Criminalité: le procureur Sidi Souleymane N’Diaye revient sur les 5 affaires les plus douloureuses enregistrées en 2017 à Ratoma et Dixinn

Print Friendly, PDF & Email

Pendant les mois de mai et juin 2017, de nombreux actes criminels ont été commis dans les communes de Ratoma et Dixinn. En tout cas, c’est ce qu’a déclaré Sidi Souleymane N’Diaye, le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Dixinn. C’était lors d’une conférence de presse, au cours de laquelle il est revenu sur les cinq (5) affaires criminelles les plus douloureuses enregistrées dans ces deux communes de Conakry en 2017.

Dans sa communication, le procureur de la République près le TPI de Dixinn a rappelé qu’en mai et juin 2017, la criminalité a connu un pic dans les deux communes citées plus haut. « Nous avons connu un pic de criminalité qui a inquiété les services de police, de gendarmerie, le parquet général et surtout l’opinion nationale. Je tiens à indiquer  que dans la lutte contre la criminalité, il faut allier volet préventif et volet répressif pour aboutir à des résultats », a déclaré Sidi Souleymane N’diaye. Avant de revenir sur les cinq (5) affaires criminelles les plus douloureuses enregistrées dans ces deux communes de Conakry (Ratoma et Dixinn). « Il y a la découverte du corps de Thierno Boubacar Diallo le 25 mai 2017. Une information judiciaire a été ouverte et elle est actuellement en cours. Donc, nous cherchons à identifier X. Ensuite, il y a un cas extrêmement douloureux qui a heurté la conscience nationale, parce qu’une partie de la population de la localité a eu recours à ce qu’on appelle ‘’la justice privée’’. Il s’agit du lynchage d’Adama Oularé. Ce jeune a été lynché par une foule agitée par Macka Barry, parce qu’il y a eu une altercation entre les deux. Macka Barry a ameuté les passants qui sont venus s’en prendre à Adama Oularé où ils l’ont brûlé vif. Troisièmement, c’est l’assassinat  de Djiba Keita, une autre affaire douloureuse. Dans la soirée du 28 mai 2017, au carrefour de Métal-Guinée à Kaporo, un véhicule administratif est venu s’immobiliser. En est descendue une dame qui est entrée dans un magasin pour faire des achats. Le chauffeur qui était dans le véhicule a constaté la présence d’individus malintentionnés. Ces individus malintentionnés ont tiré sur le nommé Djiba Keita, qui est le conducteur de ce véhicule administratif appartenant  à madame le chef de cabinet du ministère du Budget. Le quatrième cas, c’est la découverte du corps de Mariame Cissé, une mineure âgée de 2 ans. Image douloureuse et situation insupportable, impliquant deux individus, Mamadouba  Soumah alias ‘’Pélé’’ et Sayon Doumbouya, un charlatan. Cinquièmement, il s’agit de l’incendie volontaire du domicile de Salif Soumah à Lambanyi.  Salif Soumah est le père de Mamandouba Soumah ‘’Pélé’’.   Au lendemain de la découverte du corps de Mariame Cissé, il y a eu un groupe d’individus sur les lieux. Ils ont brûlé le bâtiment où le corps a été retrouvé ».

Yaya  Dramé

628-38-05-76   

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.