Lutte contre la malnutrition : Dr Dansa plaide pour la création d’un département en charge de la nutrition

Print Friendly, PDF & Email

A l’occasion de la journée spéciale de lutte contre la malnutrition, le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) a organisé ce samedi, 26 décembre, un rassemblement des femmes et enfants à la terrasse de Dixinn. Objectif, faire la promotion de l’allaitement maternel et la lutte contre la malnutrition en Guinée.

 « Le message que j’adresse aux femmes, surtout les jeunes filles en âge de procréer, le premier cadeau que Dieu leur a donné, c’est le lait maternel. Quand vous donnez le lait maternel à votre enfant, vous le garantissez une croissance équilibrée, des capacités intellectuelles optimales, et cet enfant résiste à la maladie parce que le lait maternel contient tous les nutriments », soutient Dansa Kourouma qui dira ensuite que « le premier engagement qu’un chef d’Etat doit prendre, c’est d’aider sa population à se nourrir convenablement. Ce que nous mangeons, c’est ce qui nous touche individuellement. Parce que ça s’ajoute à notre croissance, cela nous aide à nous développer et à lutter contre les maladies », a-t-il poursuivi.

Devant les représentants du Ministère de la Santé, de la première Dame de la République et des élus locaux, le président du CNOSCG a invité le chef de l’Etat à veiller, dans sa quatrième République, à la création d’un Ministère chargé des questions nutritionnelles.  

« Je demande au président Alpha Condé, que la lutte contre la malnutrition soit inscrite au titre des priorités de notre pays, et la création des conditions pour que tous les enfants (…) Les femmes et les enfants ont plus besoin d’une bonne alimentation que nous les hommes. Les hommes peuvent se débrouiller, mais si les enfants mangent bien, ils auront des retards de croissance, des capacités de concentration et intellectuelles. Si les femmes à l’âge de procréation ne mangent pas à leur faim, elles vont accoucher des enfants avec des faibles poids de naissance, et cet enfant va tomber dans la malnutrition. En plus de l’autonomisation économique des femmes, il faut aider toutes les femmes de la Guinée, tous les enfants, aient la possibilité de manger à leur faim. La question de nutrition est tellement importante qu’elle dépasse un ministère. Créer un ministère chargé de la nutrition, c’est déjà un élément de sécurité important (…) Nous demandons au chef de l’Etat, la création d’un ministère chargé de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, qui soit doté au moins de 1, 5 pour cent du budget national », suggère le responsable du CNOSCG.

Cet évènement a été marqué par la prestation des humoristes qui ont expliqué l’importance de l’allaitement maternel et les dangers de la malnutrition.  

Mohamed Cissé   

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.