abord aller sur la base des résultats concrets des 3 grandes élections depuis 2010, vous dire que Cellou Dalein c’est vrai, il a un grand électorat important mais qui est autour de 30% et qui n’est pas élastique. Parce que le vote chez Cellou Dalein Diallo est absolument communautaire et quand vous regardez les résultats, vous dites qu’il fait le plein de voix dans sa communauté. C’est pourquoi en 2010 au premier tour, Monsieur Cellou Dalein Diallo a fait un score de 1.062.549. Par rapport au nombre total d’inscrits vous avez un pourcentage autour de 25,29%. En 2015, Monsieur Cellou Dalein Diallo a fait 31%. Et lors des législatives si nous prenons les 37 députés par rapport aux 114 à pourvoir, nous sommes autour de 32%, c’est ça la valeur réelle. Si 30% de l’électorat peuvent élire un Président, évidemment Monsieur Cellou Dalein Diallo peut être Président de la République. Mais si 30% ne suffisent pas pour élire un Président, c’est que quelles que soient les élections, il ne peut jamais être Président de la République. Par contre, je leur lance un défi qu’ils puissent en 2010 fournir des procès-verbaux où Monsieur Cellou Dalein Diallo a été triché et les préfectures dans lesquelles il a été triché. J’étais là du début à la fin du processus. Ce qui est évident au premier tour, quand on a voulu faire gagner Monsieur Sidya Touré puisque la CENI de la Guinée au premier tour qui avait pour président Monsieur Ben Sékou Sylla, était nettement favorable à Monsieur Sidya Touré. On a connu même les arguments avancés à cette époque pour convaincre même la communauté internationale pour dire qu’il est issu d’une minorité, donc s’il est Président, il peut faire l’unanimité, mais qu’il y a une concurrence terrible entre les grandes communautés de la Guinée à savoir les peuls et les malinkés. C’est pourquoi après leurs analyses, ils ont trouvé que la proie la plus facile pour eux, c’est Sidya Touré qu’il peut broyer facilement au second tour chez Monsieur Cellou Dalein Diallo. Conséquemment, ils ont annulé les voix du Professeur Alpha Condé. Et puisque dans une élection c’est un jeu à somme nue, ce qu’on annule chez votre adversaire c’est ce que vous gagnez. Si moi, j’ai 30%, vous, vous avez 20%, lorsqu’on annule 10% chez vous, vous retombez à 10% et moi je vais à 40%. Cela ne veut pas dire que les 40% ce sont les électeurs qui ont voté pour moi, c’est le fait qu’on a annulé chez vous. Quand on a annulé chez le Président de la République le Professeur Alpha Condé, il lui est resté seulement 500.000 voix. 500.000 voix, c’est peut-être 2 ou 3 préfectures de la Haute Guinée qui peuvent donner ça. Dire au Professeur Alpha Condé que sur l’ensemble des voix exprimées pour lui sur l’ensemble du territoire national égal à 500.000 voix, on n’a même pas besoin d’aller chez le charlatan pour comprendre que ça c’était faux. Donc je voudrais encore une fois rassurer les uns et les autres que Monsieur Cellou Dalein Diallo n’a aucune chance avec l’idéologie ethnocentriste communautariste, de pouvoir remporter une élection présidentielle en Guinée.

L’autre actualité, c’est la sortie du Président Bissau-guinéen Umaro Embalo qui dit soutenir Cellou Dalein Diallo face à Alpha Condé ?

Moi, je pense qu’il vient réconforter ceux-là qui avaient dit depuis 2010 que l’UFDG est un danger pour le peuple de Guinée. Un danger, parce que ça, il faut se dire la vérité, la Guinée est dans un virage très dangereux. Monsieur Cellou Dalein Diallo élu Président de la République, le pays perd sa souveraineté. Parce que le principe des relations internationales c’est la non-ingérence. Cette non-ingérence dans les affaires intérieures des pays voudrait dire garantir la souveraineté des pays. Même l’ONU ne peut pas intervenir dans des affaires qui relèvent de la compétence nationale. Si aujourd’hui Cellou Dalein même n’est pas élu Président de la République, on voit un Président de la République de la Guinée-Bissau, un pays voisin, un pays pour lequel les Guinéens ont payé un lourd sacrifice, même l’agression du 22 novembre 1970, elle est consécutive à l’aide que la Guinée a apporté pour l’indépendance de la Guinée-Bissau, s’ingérer dans les affaires intérieures de notre pays comme ça, insulter le Président en fonction, déterminer sa position, même dire qu’il est prêt à voter pour Monsieur Cellou Dalein Diallo, s’il était élu Président de la République, mes chers frères Guinéens, je vous garantis que le jour où Cellou Dalein sera élu Président de la République, dès que vous allez manifester rien ne l’empêchera de faire venir la troupe de la Guinée-Bissau pour vous massacrer. C’est pourquoi je vous dis aujourd’hui vous êtes maîtres de vos bulletins de vote jusqu’au moment où vous allez les glisser dans l’urne. Une fois ces bulletins de vote glissés dans l’urne vous ne pouvez plus les rattraper parce ces bulletins de vote c’est comme la parole, tant que vous ne l’avez pas dit c’est vous qui la maîtrisez. Mais une fois que vous avez fini de dire c’est irréparable, c’est comme la balle d’un fusil. Donc demain si vous glissez ce bulletin-là dans les urnes Monsieur Cellou Dalein Diallo a une organisation internationale, je vous garantis que vous serez minoritaires en Guinée et vous n’aurez aucun droit. Vous serez éloigné et du pouvoir politique, et du pouvoir économique.

Ces immixtions à répétition du chef de l’État bissau-guinéen s’expliqueraient-elles par une faiblesse de la diplomatie guinéenne par endroits ? 

Bon, je pense que ce n’est pas seulement une faiblesse de la diplomatie guinéenne. Bien sûr la diplomatie guinéenne devrait réagir avec la dernière énergie, mais même au niveau des partis politiques, au niveau de la société civile, au niveau des hommes de média, chacun devait pouvoir oublier les petites contradictions qui nous opposent à l’intérieur pour garantir la souveraineté nationale. Parce que lorsqu’il y a une immixtion de telle nature, c’est un danger pour le pays. Et puisque c’est un danger pour le pays chaque guinéen a l’obligation de défendre la souveraineté nationale. Donc ça, ce n’est pas la défense du Président de la République, c’est la défense de la souveraineté nationale. Et chaque Guinéen porte en lui une partie de la souveraineté nationale, cela voudrait tout simplement dire que chaque Guinéen devrait défendre sa souveraineté à lui, mais j’ai vu une réaction molle c’est pourquoi une fois à Paris j’étais obligé de réagir énergiquement quand il a fait des attaques répétées sur la personne du Président de la République. À cette époque il avait arrêté. Et je le rappelle à l’ordre s’il continue je vais revenir encore plus fort qu’avant. 

L’autre réaction qui suscite beaucoup de discussions au sein de l’opinion publique c’est celle du Président Alpha Condé qui, au cours d’une campagne à Kankan, à travers une visioconférence a indiqué que quiconque vote pour un candidat malinké qui n’est pas celui du RPG a voté pour Cellou Dalein Diallo ? 

Moi, je pense que c’est le meilleur discours que le Président de la République pouvait tenir. Mais ce qui nous fatigue en Guinée généralement, et particulièrement notre parti, chacun refuse de réfléchir. Lorsqu’il y a un discours, lorsqu’une situation est posée, on regarde sur les réseaux sociaux, Facebook par exemple, on voit la position de l’UFDG qui anticipe. Et on ne cherche maintenant pas à avoir le discours en fonction de nos intérêts, en fonction des réalités du terrain, mais on analyse le discours en fonction de la manière dont l’UFDG veut qu’on analyse le discours. Sinon avant cette élection-là, avant cette campagne, nous venons de passer les élections locales. Moi personnellement, j’ai été choisi par l’opposition républicaine pour aller être candidat à Boké pour diminuer les voix du RPG arc-en-ciel en demandant à mes parents et mes proches de voter pour moi dans l’espoir que si je diminue un peu, Mamadou Sylla diminue, Ousmane Kaba diminue, cela pourra empêcher le RPG de contrôler la commune de Boké. Et ce qui est évident, constant que vous pouvez vérifier, Monsieur Cellou Dalein Diallo est passé partout au Foutah et même à Sangarédi, à Boké pour dire à ses parents, que n’importe qui vote pour une liste indépendante, tu as voté pour Alpha Condé. À cette époque il n’y a pas eu de tôlé, parce que ça ne mérite pas d’être tôlé, parce que quand vous êtes en compétition avec quelqu’un, le minimum que vous pouvez dire, c’est de dire de ne pas voter pour lui, mais pourquoi cette fois-ci le Président dit seulement qu’un malinké qui vote pour un autre malinké qui n’est pas RPG, tu as voté pour Cellou que ça fasse tôlé. Ceux qui vont là en Haute Guinée, que ça soit Ousmane Kaba ou un autre, ils diront à leurs parents votez pour moi, je suis votre fils. Mais au fond est-ce qu’ils vont dire à leurs parents je suis convaincu je ne serai pas Président ? Donc le combat qui est engagé puisqu’il faut le dire comme ça, les gens ne veulent pas qu’on le dise mais ça ne veut pas dire que c’est la bagarre. C’est au sens figuré. Ça veut tout simplement dire que l’opposition réelle c’est entre Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo, puisque quasiment les deux dépassent plus de 90% des électeurs. La dernière élection présidentielle Sidya a eu 6%, Dalein a eu 31%, tout le reste ils ont eu moins d’1%. Donc environ Dalein et le Professeur Alpha Condé font 94%. Donc je le dis et je le répète, s’il y a des gens de la Haute Guinée qui me regardent, s’il y a des gens de la Basse Guinée qui me regardent, si les gens de la forêt me regardent, même ceux du Foutah qui sont favorables au Président de la République, si vous votez pour un autre candidat qui n’est pas le Professeur Alpha Condé vous avez votez pour Cellou Dalein Diallo. Parce que cette élection, ce n’est pas une élection législative ou communale, où il y a plusieurs postes à pourvoir, c’est un seul fauteuil. Donc chaque voix que vous envoyez, soit vous la donnez à un candidat ou à un autre parce que si votre voix doit venir au Professeur Alpha Condé, si vous votez pour Ousmane Kaba, c’est que vous avez donné cette voix-là à Cellou Dalein Diallo puisque je dis que c’est un jeu à somme nulle. Si c’était compté pour Alpha Condé, il allait faire tomber une voix pour Cellou Dalein Diallo. Mais au lieu de faire tomber une voix pour Cellou Dalein Diallo ça va augmenter les voix de Cellou Dalein Diallo. Mais ce qui m’étonne, ceux-là qui sont les donneurs de leçon, qui disent que ce discours est un discours ethnique ou ethnocentriste. Ce qu’on appelle ethnocentrisme, c’est lorsque vous mettez votre ethnie au-dessus des autres, c’est lorsque vous minimisez les autres ethnies par rapport à la vôtre. C’est ce qu’on appelle ethnocentrisme. Mais ceux-là qui le disent, j’ai vu la réaction de Bah Oury, j’ai vu la réaction de Tierno Monémembo, j’ai vu la réaction de l’ancien gouverneur de la banque centrale Chérif Bah, mais le propos de Cellou tenu à Dakar est un million de fois plus grave, plus dangereux pour la paix sociale que le discours du Professeur Alpha Condé. Mais ils sont tous silencieux, on dirait qu’ils ont perdu leur savoir en Poular. Pourtant il a dit d’une manière claire “Le Professeur Alpha Condé n’a pas voulu que vous votiez, vous les gens du Sénégal. Mais même si vous ne votez pas, vous pouvez aider l’opposition, parce que l’opposition c’est lui, pour qu’on puisse faire partir cet animal”. Il l’a répété deux fois. Mais ils sont où ces gens-là ? C’est pourquoi je lance un appel à mes frères et sœurs de la mouvance présidentielle, la tête là, on ne l’a pas pour transporter les bagages c’est pour analyser. À chaque fois qu’un discours est apprécié par l’UFDG sachez que ce discours-là est contre nous. A chaque fois qu’ils sont opposés à un discours sachez que ce discours-là nous est favorable. Ces gens-là sont de mauvaise foi et ils vivent dans l’hypocrisie. Sinon quelqu’un ne peut pas dire que celui qui a dit que si vous votez pour un malinké vous avez voté pour Cellou que ça c’est mauvais et que la même personne (Cellou) traite un président de cette manière, il trouve que ça c’est bon. S’ils étaient honnêtes. Mais moi, je leur dis quelque chose, s’ils pensent que ce que le Président a dit c’est mauvais, je préfère qu’ils posent un acte fort, ce n’est pas la parole, ils n’ont qu’à tous voter à 80% pour le Professeur Alpha Condé au Foutah, le problème serait réglé. Ou bien s’ils ne votent pas pour le Professeur Alpha Condé, ils n’ont qu’à voter pour les Makalé au Foutah à 80%, parce qu’ils pensent que ce que le Professeur a dit est mauvais mais eux ils posent l’acte là. Je vais vous dire quelque chose, un candidat n’est jamais ethnocentriste, ce sont les gens-là qui parlent comme les Monémembo, les Bah Oury et les Chérif Bah, ce sont les gens-là qui sont ethnocentristes. Cellou ne l’est pas. Je vous donne la preuve, en 1998 tous les partis peuls se sont réunis ici, quand Bah Mamadou a dit c’est le tour des peuls en 1993 il a échoué, il a fait 100% des députés peuls, il a échoué, en 1998 ils ont fait la fusion pour un peul Président de la Guinée, c’est à cette époque que l’UPR est née, mais Cellou n’a pas abandonné Lansana Conté il est resté avec lui. Donc lui, il instrumentalise les peuls pour faire croire qu’il se bat pour les peuls alors qu’au fond il a son agenda à lui. Il a une organisation supranationale, une fois au pouvoir il viendra chasser même les peuls qui sont en train de l’aider aujourd’hui. 

Est-ce que l’UFDG a un agenda caché par rapport à cette élection présidentielle ? 

Mais c’est clair. Lorsque vous allez, vous signez des contrats avec les gens, mais quand vous gagnez vous êtes obligé d’honorer ces engagements passés. Vous pensez qu’un Président de la République d’un pays tiers peut oser s’ingérer dans les affaires intérieures d’un pays comme ça, aller jusqu’à insulter le Président en exercice et dire qu’il va voter pour son challenger pour la simple fantaisie ? Non. C’est qu’il y a des engagements, pour dire qu’une fois au pouvoir ils vont chasser les Guinéens, ils vont nous retirer tout ce que nous avons aujourd’hui, ils ont faire en sorte que si nous n’allons pas en mer qu’on soit coincé quelque part. C’est ça la réalité. 

Après ce voyage qui l’a conduit au Sénégal et au Niger, Cellou Dalein a regagné Conakry vendredi 25 septembre 2020 où ses militants lui ont réservé un accueil chaleureux. Comment jugez-vous cette mobilisation ? 

J’ai vu la mobilisation, j’ai salué cette mobilisation. Je suis passé au même moment vers 14 heures à l’aéroport Conakry-Gbessia. Il y avait une foule compacte mais cette foule quand vous l’évaluez, vous n’avez pas 400.000 personnes. Conakry c’est plus de 2.000.000. Et vous verrez que parmi ceux qui étaient présents, la moitié ne votera jamais. Mais ils étaient nombreux 400.000 dans la rue. Lorsque nous calculons 3 personnes par m² et lorsque nous prenons la rue de 10 mètres vous voyez que ça fait plus d’un kilomètre de monde. C’est un monde quand même très compact mais l’essentiel est que vu les différentes élections et les résultats, Cellou est convaincu qu’il ne peut jamais battre le Professeur Alpha Condé dans l’urne. 

Il a pourtant dit à Dakar qu’Alpha Condé n’a aucune chance d’être réélu Président parce que son fief qui est la Haute Guinée s’est désintéressé pour promesses non tenues ?

Vous savez, ils sont très incohérents. Il n’y a pas longtemps sur le fichier électoral, ils disaient qu’Alpha Condé a gonflé son fief et ces mêmes personnes disent qu’il n’a pas de fief. Pourquoi alors s’attaquer au fichier lorsque vous savez qu’il n’a plus de fief ? Moi, je pense que c’est la reconnaissance tacite pour dire qu’ils n’ont rien en Haute Guinée sauf Alpha Condé. Donc si on prend seulement les 20% de Kankan plus les 8% de Faranah et autres, nous serons dans l’ordre de 40%. Ce qui signifie une victoire du Professeur Alpha Condé seulement en Haute Guinée avec un peu de Conakry, on peut même faire fi de la forêt et le reste de la Basse Guinée. Donc les résultats sont connus d’avance, en Guinée c’est l’arbre qui cache la forêt. On sait qui vote pour qui mais moi, je voudrais organiser une conférence contradictoire. Je mets au défi n’importe quel journaliste, n’importe quel cadre de l’UFDG de participer à cette conférence-débat que j’organiserai la semaine prochaine pour démontrer par A+B que Cellou Dalein ne pourra jamais être élu Président de la République de Guinée. 

