Interview. Aly Kaba sur le choix d’Alpha Condé : “un leader qui vous rassure, vous ne vous donnerez pas le plaisir de le changer”

Print Friendly, PDF & Email

Après le choix porté sur le Président Alpha Condé comme candidat à la présidentielle du 18 octobre prochain par le RPG Arc-ciel et ses alliés, le président du groupe parlementaire RPG arc-en-ciel, Aly Kaba a ouvert son cœur à Mediaguinee. Dans l’interview qu’il nous a accordée, vendredi, 07 août, Aly Kaba évoque les sujets suivants : pourquoi le choix porté sur Alpha Condé, l’attente du RPG de son champion, le FNDC et la candidature à un 3è mandat du Président ivoirien Alassane Ouattara. Interview…

Quand vous avez un leader qui vous rassure vous ne vous donnerez pas le plaisir de le changer par simple fait de changer

Mediaguinee : Bonjour, Honorable

Aly Kaba : Bonjour

Lors de sa convention nationale le jeudi 06 août 2020 au Palais du peuple de Conakry, le RPG Arc-en-ciel a, sans surprise, désigné le Président Alpha Condé comme étant son candidat à la présidentielle du 18 octobre prochain. Dites-nous ce qui a motivé ce choix étant donné que le parti au pouvoir a beaucoup d’autres cadres compétents.

Je reviens un peu sur la convention pour dire que respectivement les 15 et 17 juillet dernier, il y a eu les conventions régionales dans les 7 régions administratives du pays et la zone spéciale de Conakry. Et une convention pour un parti politique, c’est l’instance de prise de décisions pour l’investiture d’un candidat ou des candidats selon le mode de scrutin. Et toutes les régions ont eu la représentation des sections des préfectures qui les composent. Et chaque préfecture a envoyé 5 délégués au niveau régional en fonction du nombre de préfecture au compte d’une région. Il y avait eu autant de délégués ainsi que les membres du comité central, les membres du bureau politique et les députés de la région. Tous éminemment, ont porté leur choix sur le Professeur Alpha Condé pour diverses raisons dont entre autres : les grands chantiers qu’il a ouverts, la garantie de stabilité qu’il a, à travers sa gouvernance pour faire de la Guinée son leadership, à redonner à la Guinée sa place d’avant sur l’échiquier international, sa sincérité à gérer les problèmes guinéens et son avis de faire de la démocratie guinéenne, une démocratie vivante et efficace. Donc, le choix a été caractérisé par des preuves liées au développement de notre pays sous son magistère. Alors si vous me posez aujourd’hui, la question pourquoi le professeur Alpha Condé, je vous dirai que je partage la résolution de cette grande convention qui a réuni à Conakry les délégués de toutes les régions administratives de pays, la zone spéciale de Conakry. Les représentants des structures du parti à tous les niveaux, bureaux politiques, comité central, bureau national des femmes, des jeunes, des cadres de la corporation des sages, les sections de l’intérieur, les sections de l’Europe tous ont présenté des rapports dans lesquels ils ont magnifié l’effort de développement fourni par le professeur Alpha Condé. Et je crois bien que nous sommes à la recherche d’un champion, d’un leader. Quand vous avez un leader qui vous rassure vous ne vous donnerez pas le plaisir de le changer par simple fait de changer. Les critères que nous avons, celui-là qui remplit mieux ces critères au niveau de notre parti le RPG arc-en-ciel, de ses alliés, aussi des structures de la société civile qui soutiennent cette cause, tous ont trouvé que celui-là qui répond mieux à tous les critères, c’est le Président Alpha Condé. Donc notre choix est basé sur les aptitudes du candidat le professeur Alpha Condé.

Etes-vous sûr que le Président Alpha Condé va répondre favorablement à votre demande ?

Nous sommes optimistes, parce qu’il nous a commis à une tâche. Et cette tâche, nous nous engagerons à l’accomplir. Et cette tâche c’est de faire en sorte que le RPG arc-en-ciel revienne à ses origines. Mettre un point particulier sur le social, tenir compte de tout un chacun, de la base au sommet, chacun à sa place prouver par des actes, par des comportements que le RPG est un parti transversal et que les militants ne doivent pas être oubliés, prendre en compte leurs préoccupations.

Nous n’avons pas besoin que le pays bascule pour une candidature. L’essentiel est que chacun ait l’esprit fair-play

Et si par surprise le Président Alpha Condé déclinait votre demande ?

Je ne doute nullement que le contraire se produise, parce que les militants à travers les conversations (…) dans plusieurs préfectures aujourd’hui, semblent avoir une certaine satisfaction dans les propos du professeur Alpha Condé. Et sans oublier même que cette base avait déjà fait son choix (…).

Vous ne craignez pas que le pays bascule dans le chaos une fois que le Président Condé aurait déclaré sa candidature, sachant que le FNDC a juré de barrer la route à tout éventuelle candidature de votre champion ?

Nous n’avons pas besoin que le pays bascule pour une candidature. L’essentiel est que chacun ait l’esprit fair-play. Quand on se dit démocrate, on obéit aux exigences de la démocratie. Autrement dit, les compétitions électorales, la voix des urnes semblent être le seul moyen en démocratie de faire prévaloir ses idées. Si vous gagnez les élections tant mieux, si vous ne les gagnez pas, vous vous préparez pour le futur parce que la vie d’une nation ne s’arrête pas à un mandat. Aujourd’hui la stratégie pour nos adversaires d’en face c’est de faire une union sacrée, faire en sorte qu’ils puissent mobiliser aussi leurs militants pour aller voter pour le candidat ou les candidats qu’ils choisiront. Vous comprendrez déjà qu’il y a eu des annonces de candidature avant, il y a d’autres leaders qui avaient manifesté leur désir d’être candidat avant que le parti au pouvoir ne propose au professeur Alpha Condé d’être son candidat. Donc nullement, nous ne devrions avoir l’esprit de chaos qui surviendrait parce qu’il y a la candidature du professeur Alpha Condé.

