GRANDE INTERVIEW. Bah Oury se paie Cellou Dalein qui veut réhabiliter Conté: “ceux qui sont des nostalgiques du passé, on va les mettre au musée et continuer la lutte”

Print Friendly, PDF & Email

Dans ses bureaux luxueux de Nongo, en haute banlieue de Conakry, Bah Oury a reçu lundi des journalistes de Mediaguinee pour une interview à bâtons rompus (à lire prochainement). Allure fière, ton décontracté mais ferme sur les sujets d’actualité, Bah Oury est ouvert à toutes les questions. La mobilisation et l’utilisation efficace des ressources intérieures, l’accord politique du 12 octobre dernier, l’UFDG mais aussi Cellou Dalein Diallo, son intime rival, qui promet de réhabiliter le général Lansana Conté. La sortie récente du chef de file de l’opposition à Kaloum se présentant comme rempart solide du système Conté n’a pas été du goût de l’ancien ministre de la réconciliation. Bah Oury -qui revendique la vice-présidence de l’Ufdg malgré son exclusion- trouve que la démarche de Cellou Dalein -ancien Premier ministre- est contraire à la réalité et brise l’élan de l’UFDG. Et appelle à regarder plutôt vers l’avenir. Non sans prévenir les nostalgiques du passé qu’ils seront bientôt casés au musée. Pour que la lutte continue. Réaction…
“L’Ufdg a toujours été dans la dynamique de l’opposition lorsque le général Lansana Conté était au pouvoir. Cellou était ministre de Lansana Conté pendant très longtemps et même Premier ministre. Nous l’avons accueilli lorsqu’il n’était plus membre du gouvernement. Nous en avons fait le président de l’Ufdg [Union des forces démocratiques de Guinée]. Mais ce n’est pas pour autant qu’on renie notre engagement pendant de longues années dans une dynamique d’opposition à la gouvernance du général Lansana Conté. Et faire ces genres de déclarations c’est renier l’histoire de l’Ufdg et assimiler l’UFDG à son propre itinéraire. Et c’est ce qui n’est pas du tout conforme à la réalité et conforme à nos aspirations . Le passé est passé. Aujourd’hui, nous devons regarder vers l’avenir. Le général Lansana Conté n’est plus. Il y a des aspects positifs que nous pouvons retenir de sa gouvernance, il y a des aspects négatifs que nous devons retenir également pour ne pas répéter les mêmes erreurs et les mêmes fautes. Je pense que la Guinée doit tourner le regard vers l’avenir et prendre en compte le bilan global de l’ensemble des chefs d’Etat qui ont gouverné le pays. Je ne veux pas qu’on revienne au passé. Parce que quelque soit un passé glorieux, le passé est passé. C’est fini. Nous devons aller de l’avant. Et c’est la raison pour laquelle pour que le pays ne sombre pas, les forces nouvelles, les forces jeunes doivent prendre plus leur responsabilité. Ceux qui sont des nostalgiques du passé, on va les mettre au musée et continuer notre lutte.”
Par Mamadou Savané
622290565

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.