Par rapport à la campagne électorale beaucoup critiquent le Professeur Alpha Condé de battre campagne au Palais présidentiel, le Palais Sèkhoutouréya. Votre avis ? 

Moi je pense que c’est la meilleure situation. 

Pourquoi ne peut-il pas être sur le terrain comme les autres candidats ? 

Mais ils n’ont pas les mêmes problèmes. Le Professeur Alpha Condé c’est un Général. Ceux qui sont sur le terrain-là sont de nouveaux opposants, ils ont commencé quand ? Ils ne sont pas connus par le peuple. C’est en 2010 pour la première fois que Cellou s’est présenté. Avant ça, même les baptêmes, il ne participait pas. C’est pourquoi, même une phrase en soussou, il ne peut pas le dire. Le Professeur Alpha Condé depuis les années 90, il est sur le terrain donc il n’a pas besoin d’aller se faire voir là-bas. L’essentiel est qu’il a une organisation où il atteint tout le monde, grâce à la technique aussi de l’électronique à travers l’internet. Il partage ces moments de manifestations avec le peuple en étant dans son bureau à Conakry. Ce qui lui donne une longueur d’avance sur ceux qui se déplacent parce qu’il peut suivre 3 à 4 manifestations le même jour qu’il n’aurait jamais pu faire même s’il était dans l’hélico. Donc moi, je pense que c’est la meilleure stratégie. Ce n’est pas à eux de déterminer notre stratégie. C’est à nous de déterminer quelle est la stratégie la plus efficace et la plus efficiente pour nous.

Est-ce que cette manière de battre campagne ne serait pas une façon de se mettre à l’abri quant au contexte sanitaire marqué par le Covid ? 

Moi, je ne pense pas cela parce qu’il sait le mode de transmission, lorsqu’il respecte toutes les conditions. Il nous a reçus plusieurs fois, on s’est entretenu et il a assisté à certaines manifestations de la ville de Conakry ici. Mais moi, je pense que la stratégie la plus efficace c’est de pouvoir participer à plusieurs manifestations à la fois, ce qu’il n’aurait pas pu faire même s’il était fans l’hélico. C’est ce que moi je pense. Peut-être, il peut avoir une autre explication, mais moi, dans ma stratégie, j’avais souhaité que ce soit ainsi parce que je suis convaincu qu’il a des personnes sûres sur le terrain et le directeur de campagne en la personne de son Premier ministre qui va sortir bientôt et vous allez comprendre son agenda les heures à venir où il va faire le tour de la Guinée. 

Quelles sont selon vous les chances du Professeur Alpha Condé de remporter ce scrutin ? 

