Interview. Dr Habib Kourouma : ‘’l’artemisia est une plante qui traite le Coronavirus. Nous sommes en train de la reproduire à Beyla’’

Print Friendly, PDF & Email

Un médecin guinéen a affirmé avoir trouvé une plante qui est “efficace à 100%” contre la pandémie de Covid-19. L’Artemisia, c’est le nom déclaré de la plante. Le Dr Habib Kourouma indique que cette plante qui a été découverte au Kenya et expérimentée par le Madagascar et la Chine, peut traiter toute pathologie virale comme le palu et l’hépatite.

Dans une interview qu’il a accordée à Mediaguinee, ce médecin qui milite pour une fusion de la médecine conventionnelle avec celle traditionnelle dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, demande aux autorités guinéennes d’explorer toutes les pistes en expérimentant l’Artemisia.

Mediaguinee : Bonjour, depuis quelques semaines, la Guinée comme plusieurs autres pays, est frappée par le Covid-19. Vous, qui êtes épidémiologiste, comment est-ce que vous voyez l’approche employée par le gouvernement guinéen pour lutter contre cette pandémie ? 

Je pense que l’approche du gouvernement mérite une synergie d’actions, c’est-à-dire prendre en compte toutes les idées, parce qu’il n’y a pas d’idée négative. Chacun peut venir proposer son produit, vous le testez, si le produit est bon vous le prenez, et s’il n’est pas bon, vous le rejetez. Je pense qu’en procédant ainsi, on trouvera un remède efficace, parce que cette pandémie n’a pas eu de produit réellement identifié. Donc on doit considérer nos valeurs locales, on ne doit pas dire que c’est ce que l’étranger dit, c’est ça qui est la réalité. Il y a des compétences locales, il faut donc les valoriser.

Récemment, une plante a été découverte à Madagascar, une plante qui pourrait guérir le Covid-19. Est-ce que vous la connaissez, cette plante ?

Je connais bien cette plante, elle s’appelle Artemisia. C’est une plante qui a deux variétés mais elles ont la même fonction. Il y a l’Artemisia d’origine chinoise et l’Artemisia d’origine africaine. Cette plante est à la fois curative et préventive de tout ce qui est pathologies virales. Donc c’est une polythérapie qui traite à 100% le palu et ça a un effet aussi bienfaiteur sur l’empathie. Maintenant s’agissant du coronavirus, puisque les gens ont testé et ça s’est avéré positif et il a été démontré que l’effet que cette plante a sur le palu, c’est le même effet sur le coronavirus. Nous avons eu cette plante au Kenya, nous l’avons expérimentée. Notre vocation ce n’était pas le coronavirus, c’était le paludisme.

Est-ce qu’on peut trouver cette plante en Guinée ?

Oui, la plante existe bel et bien en Guinée. Notre entreprise dénommée Groupe Agro, dispose de cette plante. Nous sommes en train de la reproduire à Beyla.

Récemment, vous avez rencontré l’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) pour parler de cette plante, mais il semble que vous n’avez pas été écouté.

Effectivement, je ne suis pas tombé à la bonne porte. Ma vocation c’était de rencontrer le DG ou le DGA. J’ai rencontré quelqu’un de la surveillance qui s’occupe des contacts. Cette personne, j’ai essayé de lui expliquer, mais dès que je lui ai parlé de plante, il n’a pas accordé de valeur.

Alors comment utiliser cette plante contre le coronavirus ?

L’utilisation de cette plante se fait sous forme de suzanne. Vous prenez 10 grammes de la suzanne séchée ou 40 grammes en feuilles vertes. Vous faites bouillir une eau à 100°, vous recueillez un litre de cette eau bouillie et vous mettez dans un récipient qui peut se fermer hermétiquement. Alors vous prenez les 10 grammes en feuilles séchées et vous mettez dans le récipient et vous attendez de 7 à 15 minutes. Après vous décantez l’eau en enlevant tout ce qui est débris et vous buvez.

Quel appel avez-vous vous à lancer aux autorités qui s’occupent de la lutte contre le coronavirus ?

Moi, je leur demande de valoriser cette plante qui a déjà fait ses preuves ailleurs. Je pense qu’aujourd’hui, c’est l’urgence qui s’impose. Toutes les pistes qui sont susceptibles de lutter contre cette maladie doivent être explorées. Les autorités doivent donc faciliter l’accès à cette plante aux malades.

Dernière question, où est-ce que cette plante a fait ses preuves contre le coronavirus ?

La plante a fait ses preuves à Madagascar. Les malgaches l’utilisent contre le coronavirus. Il y a d’autres pays qui l’ont utilisée mais qui restent calmes. Et d’ailleurs même la Chine n’est pas à exclure dans l’utilisation de cette plante. Il y a une étude qui a prouvé que la Chine l’a utilisée mais comme vous le savez, les asiatiques ne dévoilent pas tous les secrets.

Thierno Sadou Diallo 

+224 662 76 75 74

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.