Sékouba Savané sur la fronde à la RTG : ‘’il faut que les gens acceptent les réformes’’

Print Friendly, PDF & Email

INTERVIEW. Depuis quelques jours, la fièvre monte à la Radiodiffusion télévision guinéenne (RTG). Des présentateurs accusent le directeur général de tirer sur la ficelle du ‘’favoritisme et du népotisme’’ pour imposer des journalistes dans l’édition de 20h30. Qu’en est-il réellement ? Nous avons interrogé Sékouba Savané, patron de la chaîne nationale publique qui a accepté volontiers de répondre à nos questions.

Mediaguinee : depuis des jours, une polémique enfle actuellement à la RTG . On raconte que vous voulez vous passer d’anciens présentateurs télé au profit d’autres que vous auriez vous-même choisis. Qu’en est-il réellement ?

Sékouba Savané : C’est vrai que le processus de renforcement de la présentation du journal télévisé est en cours depuis plusieurs mois. C’est un projet de la direction générale. Quand je dis un projet de la direction générale, c’est parce que tous mes collaborateurs ont été associés. Parce qu’au cours de plusieurs réunions de direction, j’ai eu à évoquer le sujet. Et à un niveau un peu plus restreint, j’en ai parlé avec à la fois le directeur général adjoint, le directeur de la chaîne de télévision, le rédacteur en chef de la télévision et j’ai même eu l’occasion d’aller en conseil de rédaction du journal télévisé pour communiquer là-dessus. C’est justement ce processus qui a commencé et en le faisant, je pense que la direction générale de la RTG n’invente rien. Chez tous les médias homologues, que ce soit dans la sous-région, que ce soit sur d’autres continents, pas que d’ailleurs le journal télévisé, au niveau d’autres services, il y a souvent cette valse de cadres. Il y a en a qu’on reçoit, il y a en a qu’on essaie de faire bouger, qu’on fait passer d’un service à un autre. La vie d’une entreprise est faite ainsi. Donc notre administration qu’est celle de la RTG, je pense qu’on ne peut déroger à la règle. Quand vous regardez autour de nous, vous voyez des chaînes de télévision au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Mali, il y a 6 ou 7 ans, on voyait encore des présentateurs qui s’occupent d’autres choses dans la boîte. Nous, on n’est pas encore arrivé à ce niveau, on n’en est pas là. Mais il faut néanmoins se préparer à tout, c’est-à-dire il faut préparer la relève. Cette relève, quand on pense à la jeunesse, je pense que c’est une très bonne chose. Surtout qu’on a aujourd’hui de jeunes gens très ambitieux qui se forment et qui demandent à être encadrés et accompagnés dans leur carrière. C’est le cas de quelques personnes comme ça que j’ai vues à l’intérieur de la maison (RTG). Mais j’en ai aussi vu dehors qui, je pense dont la venue pourrait nous intéresser. C’est ainsi que j’ai amené un seul présentateur de dehors qui s’appelle Ibrahima Sory Camara qui est un peu connu de certaines personnes. C’est quelqu’un avec qui j’ai travaillé dans une radio privée, je connais un peu son niveau, il a même cherché une formation qu’il est allé faire dans une école de journalisme en France, après il est revenu. Je l’ai fait venir au bureau et on a échangé un peu. Parce que je l’avais vu dans le temps, présenter le journal sur CIS TV mais aussi sur EVASION. Donc, je l’ai fait venir et on s’est entretenu. Je lui ai dit : « Viens, on va essayer de voir qu’est-ce qu’on peut faire ensemble ». Et à l’intérieur, à ma nomination en 2017, je suis venu trouver une demoiselle du nom de Kadiatou Kaba qui tenait une rubrique dans l’émission matinale de la télévision qui s’appelle KOLOMATIN. Cette rubrique qu’elle tenait, ce n’était pas n’importe laquelle. C’est de la critique littéraire en fait. C’est-à-dire qu’elle venait, elle lisait un bouquin et venait résumer le bouquin là-bas. J’ai trouvé que c’était un bon choix de sa part. Quand je l’ai vue là-bas à peine mon arrivée à la RTG en 2017, Idrissa Camara, le talentueux animateur de l’émission ‘’Belles Lettres’’ à la radiodiffusion nationale est décédé. Mais pendant des mois, des auditeurs réclamaient cette émission. Je n’ai pas trouvé de preneur volontaire à la RTG. Finalement, j’ai fait la proposition à cette demoiselle (Kadiatou Kaba) et elle a pris cette émission-là