Connect with us

Societé

Journée africaine de la sécurité routière (déclaration)

Published

on

A l’occasion de la célébration de la journée africaine de la sécurité routière, le ministre d’Etat aux transports Aboubacar Sylla a déclaré qu’il est “possible de réussir à relever le défi de la réduction des accidents routiers et de ses statistiques macabres en respectant les mesures édictées par le nouveau Code de la Route et en agissant avec plus de prudence sur les routes”. Déclaration…

Chers compatriotes,

Mesdames et messieurs,

Chaque année, à l’instar des autres pays membres de l’Union Africaine, la Guinée célèbre la Journée Africaine de la Sécurité Routière, coïncidant avec la Journée Mondiale du Souvenir des Victimes de la Route. Ce 17 novembre, elle sera célébrée en Guinée sous le thème de : « Respecter le Code de la Route est un acte de civisme ».

Pour instaurer la célébration de cette journée, l’Organisation des Nations-Unies et l’Union Africaine sont parties du constat des statistiques inquiétantes relatives aux accidents de la route.

En effet, chaque année, le monde enregistre plus de 1.200.000 décès, 30  millions de blessés graves et la plupart handicapée à vie et des dégâts matériels très importants du fait de ces accidents. 65 % des victimes sont des piétons et 35 %, des enfants. Pour la tranche d’âge allant de 5 à 44 ans, les accidents de la route constituent la 2ème cause de mortalité au monde.  

Mesdames et messieurs,

Notre pays fait sérieusement face à la recrudescence du phénomène des accidents routiers ainsi qu’à ses conséquences sur la sécurité et la sûreté des personnes et des biens.

Suivant les statistiques des services spécialisés de la Police et de la Gendarmerie, plus de 21 890 cas d’accidents se sont produits au cours des cinq dernières années, faisant plus de 2 781 décès et 13 711 blessés. En outre, le bilan matériel et économique par an de ce phénomène se chiffre à plusieurs dizaines de milliards de nos francs.

Bien que ce phénomène concerne toutes les catégories de véhicules du parc automobile, je tiens cependant, à souligner la part inquiétante qu’occupe aujourd’hui, les accidents impliquant les engins à deux roues. Il ressort du constat des services spécialisés qu’il ne se passe pas un seul jour, sans qu’une moto ne fasse une victime quelque part sur le territoire national. Au cours de l’année 2019, plus de 9.074 accidents, et la plupart en zone urbaine, ont impliqué ces engins.

Mesdames et messieurs,

C’est conscient de la réalité de ce phénomène et de l’urgence de la nécessité d’y remédier que le Ministère des Transports travaille, chaque jour, en vue de la mise en œuvre des mesures efficaces pour enrayer ce fléau.  Ainsi, inspiré par les recommandations issues des « Etats généraux de la sécurité routière » de 2017, le Département, tout au long de l’année écoulée, à travailler en faveur de la réalisation des solutions ci-après :

  • La vulgarisation du Code de la Route ainsi que la rédaction de ses textes d’application ;
  • La promulgation de la Loi sur l’organisation du transport routier et des intermédiaires de transport (LOTRIT);
  • L’adoption du Plan de Déplacements Urbains (PDU);
  • L’institution du Contrôle Technique Périodique Obligatoire pour certaines catégories de Véhicules,
  • La conception et l’implantation de plus de 1.000 panneaux de signalisation routière dans les communes de la capitale ;
  • L’adoption par le Gouvernement du Plan de Sécurité Routière (PSR)
  • La sensibilisation à la sécurité routière. 

Bien que l’objectif ultime visé ne soit pas encore atteint, en faveur d’une circulation routière plus sûre, pour l’ensemble des usagers ; mais avec un nombre total de 3.394 cas d’accidents enregistrés en 2019, contre une moyenne annuelle de plus de 4.000 accidents, enregistrés au cours des trois dernières années, il est à constater que la courbe des accidents routiers à amorcer cette année, une trajectoire décroissante.

L’Agence Guinéenne pour la Sécurité Routière (AGUISER) et l’Autorité Organisatrice des Transports Urbains (AOTU) viendront bientôt, renforcer ces efforts consentis et aider à l’amélioration de la sécurité routière.

Ces efforts qui bénéficient de tout l’appui de monsieur le Président de la République, de tout le Gouvernement et des partenaires, préoccupés qu’ils sont, pour l’avènement d’une circulation routière guinéenne, plus sûre et plus sécurisée pour les personnes et les biens se poursuivront.  

Mesdames et messieurs,

En respectant les mesures édictées par le nouveau Code de la Route et en agissant avec plus de prudence sur les routes, il est possible de réussir à relever le défi de la réduction des accidents routiers et de ses statistiques macabres.

La sécurité routière est l’affaire de tous : conducteurs et piétons ; je vous exhorte à plus de discipline et de vigilance sur les routes.

Je vous remercie !      

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités