Journée internationale de l’enfant africain : l’événement célébré par la Fondation PROSMI

Print Friendly, PDF & Email

La Fondation PROSMI a célébré ce mercredi 16 juin 2021 la Journée de l’enfant africain. Organisée cette année autour du thème « 30 ans après l’adoption de la Charte : accélérons la mise en œuvre de l’Agenda 2040 pour une Afrique digne des enfants », la célébration de cette journée est une première en Guinée. L’évènement a eu lieu au Chapiteau du Jardin du 02 octobre, en mettant à l’honneur les petits enfants de l’école maternelle du même nom.

Célébrée le 16 juin de chaque année depuis 1991, cette journée vise à rendre hommage aux victimes du massacre en 1976 des enfants sud-africains de Soweto qui revendiquaient leurs droits à l’enseignement et à l’égalité. C’est pourquoi cette édition 2021 de la Journée de l’enfant africain, en plus de rappeler le sacrifice des jeunes de Soweto, remettra au centre des préoccupations l’enfant et la protection de ses droits, dans le rêve d’une Afrique libérée de la violence et de la guerre, où la voix de chacun compte.

Selon Kerfala Kaba, Directeur exécutif de la fondation PROSMI, c’est désormais tous les ans que la fondation célébrera cette journée.

« L’importance de venir vers l’enfance pour Madame la Première Dame est évidente. La raison pour laquelle même dans la nomenclature tu retrouves l’enfance de l’homme. Nous sommes la fondation pour la protection sociale, maternelle et infantile. Ce qui veut dire que nous œuvrons pour la protection de l’enfance. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons eu à faire beaucoup d’activités en faveur de l’enfance. Dans le domaine de la santé par exemple, il se trouve être le premier secteur d’activités du PROSMI. Nous effectuons des prises en charge locales mais également à l’étranger pour des enfants qui ont des pathologies qu’on ne peut pas forcément soigner en Guinée. Dans le domaine de l’éducation, nous participons à l’assainissement des écoles. Comme vous le savez, quand les enfants évoluent dans un environnement sain, ils restent eux-mêmes, ils apprennent vite et bien », a-t-il expliqué.

Dans son allocution, la ministre de l’Action sociale et de l’Enfance a rappelé que cette journée favorise le plein épanouissement des enfants, tout en contribuant au développement cognitif de leurs personnalités.

« Dès lors vous comprendrez pourquoi mon département attache du prix aux activités socio-éducatives pour la petite enfance et le renforcement de la parentalité positive. Dans ce sens,  il importe de faire remarquer que l’engagement de la fondation PROSMI a permis à de nombreuses familles, enfants et femmes, d’améliorer leurs conditions de vie à travers des interventions dans le domaine de la santé, de l’éducation, de la protection sociale, du développement communautaire et bien d’autres secteurs de la vie socioéconomique de nos populations. C’est donc sans surprise qu’il nous est donné d’assister à l’une des manifestations concrètes de l’élan de fidélité qui a toujours caractérisé la fondation PROSMI dans sa vocation sociale de procurer de la joie aux enfants de notre pays », a-t-elle déclaré.

Dans son discours d’ouverture, l’épouse du Premier Ministre et représentante de la première Dame, Madame Fofana Hadja Tata Keita, n’a pas manqué de remercier les parents pour leur accompagnement auprès de leurs enfants.

 « Cette journée de l’enfant africain est donc une opportunité pour dire combien nous sommes heureux de vous avoir parmi nous mes chers enfants. La 1ère Dame de la République m’a demandé de vous dire merci pour l’accompagnement constant que vous faites en faveur des enfants et pour leur bien-être », estime-t-elle.

La journée s’est soldée par une remise de cadeaux de la fondation aux enfants.

Maciré Camara

+224 628 112 098

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.