avec beaucoup de courage et d’engagement. Je l’ai confiée d’ailleurs à Mamadou Aliou Che Diallo qui est un formateur de la maison. Ce dernier l’a bien encadrée là-bas et aujourd’hui, elle sort de très belles choses dans cette émission. Beaucoup d’hommes de lettres la connaissent aujourd’hui à travers cette émission. Ensuite, puisqu’on a vu qu’elle produit très bien cette émission et Mamadou Aliou Che Diallo est très élogieux sur elle, à un moment, je lui ai dit puisque l’émission littéraire (Papier-Plume-Parole de Mohamed Salif Kéita) de la télévision ne passe pas, je lui ai fait la proposition d’aller discuter avec Mohamed Salif Kéita pour voir la possibilité de l’assister dans l’émission pour qu’elle puisse faire l’émission pour ne pas que notre programme reste sans émission littéraire. Là aussi, elle a mené des démarches comme elle a pu, ça n’a pas abouti. Mohamed Salif Kéita, selon le retour que j’ai eu, n’a pas coopéré comme on l’aurait souhaité. Mais toujours est-il que nous, nous tenions à relancer l’émission littéraire de la télévision. J’en ai parlé au responsable des programmes de la télévision, Alhoussény Sanoh qui m’a fait une proposition. Il dit : « puisque la fille (Kadiatou Kaba) a réussi très bien cette émission à la radio pourquoi ne pas lui confier cette émission à la télévision ? » J’ai dit que c’est une bonne idée. Voici comment la fille est venue sur l’émission littéraire à la télévision. Maintenant, j’avais posé une condition. J’avais dit : « Mais, si elle vient là-bas, elle ne peut pas utiliser le nom sinon Mohamed Salif Kéita va réclamer le nom de l’émission ». J’ai dit : « Il (Mohamed Salif Kéita) va dire que cette émission est mon patrimoine. Ce n’était l’avis des autres mais toujours est-il que pour éviter toute polémique là-dessus, on a préféré que Kadiatou reconduise la même dénomination ‘’Belles Lettres’’ à la télévision. Et c’est ce qui a été fait. » Sur les deux émissions, son rendement est très apprécié et elle a un très bon niveau. Mais cela n’a pas suffi, je l’ai vu présenter sur une chaîne de télévision privée (STAR 21) et elle le fait bien. Donc, elle aussi, je l’ai fait venir. Ce sont les deux (Ibrahima Sory Camara et Kadiatou Kaba) que j’ai fait venir. Maintenant, j’ai confié les deux à Mamadou Aliou Che Diallo pour des exercices pratiques. Puisqu’antérieurement, ils avaient déjà présenté. Maintenant, il s’agissait pour eux de faire des exercices pratiques à la maison (RTG). Et à toutes ces étapes, mes adjoints directs étaient informés. Tous les responsables y compris Fana Soumah, Fodé Tass Sylla et Aboubacar Camara ont été associés. D’ailleurs, Aboubacar Camara m’a dit carrément qu’il trouve les deux bons. La seule chose qu’Aboubacar Camara m’a demandé à l’époque, c’est d’aller faire l’annonce à sa rédaction parce qu’il ne souhaiterait pas que les gens soient surpris de les voir à l’antenne et qu’ils se posent des questions. C’est ainsi que je suis allé moi-même, accompagné de mes adjoints au conseil pour porter la voix. C’est-à-dire accompagné de Fana Soumah et Fodé Tas Sylla. C’est en conseil de rédaction que j’ai annoncé que des exercices pratiques sont terminés et qu’à partir de maintenant, j’ai dit au rédacteur en chef de les programmer sur des éditions de 13 h et de 17 h. Donc, ça fait plus de 7 mois aujourd’hui qu’ils sont sur des éditions de 13 h et de 17 h. L’édition de 17 h a la même durée que l’édition de 20 h30. Maintenant qu’ils ont duré là-bas, je dis : « Il faut les envoyer encore sur le 20 h30 ». Il n’en a pas fallu plus pour m’attirer toutes les fausses accusations. Ce qui reste clair, c’est que peut-être tout le monde ne voit pas d’un bon œil qu’ils (Ibrahima Sory Camara et Kadiatou Kaba) viennent là-bas. Je ne sais pas pour quel intérêt ? Et pratiquement, ils rentrent maintenant dans de petites conspirations.

On dit que vous ciblez certains parmi les 12 présentateurs…

Je n’ai ciblé personne. Voici ce que j’ai dit. J’ai donné une liste de cinq personnes. Il y a déjà une des cinq personnes qui est sur l’édition de 20h30. C’est Alya Camara. Donc je n’envoie que 4 personnes qui sont Oumou Touré, Saïdou Diallo plus Ibrahima Sory Camara et Kadiatou Kaba. J’ai dit d’introduire les quatre-là et c’est tout.

