Justice:  « Dans quelques jours, la justice de paix de Gueckédou deviendra un tribunal de Première Instance » (ministre Charles Wright)

En mission à l’intérieur du pays depuis le lundi dernier, le Garde des Sceaux, ministre de Justice et des Droits de l’Homme continue de  constater des irrégularités sans précédent entre la justice et les justiciables. À Gueckédou où il séjourne depuis ce samedi 21 janvier 2023,  les nombreux citoyens qui ont effectué le déplacement pour échanger avec le Garde des Sceaux, à la maison des jeunes, ont fait savoir que les services de police et de gendarmerie réclament toujours 50,000 francs guinéens contre le dépôt de la plainte. 

Le Garde des Sceaux Ministre de Justice et des Droits de l’Homme à Gueckédou

Devant cette population, Alphonse Charles Wright a commencé par poser la question suivante. Quand vous déposez vos plaintes devant les postes de police et de gendarmerie est-ce qu’on vous demande de l’argent ?

Accompagné d’applaudissements,  les citoyens ont répondu oui en ajoutant que c’est 50,000 francs guinéens. 

maison des jeunes de Gueckédou

Le Garde des Sceaux de poursuivre en ces termes: « Et pourtant la loi est très claire si les citoyens viennent porter une plainte ils n’ont rien à payer. Lorsqu’un citoyen dépose la plainte à la police ou à la gendarmerie le police et le gendarme doivent enregistrer la plainte moyennant rien et on doit remettre un récépissé au plaignant. Les sous-préfets qui ont transformé leurs lieux en des lieux de juridictions pour dire aux citoyens voilà l’amende que vous allez payer, ne payez rien il n’est pas la juridiction… Quand tu convoques quelqu’un, tu ne dois pas mettre l’affaire te concernant, il faut mentionner dans la convocation ce qu’on te reproche », a-t-il précisé devant les responsables à tous les niveaux. 

Dans un long discours traduit en Maninka et Kissi le Garde des Sceaux Ministre de Justice et des Droits de l’Homme a annoncé que dans quelques jours la Justice de Paix de Gueckédou deviendra un Tribunal de Première Instance.

Le Patriarche de Gueckédou

Pour finir,  il a demande au patriarche de ne pas accepter que de telles choses se produisent dans sa localité. 

Mamadou Yaya Barry depuis Gueckédou 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.