Ces chances sont tellement grandes que si on l’évalue il n’y a même pas match entre lui et Cellou. Je vous dis l’électorat de Cellou n’est pas élastique, c’est purement communautaire. Et même au Foutah aujourd’hui, ils sont en train de s’éloigner de lui. Quand il a prononcé ces mots-là, “Koulli” en Poular, c’est fini. Les Peuls qui sont profondément religieux, qui savent ce que le Coran a dit, ils se sont éloignés de lui, parce qu’il y a un verset, chapitre 7 verset 199, Dieu dit “ce qu’on t’offre de raisonnable prends-le, commande ce qui est convenable, éloigne-toi des ignorants”. C’est-à-dire celui qui insulte, Dieu l’a classé parmi les ignorants. Et comme le Foutah est profondément musulman, la plupart de ceux qui ont entendu ce qu’il a dit en traitant un être humain de “Koulli”, d’animal, ils vont s’éloigner sinon ils sont en opposition avec Dieu. Et Il (Dieu) dit : Il a créé l’homme, Il l’a élevé, n’importe qui cherche à rabaisser l’homme c’est que tu es en compétition avec Dieu, pas avec le Professeur Alpha Condé. Donc au jour d’aujourd’hui, il y a un problème fondamental au Foutah aujourd’hui. Même ceux qui voulaient le soutenir à cause de son discours aujourd’hui, ils sont en train de réfléchir, est-ce qu’ils vont prendre Cellou et abandonner Dieu ? Et ce que je viens de dire c’est le Saint Coran, ce n’est pas moi qui le dis. Même le prophète Mohamed (Paix et Salut sur Lui), quand il a été question de discuter avec les mécréants, Il a dit “Lakoun dînou koum wallya dîn” (à vous votre opinion, à moi mon opinion). Certaines personnes ont traduit “À vous votre religion, à moi ma religion”, c’est mal traduit. Il n’y a pas deux religions, pour l’Islam il n’y a qu’une seule religion. Donc à vous votre opinion, à vous votre chemin, à moi mon chemin. Mais il ne les a jamais attaqués. Il y a même un verset du Coran qui dit “N’insultez pas les dieux des mécréants sinon ils vont insulter votre Dieu, même s’ils ne savent pas”, ça aussi c’est le verset du Coran. Et pour terminer, en Islam, Dieu a permis la légitime défense dans tout sauf l’injure. Mais quelqu’un qui commence à insulter un Président de la République, pendant qu’il n’est même pas élu, il le traite d’animal, mais est-ce que lui, il aura du respect pour la population quand ils seront opposés à lui ? Il n’aura pas de respect pour la population bien qu’il est en train de virer à 360°. J’ai entendu aussi dans son discours que tous ceux qui veulent faire des règlements de compte, ils n’ont qu’à quitter, qu’il ne fera pas de règlement de compte. Mais c’est trop tard, les gens ont compris. Toute leur campagne c’est comment tuer les Guinéens, les mettre en prison et même les envoyer à la Haye. Maintenant moi, mon frère, mon neveu, mon épouse qui est à l’UFDG, je vais voir comment il va glisser un bulletin dans l’urne pour donner le pouvoir de vie et de mort de Cellou sur nous, pour nous envoyer en prison, nous tuer éventuellement ou bien nous éloigner d’ici pour la Haye. Ce n’est pas maintenant à moins de 20 jours qu’il va rattraper ça, c’est parti. Il faut regarder ce qui se passe sur les réseaux sociaux, c’est que c’est une haine qui les habitent. Aujourd’hui il ne peut pas détruire le cimetière. Le cimetière de Bambéto, c’est pour cristalliser la haine, pour préparer une vengeance qui peut être acceptée. Sinon chaque régime en Guinée a connu son lot de gens exécutés. Aucune communauté, aucun parti n’a fait ce que lui il a fait. Le nombre d’officiers malinkés tués après le 3 avril 1985, ce nombre n’avait pas été tué pendant tout le règne du président Ahmed Sékou Touré mais personne n’a vu un cimetière des officiers militaires ou ailleurs.

Votre mot de la fin pour clore cette interview ?

Je voudrais saluer et féliciter les médias qui sont en train de faire du bon boulot. Je veux dire aux militants du RPG de resserrer les rangs. Je suis convaincu que nous pouvons gagner aussi facilement mais il ne faudrait pas que nous soyons dans l’euphorie. Rappelons-nous le cas de Lionel Jospin en France. C’est-à-dire allez chercher vos cartes, votez tout en considérant que c’est votre seule voix qui peut faire gagner le Professeur Alpha Condé. Dans chaque famille, dans chaque secteur, dans chaque quartier, dans chaque préfecture, chaque commune, chaque région, faites-en sorte que c’est vous seulement qui devez faire gagner le Président de la République. Je voudrais que cette fois-ci après le vote que ces gens-là n’aient plus aucun mot à dire et que les choses soient tellement claires pour qu’ils abandonnent cette idéologie de haine, cette stratégie bâtie sur la haine, l’hypocrisie et le mensonge, comme pour dire que nous avons toujours gagné. Moi, je les mets au défi, je suis prêt à rencontrer n’importe quelle personne dans un débat contradictoire pour montrer par A+B que les voix de Monsieur Cellou Dalein Diallo tournent autour de 30%. Si les 30% pouvaient élever quelqu’un au rang de Président de la République, il le serait depuis le second tour de l’élection présidentielle de 2010. Mais si les 30% sont insuffisants Monsieur Cellou Dalein Diallo sera toujours le challenger du Professeur Alpha Condé et même de celui qui viendra après. Merci. 

Mohamed Cissé

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.