Journée du paysan à N’zérékoré : l’arrivée du président Alpha Condé diversement interprétée

Print Friendly, PDF & Email

Les travaux de la journée nationale du paysan seront lancés demain samedi 12 mai, dans la capitale de la région forestière (N’zérékoré) au sud du pays. Sur les attentes de cette journée nationale, les avis des citoyens restent divergents.

Selon certains citoyens interrogés par MEDIAGUINEE, l’arrivée du Chef de l’État à cet effet dans leur région n’aura pas d’impact dans le monde paysan. Par contre, d’’autres attendent à une forte amélioration des conditions de travail du monde rural.

Pour Antoine Zogbélémou, ce sont des promesses irréalisables qui seront tenues encore par Alpha condé. ‘’La récente visite d’Alpha ici à N’zérékoré n’a rien changé, c’est seulement les fausses promesses que nous avions entendues. Il avait dit qu’il allait donner le courant au quartier N’gnè, mais jusqu’à présent rien a été fait à ce niveau. C’est pour venir encore avec des fausses promesses…’’

C’est la même lecture chez Agnès Théa qui déplore les promesses électorales depuis 2010 jusque là irréalisables. ‘’Alpha Condé nous a promis que son gouvernement allait achever les infrastructures de la fête d’indépendance qu’avait abrité notre ville. Mais aujourd’hui les routes qui devraient être bitumées, je veux parler les 10 kilomètres de bitumes pour la ville de N’zérékoré. Aujourd’hui. les 30 kilomètres entre Guéckédou et Macenta sont jusqu’à présent abandonnés…’’.

Contrairement à ses prédécesseurs, Ousmane Diané pense que cette journée aura un impact sur les paysans. ‘’Le président viendra avec des projets, mais aussi pour écouter ces paysans afin d’apporter les aides comme il l’a d’ailleurs toujours fait depuis qu’il est au pouvoir. Toutes les promesses tenues pour améliorer le secteur agricole ont été respectées. Aujourd’hui la production a considérablement augmentée au niveau national’’, soutient-il.

‘’On a bénéficié beaucoup d’assistance de l’État à savoir les subventions des engrais, ce qui a contribué à l’augmentation de notre production. Les difficultés sont pourtant énormes. Aujourd’hui nous sommes confrontés à d’autres difficultés tel que l’absence des banques agricoles, des magasins de stockages des engrais de proximité. Cette journée sera mise à profit par nous les paysans d’évoquer nos besoins afin que des solutions efficaces soit trouvées pour redonner un nouvel élan à ce secteur considéré comme la pierre angulaire du développement ’’, rappelle Pépé Camara planteur de café et de cacao dans la préfecture de Lola.

Amara Souza Soumaoro, depuis N’zérékoré 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.