Par rapport à la prime de présentation, on dit que vous donnez mensuellement 1 500 000 fg à Ibrahima Sory et Kadiatou Kaba et que les autres ne perçoivent que 500 000 fg. Que répondez-vous ?

Ça aussi c’est faux. Ils sont tout simplement dans la manipulation. Et c’est vérifiable à la comptabilité parce que si on paie, c’est à la comptabilité. Il est vrai que sur 7 mois ou 8 mois d’activités, je ne sais, on a dû leur payer peut-être trois fois 1 500 000 fg chacun et la raison est très simple. Ce sont des nouveaux et on les a envoyés à la présentation, mais il faut quand même qu’ils s’achètent des tenues. Il ne faut pas qu’on soit ridicule à ce point. Eux, ils ne sont pas fonctionnaires. N’importe qui peut aller vérifier ce que je dis à la comptabilité. Il ne peut pas donner des traces de plus de trois fois en 8 mois de présentation. J’ai fait ça et c’est normal parce qu’ils ne sont pas fonctionnaires. Par contre, eux qui se plaignent de moi aujourd’hui, je suis venu trouver une prime là-bas de 200 000 fg par présentateur et par mois. Ils peuvent parler de 500 000 fg aujourd’hui et parfois ils gagnent même plus que ça parce que je les ai alignés sur les ristournes des publi-reportages, c’est-à-dire sur chaque publi-reportage facturé, les présentateurs ont 12%. Donc, en fin du mois quand on totalise, ils ont parfois jusqu’à 12 à 15 millions de fg qu’ils se répartissent là-bas entre eux. Ils ont même commencé des tontines tellement que c’était intéressant.

Les traces sont là-bas parce que tout ce que je fais à la RTG est tracé. Tu vas à la comptabilité, il y a des fiches d’émargement où ils viennent prendre leurs primes. Donc quand ils se répartissent ça, ils se retrouvent avec 500 000 fg et c’est ce qu’ils ont mis là-bas. Mais ils ne disent pas où moi, j’ai trouvé leurs primes. Je suis venu et je les ai dotés d’un bureau où ils font tout actuellement. Comme ils le disaient, ils s’habillent au salon ou je ne sais où. Ce que j’ai fait pour eux, les directeurs qui sont passés là-bas ces derniers temps n’ont pas fait ça.

Adèle Camara, Fana Soumah, Saïdou Diallo, Maféring Camara, Makalé Soumah, Kadiatou Kaba, Falilou Diallo, Alya Camara, Hassane Hilal Sylla, Ramatoulaye Touré, Ibrahima Sory Camara et Oumou Touré sont les 12 présentateurs.

Est-ce que le ministre Amara Somparé est informé ?

Le ministre est informé. Il est prévu aussi que je passe le voir pour donner des explications.

Pour terminer, il faut que les gens acceptent les réformes. Aujourd’hui, vous voyez que tout le monde se réjouit de l’internet à la RTG, c’est-à-dire la RTG sur la toile. Il a fallu que je persévère sur ça. Sinon, on ne serait pas là et aujourd’hui, ça fait le bonheur de tout le monde. C’est l’une de mes réformes, et quand je suis venu, on m’a dit que de ne même pas essayer. Ils ont fait mentir Rachid et Yamoussa, que la RTG ne peut pas être sur internet. J’en ai fait un problème personnel, j’ai pris des gens que j’ai coopté pour ce travail. Mais ils ne parlent jamais de ceux-là. Sinon, j’ai amené des gens de dehors à force de chercher à l’interne pour trouver des gens qui vont s’occuper de l’internet, je n’en ai pas trouvé. Si le 20h30, ils se battent tous pour être là-bas. Mais si c’est pour aller animer la rédaction de l’internet, tu ne trouveras personne. J’étais obligé d’aller chercher dehors pour animer la rédaction de l’internet. Au niveau d’autres services comme les langues, il y a des présentateurs qu’on change et vous n’entendez aucun cri. Mais pourquoi chez eux, ça crie ? Il y a quoi là-bas ? Trop d’incohérences. Des gens qui présentent le journal depuis plus de 7 mois, on veut les faire passer d’un palier à l’autre, vous créez des problèmes. Pourquoi vous n’avez pas créé de problème quand ils étaient sur les éditions de 13 h et 17 h.

On apprend qu’on exige que les deux nouveaux passent par un centre de perfectionnement. Votre avis ?

Eux [les frondeurs], ils sont passés par quel centre de perfectionnement ? Qu’ils arrêtent. Qu’ils publient tous leurs CV. On verra si leurs cv pourront dépasser celui d’Ibrahima Sory Camara.

Réalisée par Youssouf Keita

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.