Kaba GUITER : ‘’quand nous exécutions notre premier projet, EBOMAF faisait le commerce entre la Chine et le Burkina’’

Print Friendly, PDF & Email

Au cours de la conférence de presse qu’il a animé hier jeudi à Conakry, le PDG de GUITER SA, Ansoumane Kaba, a balayé d’un revers de la main les graves accusations portées contre sa société par le PDG du groupe EBOMAF (Mahamadou Bonkoungou) dans le cadre des travaux de construction des tronçons Kankan-Kissidougou et Kankan-Mandiana.

A l’en croire, quand son entreprise (GUITER) exécutait son premier projet, celle du magnat burkinabè Mahamadou Bonkoungou (EBOMAF) faisait le commerce entre la Chine et le Burkina pour le commerce des équipements informatiques.

« Contrairement aux allégations mensongères du sieur Mahamadou Bonkoungou, à la signature du premier contrat respectivement de 305 millions d’euros pour le tronçon Kankan-Kissidougou et 184 millions d’euros pour celui de Kankan-Mandiana, les compétences de GUITER en matière des BTP n’étaient plus à démontrer sur le terrain. Un premier grand projet Macenta-Konsankoro concrétisé sur financement USAID en 1995 était là depuis pour en témoigner éloquemment. En 2013 à la rencontre avec EBOMAF, GUITER évoluait déjà sur le terrain depuis 24 longues années. Et aujourd’hui, GUITER a 32 ans d’existence», a-t-il précisé.

Poursuivant, il a enfoncé le clou en ces termes : « quand nous exécutions notre premier projet, EBOMAF faisait le commerce entre la Chine et le Burkina pour le commerce des équipements informatiques… »

Youssouf Keita

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.