Journée ville morte de l’UFDG et de l’ANAD : le tronçon Bambeto-Casa enregistre un calme total

Print Friendly, PDF & Email

La journée ville morte appelée par l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et son allié, l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie  (l’ANAD), pour exiger la libération de leurs cadres et militants incarcérées et la reconnaissance de la victoire du candidat de l’UFDG à l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, n’a pas été suivie comme à l’accoutumée, ce jeudi, 3 décembre, sur l’Autoroute Leprince.

Le constat fait par un des nos reporters révèle que cet après midi, la commune de Ratoma, plus précisément, le tronçon Bambeto-Cosa-Cité a connu une circulation fluide, les boutiques et magasins sont ouverts dans plusieurs endroits. Par contre, les stations de service ont fonctionné comme d’habitude.

A signaler que sur ce tronçon, depuis le matin, c’est un calme qui y règne. A chaque carrefour traversé, des pickups de la police ou de la gendarmerie sont visibles.

Trouvez devant son kiosque, ce propriétaire de cabine téléphonique explique : « Je ne savais pas qu’une journée ville morte était programmée aujourd’hui. C’est lorsque j’ai ouvert ma place que j’ai été informé par mes voisins », dit-il.

Abdoulaye Diouma Barry, père de famille trouvé devant son restaurant déclare : « Je vie du jour au jour. C’est pourquoi, j’ai ouvert ma place pour trouver mon quotidien », a-t-il laissé entendre au micro de notre reporter.

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.