Connect with us

Politique

Kalémodou Yansané : ‘’nous sommes en deuil des échecs de notre Guinée’’

Published

on

Le vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) qui présidait samedi l’assemblée générale de son parti a soutenu que la Guinée ‘’est malade’’. Kalémodou Yansané qui déplore  la gestion des ordures accuse le gouvernement d’utiliser Cellou Dalein Diallo comme bouc émissaire.

«Nous sommes en deuil des échecs de notre Guinée, du pouvoir exécutif. On est incapable de drainer nos propres ordures, c’est une véritable honte. Maintenant, on cherche des boucs émissaires. Si une ordure bouche un petit trou sur une route, on dit que c’est Elhadj Cellou qui a construit cette route il y a 15 ans, 20 ans. On dirait que c’est Elhadj Cellou qui est au pouvoir pour assainir et entretenir les routes. C’est une foutaise », a-t-il affirmé.

Abordant la question du Syli national, Kalémodou Yansané soutient que 60 milliards ont été dépensés et que le résultat a été une honte.

« Le pays est malade de son football. La semaine dernière, on a demandé aux sages de prier pour le football. On a cotisé de l’argent pour soutenir l’équipe guinéenne. 60 milliards sont dépensés. On a payé des écrans géants. On a aménagé des lieux pour suivre le match. Le résultat c’est quoi ? C’est la honte », soutient-t-il avant d’aborder la question de la commission électorale nationale indépendante (CENI) et de l’administration. Kalémodou a dénoncé des dérives qu’on ne voit nulle part ailleurs.

« Nous sommes en deuil, la CENI, jusqu’à présent nous n’avons pas un chronogramme clair. Quand est-ce que nous allons faire les élections ? Nous sommes malades, nous sommes malades de notre administration. Depuis combien d’années les élections communales ne sont encore achevées ? C’est en Guinée seulement qu’on peut constater ces dérives pareilles. C’est une gangrène. Mais heureusement, comme le président Alpha Condé aimait à le dire, le poisson commence à pourrir par la tête », a-t-il dit.

Thierno Sadou Diallo

+224 626 65 65 39

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    15 juillet 2019 at 0 h 59 min

    Je souscris avec vous, Honorable Kalémodou Yansané, à votre analyse sur les résultats de votre politique routière, sur la robustesse et les performances indiscutables de vos projets d’infrastructure routières réalisés sous la deuxième République.

    C’était pour l’essentiel, des projets routiers formidables et qui ont changé la physionomie du réseau routier national partout où vous êtes passés : les ponts sur la Fatala, le Niger, le Bafing, la route Dubréka-Boké, la nationale Dabola-Kouroussa-Kankan-Siguiri et Kourémalé, le pont sur le fleuve Koulé, le bitumage d’une bonne partie de la nationale Mamou – Faranah – Kissidougou – Guéckédou – Macenta – N’Zérékoré, puis le projet Labé – Kounsitel – Koundara – Frontière du Sénégal.

    Sans oublier les ponts très solides et l’élimination de la plupart des points critiques et des bacs sur certains fleuves et autres gros axes routiers.

    Votre bilan aux Travaux Publics est élogieux Honorable Kalémodou Yansané.

    Il est impossible de le falsifier. Vous aviez fait du bon boulot pour la modernisation des grandes routes du pays. Bravo et merci à vous.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook