Connect with us

Divers

Journée nationale de la femme : le PDG-RDA rend hommage à la pionnière M’Balia Camara

La Guinée célèbre chaque 9 février de l’année la journée nationale de la femme guinéenne. A cette occasion, les militants du Parti démocratique de Guinée-Révolution démocratique africaine (PDG-RDA) ont rendu hommage ce samedi aux pionnières de la première république. C’est le siège du parti sis à Donka qui a servi de cadre au déroulement de ladite cérémonie. Il était question de vanter les mérites de Hadja M’Balia Camara et inviter la nouvelle génération à s’investir pour la préservation de la paix et de l’unité nationale.

‘’Le combat de M’Balia Camara a été galvanisé par la prise de conscience de la femme guinéenne et par les femmes africaines dans le cadre de la libération des peuples noirs d’Afrique. Elle est bien entrée dans l’histoire de notre nation, de l’Afrique et de l’humanité. Le 09 février est la journée nationale de la femme guinéenne, fête commémorative diversement célébrée, rappelant le rôle joué par la femme tout le long de l’histoire de notre pays’’, a dit Hadja Foulématou Diarra, deuxième vice-présidente du comité national des femmes de l’ancien parti au pouvoir.

 

Poursuivant, elle a lancé une invite à l’endroit des autorités du pays à permettre aux femmes d’être dans les instances de décision du pays.

‘’Nous demandons à nos gouvernants de permettre aux femmes de s’exprimer sur leur futur et sur notre pays en donnant la moralité à cette révolution qui n’est autre que le changement de nos mentalités’’, poursuit-elle.

Avant de rejoindre sa place, la porte-parole de circonstance des femmes du PDG-RDA a condamné les cas de viol devenus ‘’monnaie courante’’ ces derniers temps en république de Guinée.

‘’Nous constatons avec regret et amertume avec ces cas de viol qui sévissent dans notre pays et surtout sur nos jeunes filles et voire même les bébés de 7 mois. C’est le lieu et l’occasion pour nous d’interpeller les autorités de prendre leur responsabilité face à ces fléaux et que la loi soit appliquée à la rigueur’’, a telle conclu.

Cette cérémonie commémorative à l’endroit des femmes de la première république s’est clôturée par la lecture du saint coran qui a réuni un parterre de fidèles musulmans.

Mohamed Cissé

+224 623 -33-83-57

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    10 février 2019 at 11 h 29 min

    Je trouve que cette journée est un symbole vivant pour la mémoire collective dans la lutte anti-coloniale et l’émancipation politique du pays. C’est un symbole historique, qu’il est très important de célébrer.

    Cependant à mon humble avis, sa célébration devrait être inclusive et ouverte à toutes les Femmes du pays, pour leur donner plus de force en vue de défendre leur cause et leurs intérêts communs sur toutes les tribunes nationales et internationales, face aux défis actuels du développement du genre en Guinée.

    Bien entendu, pour y arriver, faut-il que cette célébration soit comprise et acceptée par la génération actuelle, 64 ans après le martyre de feue M’Balia Camara.

    Ceci dit, en lisant ce papier, il y a également, des remarques de fond, que l’on pourrait bien faire aux organisateurs de cette cérémonie historique d’hommage à une figure de proue de la lutte anti-coloniale en Guinée en l’occurrence feue M’Balia Camara:

    (1)Peut-on parler des problèmes de la Femme guinéenne du 21ème siècle, en se focalisant simplement sur les questions de banalisation et d’impunité des viols contre les adolescentes et les jeunes filles dans beaucoup de régions du pays, d’une part, et de l’autre en mettant simplement, le curseur sur la question de la sous-représentation de la femme de Guinée dans la gouvernance publique ?

    Ce serait une grave erreur de limiter le sujet à ces deux aspects, au regard de la dimension complexe de la problématique même de l’émancipation des femmes en Guinée au 21ème siècle.

    (2)En fait, la question de l’émancipation complète de la Femme de Guinée devrait passer nécessairement par :

    a-La création d’une plate-forme nationale ou d’un Forum national inclusif des Femmes de Guinée, au-delà des questions d’obédiences politiques actuelles des unes et des autres.

    Des obédiences politiques qui n’existaient pas du temps de feue M’Balia Camara, mais dont l’influence politique grandissante aujourd’hui, devrait amener l’ensemble des Femmes du pays à construire une tribune commune pour réfléchir à la mise sur pied d’une synergie plus combative et plus efficace devant la classe politique, l’Exécutif, le Judiciaire, la Presse et la Société Civile.

    Les défis qui sont devant les Femmes de Guinée aujourd’hui, restent des défis colossaux, à tout point de vue. Les Femmes de Guinée devraient donc, éviter de tomber dans le piège de la lutte des classes, qui ne règlera aucun des problèmes réels de développement de la gent féminine dans ce pays.

    Aussi, pourquoi, les engagements de la femme de Guinée, devraient-ils aller bien au-delà des considérations partisanes ?

    C’est parce que dans les faits, toutes les Femmes du pays ont quasiment les mêmes préoccupations de base, dans leur vie de tous les jours : l’accès à une meilleure éducation et à l’alphabétisation pour combattre l’illétrisme, l’accès aux compétences entrepreneuriales et aux sources de financement des activités génératrices de revenus, ou l’accès à une meilleure couverture sanitaire pour l’éradication des maladies sexuellement transmissibles et des autres pathologies, le renforcement de l’hygiène publique et de l’assainissement, la protection de la femme et de l’enfance et la protection de l’environnement naturel, etc…

    b-La création d’une dynamique politique au niveau de l’ensemble des Femmes de Guinée, pour pousser la classe politique et l’Exécutif vers l’organisation d’un Programme national dédié à la Vérité, la Justice et la Réconciliation nationale en vue de reconstruire le tissu social dans le pays, après tant de cycles de violences politiques au cours des 60 dernières années.

    Sinon, comment expliquer que les Femmes de Guinée, ne puissent pas donner une voix plus audible, face à une question historique aussi cruciale comme celle de la réconciliation nationale ?

    Elles ont l’obligation de se mobiliser et de pousser l’Exécutif et la classe politique pour trouver une solution juste et équitable à la question des violences politiques héritées des différents régimes qui se sont succédé dans ce pays, et pour renforcer leurs capacités en vue de la résolution des conflits sociaux et politiques.

    c-Cette synergie commune des Femmes de Guinée, devrait être aussi centrée sur la lutte contre les mutilations génitales féminines et qui continuent de faire souffrir si atrocement et de façon très injuste, des milliers de jeunes filles et d’adolescentes dans ce pays ?

    En termes de résultats, les chiffres indiqués par certaines Agences spécialisées des Nations Unies et par les ONG internationales, montrent que la Guinée est encore très en retard sur la question de la lutte contre les mutilations génitales, en dépit des efforts louables des hautes autorités du pays au cours des dernières années.

    Face à des contraintes sociologique et culturelles lourdes et qui ont la vie dure, seule une mobilisation de l’ensemble des Femmes, permettrait d’aider l’Exécutif et les partenaires au développement du pays, pour que des solutions viables soient trouvées sur un chapitre extrêmement difficile en Guinée, comme la récurrence des mutilations génitales.

    Merci aux organisateurs de la journée nationale de reconnaissance et d’hommage à feue M’Balia Camara, morte en défendant la cause de la liberté et de l’indépendance en Guinée.

    Que son âme repose en paix, et que Dieu (SWT), bénisse la Guinée. Amen.

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter

  • Mali : Boubou Cissé est nommé chef du gouvernement 22 avril 2019
    Le ministre malien sortant de l'Economie et des Finances a été nommé Premier ministre en charge de former un nouveau gouvernement "de large ouverture".
  • Au Soudan, la rue renvoie l'armée dans les casernes 21 avril 2019
    Sous la pression de la rue, l'armée soudanaise annonce vouloir transmettre le pouvoir aux civils "dans l'intervalle d'une semaine". Environ 100 millions d'euros sont saisis au domicile du président déchu Omar el-Béchir.
  • Le Sri Lanka endeuillé : près de 300 morts dans des attaques 21 avril 2019
    Une série d'attaques visait des hôtels et des églises de la capitale du Sri Lanka, Colombo. C'est la plus grave violence que le pays enregistre depuis la fin de la guerre civile en 2009.
  • La religion, à quoi ça sert? 21 avril 2019
    Un philosophe nous explique les fonctions de la religion pour l'Homme. Et que science et croyance en dieu ne sont pas forcément contradictoires.
  • Migration : le drame des tombes anonymes 20 avril 2019
    La plupart des corps repêchés en Mer Méditerranée ne seront jamais identifiés par manque d'informations ou de volonté des autorités. Pour les familles, il est impossible de tourner la page et de faire son deuil.
  • Mali : qui pour succéder à Soumeylou Boubèye Maïga ? 19 avril 2019
    Le premier ministre du Mali a démissionné jeudi soir face à la colère de la population qui en a assez de l'insécurité qui règne dans le pays.
  • Penser dieu, penser la religion 19 avril 2019
    Entretien avec un professeur de philosophie pour mieux comprendre l'idée même de religion, quelles "fonctions" elle remplit et sur une représentation d'un dieu sans rites religieux.
  • Emission spéciale: qu'est-ce que la religion? 19 avril 2019
    Nous profitons des jours fériés en Allemagne, à l'occasion de Pâques, pour réfléchir à la foi, à ses fonctions dans les sociétés humaines, à son rapport avec la science.
  • Référendum en Egypte pour asseoir le pouvoir du président 18 avril 2019
    Pendant 3 jours, les Egyptiens sont appelés à se prononcer sur une révision constitutionnelle, qui pourrait permettre au président Abdel Fattah al-Sissi de rester au pouvoir jusqu'en 2030.
  • Réactions à Goma après la mort d'Ignace Murwanashyaka 18 avril 2019
    L’ancien chef politique des FDLR condamné en Allemagne pour des crimes commis par son mouvement en RDC est décédé. Réactions.
  • Le Maroc toujours silencieux face aux manifestations en Algérie 18 avril 2019
    Alors que l'Algérie bouillonne, le Maroc se tait. Un mutisme qui en dit long sur les relations tendues entre les deux voisins, avec, en toile de fond, le conflit au sujet du Sahara Occidental. 
  • LDC : Tottenham qualifié au terme d'un match dantesque 18 avril 2019
    Bien que battus par Manchester City (4-3), les Spurs se sont qualifiés pour les demi-finales de la C1, et affronteront l'Ajax. De son côté, Liverpool est allé gagner à Porto (1-4) et jouera contre le FC Barcelone.
  • Soudan : Omar el-Béchir en prison pour calmer la rue 17 avril 2019
    Le Conseil militaire a annoncé le transfert de l'ex-président Omar el-Béchir dans une prison de la capitale. Un geste parmi d'autres qui visent à apaiser la contestation dans la rue.
  • Ignace Murwanashyaka mort en Allemagne 17 avril 2019
    Ce ressortissant rwandais vivait en exil en Allemagne depuis une trentaine d'années et était poursuivi pour des crimes commis en RDC. Âgé de 55 ans, Ignace Murwanashyaka était jugé pour son rôle en lien avec les FDLR.
  • Mali : Ibrahim Boubacar Keïta peine à convaincre 17 avril 2019
    Beaucoup de Maliens jugent les annonces faites par le président lors de son allocution télévisée insuffisantes.
  • Burkina : la main tendue de Compaoré suscite des doutes 17 avril 2019
    Depuis la Côte d'Ivoire où il est en exil, Blaise Compaoré se dit prêt à soutenir le pouvoir à Ouagadougou dans sa lutte contre le terrorisme. L'opinion publique reste divisée.
  • Juve & Ajax: "des enfants qui jouent comme des adultes" Erik ten Hag 17 avril 2019
    Après le Real, triple tenant du titre, c'est l'équipe de Ronaldo, le monsieur Ligue des champions que Frenckie De Jong et sa bande ont laissée au tapis. Douze ans après,le club néerlandais retrouve les demi-finales.
  • Dieselgate : l'ex PDG de Volkswagen risque 10 ans de prison 16 avril 2019
    Martin Winterkorn a été inculpé de fraude aggravée dans l'affaire du Dieselgate, lorsque le constructeur avait truqué ses véhicules pour les faire paraitre moins polluants.
  • L'UA prudente en Algérie mais ferme au Soudan 16 avril 2019
    L'Union africaine a imposé un ultimatum aux militaires soudanais pour quitter le pouvoir. Mais en Algérie où la rue maintient la pression, l'UA s'est limitée à un appel au dialogue pour appliquer des réformes rejetées.
  • Citation de la semaine 16 avril 2019
    "Les changements climatiques ont un impact sur les abeilles à cause de la hausse des températures. Elles peuvent s'adapter à certaines températures, mais au-delà, leur survie est menacée."( Kiatoko Nkoba,ICIPE)