Connect with us

Politique

Jacques Gbonimy nouveau président de l’UPG : ‘’Me Mathos a été élu conseiller sur la liste de l’UFR à Ratoma’’

Désigné ce week-end comme président de l’Union pour le progrès de la Guinée (UPG) de feu Jean Marie Doré, Jacques Gbonimy a donné ce lundi 4 mars les raisons de l’organisation du congrès qui l’a porté à la tête du parti.

Pour Jacques Gonimy qui s’exprimait dans l’émission ‘’Les Grandes gueules’’ de la radio Espace, c’est le manque de résultats de l’ancien président Me Jean Alfred Mathos lors des communales du 4 février dernier qui a été la cause de ce congrès.

« La nécessité de ce congrès, c’est le résultat des communales de 2018. L’UPG n’a eu que 18 conseillers sur plus de 3000. Je n’ai rien contre le Président Mathos, mais il n’a pas eu de résultat. En plus il est élu comme conseiller sur la liste de l’UFR à Ratoma. Il y a un de nos doyens qui a écrit pour lui demander de démissionner de son poste de conseiller communal pour rester président de l’UPG ou de démissionner du parti pour rester conseiller de l’UFR à Ratoma», a-t-il lancé avant de préciser que les réclamations sont venus de la base.

« Moi, je crois que le problème est venu de la base, pas forcément du bureau politique parce que la base a demandé que son président ne soit pas conseiller communal d’un autre parti. Il était d’accord pour l’organisation de ce congrès extraordinaire, il était d’accord jusqu’au 19 février, jusqu’à la dernière réunion du mardi dernier. C’est après ça qu’il s’est rétracté pour demander de reporter alors que les congressistes étaient en route. Les raisons de ce congrès c’est le résultat des élections municipales, personne n’est satisfait de la manière dont cette élection a été gérée et ça c’est du sommet à la base. Donc pour respecter la mémoire de feu Jean Marie Doré, il fallait aller à cette restructuration pour réveiller tous ceux qui dorment, parce que nous avons été interpellés plusieurs fois de Conakry à Yomou pour nous dire que le parti est en train de mourir », a-t-il ajouté.

Thierno Sadou Diallo

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter