Connect with us

International

Italie: « carnage » évité de justesse pour 51 collégiens pris en otage dans un bus par un Sénégalais

La police italienne a sauvé mercredi de justesse 51 collégiens pris en otage et menacés dans un bus près de Milan par leur chauffeur, un Italien d’origine sénégalaise, qui a invoqué le sort des migrants africains morts en mer Méditerranée avant d’incendier le véhicule.

« C’est un miracle, cela aurait pu être un carnage. Les carabiniers ont été exceptionnels pour bloquer le bus et faire sortir tous les enfants », a déclaré à la presse le procureur de Milan (nord), Francesco Greco.

Le chauffeur a été interpellé sous les chefs de « prise d’otage, massacre et incendie » avec la circonstance aggravante de « terrorisme ».

Selon son avocat, l’homme a expliqué durant son interrogatoire qu’il « voulait faire un geste éclatant pour attirer l’attention sur les conséquences des politiques migratoires ».

« J’ai perdu trois enfants en mer », a affirmé le chauffeur lors de la prise d’otage, selon le témoignage d’un adolescent diffusé sur les sites internet des médias italiens.

– « Loup solitaire » –

Ousseynou Sy, âgé de 47 ans, Italien depuis 2004, chauffeur scolaire sans histoire, « a agi comme un loup solitaire » sans liens avec l’islamisme radical, a toutefois estimé au cours d’une conférence de presse le chef de la cellule anti-terrorisme de Milan, Alberto Nobili.

Ses actes étaient « prémédités » depuis plusieurs jours, « il voulait que le monde entier puisse parler de son histoire », a-t-il expliqué. L’homme a posté sur Youtube une vidéo pour expliquer son action et « dire Afrique soulève-toi », à l’intention de proches à Crema (près de Milan) mais aussi au Sénégal.

Divorcé de son épouse italienne, il a deux enfants adolescents.

Les 51 élèves d’un collège de Crema voyageaient dans le cadre d’une sortie sportive avec trois accompagnateurs, quand le chauffeur a subitement changé de chemin prenant la direction de l’aéroport de Linate. La prise d’otage a duré une quarantaine de minutes.

« Personne ne sortira d’ici vivant », a-t-il lancé, selon les témoignages de plusieurs enfants.

Armé de bidons d’essence et d’un briquet, il leur a pris leur téléphone portable et a demandé aux accompagnateurs de les ligoter avec du fil électrique.

– « La faute » au gouvernement –

« Il nous menaçait, disait que si nous bougions il verserait l’essence et allumerait le feu. Il n’arrêtait pas de dire qu’il y avait tant de personnes en Afrique qui continuaient à mourir et que c’était la faute de (Luigi) Di Maio et (Matteo) Salvini » (les deux vice-Premiers ministres italiens et hommes forts du pays), a raconté une jeune fille.

Elle précise que le chauffeur « se retournait et versait de l’essence par terre » et qu’il a aussi brandi « un pistolet et un couteau ». « Puis les carabiniers sont arrivés et nous ont sauvés ».

Selon le procureur Francesco Greco, le chauffeur a en outre percuté une voiture où se trouvait un père de famille et son enfant, qui se sont enfuis avant que leur véhicule ne prenne feu. Le bus et la voiture ont été entièrement calcinés.

Le héros du jour est aussi un adolescent de 13 ans qui a pu récupérer le téléphone tombé à terre d’un camarade et donner l’alerte à 11h50 (10h50 GMT). « Je me suis un peu fait mal aux mains pour le récupérer et j’ai pu prévenir les carabiniers et la police. Nous étions tous effrayés », a-t-il raconté, très calmement, devant une caméra.

« Les enfants frappaient sur les vitres, appelaient à l’aide », a décrit Roberto Manucci, l’un des six carabiniers qui sont intervenus.

Le chauffeur a forcé un premier barrage de deux véhicules de police, avant d’être bloqué contre un parapet par trois autres voitures. Faisant face à deux carabiniers, l’homme a ensuite mis le feu au bus, tandis que d’autres carabiniers brisaient des vitres à l’arrière du bus pour faire descendre les enfants, hurlant et pleurant.

Une douzaine d’enfants et deux des adultes ont été conduits à l’hôpital après avoir été légèrement intoxiqués par la fumée.

Le ministère de l’Intérieur a évoqué dans un communiqué des antécédents de conduite en état d’ivresse et d’agression sexuelle sur mineur.

« Le ministère est à l’oeuvre pour vérifier la possibilité de retirer la citoyenneté italienne au Sénégalais », ont ajouté des sources ministérielles, en brandissant le décret-loi du ministre de l’Intérieur Matteo Salvini sur la sécurité et l’immigration adopté à l’automne.

Dans la matinée devant les sénateurs, M. Salvini avait assuré que sa politique de fermeté, qui a quasiment stoppé les arrivées de migrants déjà en très forte baisse avant son arrivée au pouvoir, avait sauvé « des milliers de vies »: « Moins de départs, moins d’arrivées, moins de morts », avait-il martelé.

Pour l’année 2019, le ministre d’extrême droite a ainsi évoqué un bilan de « un mort récupéré en mer », même si l’Organisation internationale pour les migrations (IOM) fait état de 152 morts et disparus en Méditerranée centrale.

AFP

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
1 Comment

1 Comment

  1. MANZO

    22 mars 2019 at 9 h 20 min

    Pauvre mec qui agit sans sa cervelle!
    En quoi ce genre de gestes criminels de la part d’un Africain dans une Italie en pleine refascisation, aidera la cause des jeunes désespérés africains qui risquent tous les jours leur vie dans la Méditerranée ou ceux qui sont déjà sur le sol italien?
    Avec cet autre acte,le peu d’Italiens qui toléraient encore la présence de ces jeunes dans leur pays,risquent malheureusement de ne plus avoir d’arguments pour soutenir leur humanisme.

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter

  • Mali : Boubou Cissé est nommé chef du gouvernement 22 avril 2019
    Le ministre malien sortant de l'Economie et des Finances a été nommé Premier ministre en charge de former un nouveau gouvernement "de large ouverture".
  • Au Soudan, la rue renvoie l'armée dans les casernes 21 avril 2019
    Sous la pression de la rue, l'armée soudanaise annonce vouloir transmettre le pouvoir aux civils "dans l'intervalle d'une semaine". Environ 100 millions d'euros sont saisis au domicile du président déchu Omar el-Béchir.
  • Le Sri Lanka endeuillé : près de 300 morts dans des attaques 21 avril 2019
    Une série d'attaques visait des hôtels et des églises de la capitale du Sri Lanka, Colombo. C'est la plus grave violence que le pays enregistre depuis la fin de la guerre civile en 2009.
  • La religion, à quoi ça sert? 21 avril 2019
    Un philosophe nous explique les fonctions de la religion pour l'Homme. Et que science et croyance en dieu ne sont pas forcément contradictoires.
  • Migration : le drame des tombes anonymes 20 avril 2019
    La plupart des corps repêchés en Mer Méditerranée ne seront jamais identifiés par manque d'informations ou de volonté des autorités. Pour les familles, il est impossible de tourner la page et de faire son deuil.
  • Mali : qui pour succéder à Soumeylou Boubèye Maïga ? 19 avril 2019
    Le premier ministre du Mali a démissionné jeudi soir face à la colère de la population qui en a assez de l'insécurité qui règne dans le pays.
  • Penser dieu, penser la religion 19 avril 2019
    Entretien avec un professeur de philosophie pour mieux comprendre l'idée même de religion, quelles "fonctions" elle remplit et sur une représentation d'un dieu sans rites religieux.
  • Emission spéciale: qu'est-ce que la religion? 19 avril 2019
    Nous profitons des jours fériés en Allemagne, à l'occasion de Pâques, pour réfléchir à la foi, à ses fonctions dans les sociétés humaines, à son rapport avec la science.
  • Référendum en Egypte pour asseoir le pouvoir du président 18 avril 2019
    Pendant 3 jours, les Egyptiens sont appelés à se prononcer sur une révision constitutionnelle, qui pourrait permettre au président Abdel Fattah al-Sissi de rester au pouvoir jusqu'en 2030.
  • Réactions à Goma après la mort d'Ignace Murwanashyaka 18 avril 2019
    L’ancien chef politique des FDLR condamné en Allemagne pour des crimes commis par son mouvement en RDC est décédé. Réactions.
  • Le Maroc toujours silencieux face aux manifestations en Algérie 18 avril 2019
    Alors que l'Algérie bouillonne, le Maroc se tait. Un mutisme qui en dit long sur les relations tendues entre les deux voisins, avec, en toile de fond, le conflit au sujet du Sahara Occidental. 
  • LDC : Tottenham qualifié au terme d'un match dantesque 18 avril 2019
    Bien que battus par Manchester City (4-3), les Spurs se sont qualifiés pour les demi-finales de la C1, et affronteront l'Ajax. De son côté, Liverpool est allé gagner à Porto (1-4) et jouera contre le FC Barcelone.
  • Soudan : Omar el-Béchir en prison pour calmer la rue 17 avril 2019
    Le Conseil militaire a annoncé le transfert de l'ex-président Omar el-Béchir dans une prison de la capitale. Un geste parmi d'autres qui visent à apaiser la contestation dans la rue.
  • Ignace Murwanashyaka mort en Allemagne 17 avril 2019
    Ce ressortissant rwandais vivait en exil en Allemagne depuis une trentaine d'années et était poursuivi pour des crimes commis en RDC. Âgé de 55 ans, Ignace Murwanashyaka était jugé pour son rôle en lien avec les FDLR.
  • Mali : Ibrahim Boubacar Keïta peine à convaincre 17 avril 2019
    Beaucoup de Maliens jugent les annonces faites par le président lors de son allocution télévisée insuffisantes.
  • Burkina : la main tendue de Compaoré suscite des doutes 17 avril 2019
    Depuis la Côte d'Ivoire où il est en exil, Blaise Compaoré se dit prêt à soutenir le pouvoir à Ouagadougou dans sa lutte contre le terrorisme. L'opinion publique reste divisée.
  • Juve & Ajax: "des enfants qui jouent comme des adultes" Erik ten Hag 17 avril 2019
    Après le Real, triple tenant du titre, c'est l'équipe de Ronaldo, le monsieur Ligue des champions que Frenckie De Jong et sa bande ont laissée au tapis. Douze ans après,le club néerlandais retrouve les demi-finales.
  • Dieselgate : l'ex PDG de Volkswagen risque 10 ans de prison 16 avril 2019
    Martin Winterkorn a été inculpé de fraude aggravée dans l'affaire du Dieselgate, lorsque le constructeur avait truqué ses véhicules pour les faire paraitre moins polluants.
  • L'UA prudente en Algérie mais ferme au Soudan 16 avril 2019
    L'Union africaine a imposé un ultimatum aux militaires soudanais pour quitter le pouvoir. Mais en Algérie où la rue maintient la pression, l'UA s'est limitée à un appel au dialogue pour appliquer des réformes rejetées.
  • Citation de la semaine 16 avril 2019
    "Les changements climatiques ont un impact sur les abeilles à cause de la hausse des températures. Elles peuvent s'adapter à certaines températures, mais au-delà, leur survie est menacée."( Kiatoko Nkoba,ICIPE)