Justice : Cellou Baldé et Cie devant un pool de juges d’instruction

Print Friendly, PDF & Email

Inculpés des faits de fabrication, d’acquisition, de stockage, de détention et d’usage d’armes légères, d’armes de guerre, de détention de munitions, de menace et d’association de malfaiteurs à Wanidara, Cimenterie, Fofoméré, Lambagny-Canadien et Kakimbo, l’honorable Cellou Baladé et 15 autres personnes ont défilé ce lundi 18 janvier 2021 devant un pool de juges d’instruction au tribunal pour enfants qui a son siège au tribunal militaire. Les instructions étant secrètes, après plusieurs heures d’attente, Me Salifou Béavogui a dit à la presse que tout s’est bien passé aujourd’hui. Cependant il espère que le droit va être observé dans ce dossier pour la bonne continuité de l’administration.

« Je voudrais vous dire tout de suite que l’instruction est secrète. En tant qu’avocat, nous sommes soumis au secret de l’instruction. Je ne pourrai rien absolument rien vous dire par rapport à ce qui s’est passé mais je pourrais simplement vous dire que tout s’est bien passé dans les règles de l’art.

Tous nos clients, les 15 qui ont comparu ont été bien traités. Ils ont été entendus devant nous, dont l’honorable Cellou Baldé qui a été suffisamment interrogé. Et ça s’est bien passé. Et je profite d’ailleurs de l’occasion pour remercier par anticipation les magistrats qui travaillent avec acharnement dans ce dossier. Nous en tant qu’avocats, nous prendrons toutes nos dispositions pour veiller sur tous les droits de nos clients dans cette affaire.

Pour la suite de la procédure, les interrogatoires vont continuer. Aujourd’hui, nous étions en première comparution. Les interrogatoires vont continuer et donc ils doivent se rassurer qu’ils sont défendus et ils seront bien défendus. Donc  nous n’avons pas de problème par rapport à la sincérité de cette procédure et nous allons pour obtenir le droit. Nous ne pourrons rien vous dire mais sachez qu’ils seront défendus et bien défendus parce que pour nous ils sont des innocents qui bénéficient de la présomption d’innocence.

Nous continuerons à espérer que le droit va être observé pour la bonne administration de la justice. »

Par rapport à l’absence d’Ousmane Gaoual à cette première séance d’instruction, Me Béa rassure que tous les prévenus passeront un à un devant le pool de juges d’instruction.

Et il estime que ça pourrait être pour les jours à venir puisque l’honorable Cellou Baldé l’a fait.

Christine Finda Kamano (Stagiaire)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.