Le FNDC, un bateau qui est en détresse, le naufrage est proche. On ne peut effrayer personne

Pensez-vous que le FNDC se laissera faire ?

Le FNDC aujourd’hui, je ne cesse de le dire, ressemble à un arbre qui, en tombant fait plus de bruits que la forêt qui pousse. Le FNDC, un bateau qui est en détresse, le naufrage est proche. On ne peut effrayer personne. Le FNDC à sa création depuis avril 2019 avait dit on attend de voir le jour qu’on va nous dire qu’il y a un projet de constitution, tout va finir. Après il y a eu des prises de position par le parti. Ils ont dit non, c’est le parti qui l’a dit, le professeur Alpha Condé ne s’est pas prononcé. Après, le gouvernement a fait une déclaration, ils ont dit encore non c’est le gouvernement. Après, le groupe parlementaire d’alors a fait une déclaration pour soutenir la candidature du professeur Alpha Condé, on a dit non ça, ce sont les députés, on veut que ce soit le Président Alpha Condé lui-même. Et le jour que le professeur Alpha Condé se prononcera sur ça, il ne va pas dormir à Sèkhoutouréya, on va paralyser la Guinée. D’autres ont même proposé qu’on va brûler la Guinée. Le professeur Alpha Condé a dit qu’il soumet au peuple de Guinée une volonté, celle de doter le pays d’une nouvelle constitution et qu’il en donnait les prérogatives comme la constitution l’indique d’ailleurs à son Premier ministre d’ouvrir un dialogue pour que toutes les forces vives de la Guinée puisse venir échanger et donner leurs points de vue par rapport à la nouvelle constitution. Ceux qui ont voulu sont venus, ceux qui n’ont pas voulu, ils ont cru à quelque chose, ils ne sont pas venus. Ils ont dit non, on attend, il n’y aura pas de vote. Il y a eu vote. Ce sont des menaces, mais ces menaces n’arrêteront pas la détermination du peuple de Guinée de définir la voie pour son avenir. Le FNDC est composé de partis politiques d’opposition et de quelques éléments de la société civile qui sont des Guinéens tant mieux. Ils ont leur point de vue, ils ont leur idée sur des questions nationales, mais cette autre frange importante qui se retrouve dans la grande mouvance présidentielle, sont des Guinéens aussi. Ces femmes et ces hommes qui ont l’autorité et qui ont le droit aussi d’exprimer leur opinion. Je crois que ces menaces du FNDC ne peuvent nullement nous empêcher de prendre des décisions pour le bonheur de la Guinée et des Guinéens.

Si aujourd’hui, le Président Alassane Ouattara a décidé d’être candidat pour des raisons de force majeure, c’est aux Ivoiriens d’apprécier

Nous allons parler maintenant de la Côte d’ivoire où le Président Ouattara a officiellement annoncé sa candidature au soir du jeudi 6 août 2020 à un 3e mandat. Est-ce que le RPG se réjouit de cette déclaration qui pourrait inspirer le parti au pouvoir dont le chef devrait confirmer sa candidature ?

La Guinée a été un modèle. Et la Guinée je ne dis pas ne s’est pas inspirée d’autres pays pour son épanouissement, pour son émancipation, mais bien avant que le Président Alassane Ouattara n’ait décidé de choisir d’abord le désormais feu premier ministre Amadou Gon Coulibaly pour être le candidat du RHDP, le RPG n’est pas allé dans l’anticipation parce qu’il faut écouter sereinement le peuple, et décider de la voie à suivre. A l’époque c’était un choix opéré par le Président Alassane Ouattara, et comme la Côte d’Ivoire n’est pas la Guinée ; la Guinée non plus n’est pas la Côte d’Ivoire. Nous ne sommes pas obligés de calquer des modèles. Nous, nous avons pensé qu’il fallait dans l’esprit du peuple ne pas aller dans une quelconque anticipation et suivre. Si aujourd’hui, le Président Alassane Ouattara a décidé d’être candidat pour des raisons de force majeure, c’est aux Ivoiriens d’apprécier. C’est un pays voisin avec lequel nous avons des relations diplomatiques très anciennes et très solides, c’est un pays voisin qui regorge une forte colonie guinéenne. Et leur vie nous intéresse. Cependant nous ne sommes pas obligés d’aller faire des injonctions ou des immixtions dans la politique intérieure de la Côte d’Ivoire. Ce sont les ivoiriens qui éliront le Président ivoirien, ce sont les Guinéens qui éliront le Président guinéen.

Votre mot de la fin pour le compte de cet entretien

Je remercie la presse, elle est en train de jouer un grand rôle dans ce pays. Et je souhaiterai qu’elle continue sur cette voie, le traitement équitable de l’information, la sensibilisation et l’éducation civique des citoyens, et tout cela pour que notre pays puisse sortir des interminables querelles politiques et politiciennes. Et que le tout puissant protège la Guinée et qu’enfin cette pandémie de Covid-19 puisse être boostée hors de notre pays, du contient et dans le monde entier. 

Réalisée par Elisa Camara

+224 654 95 73 22

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.