Kalifa Diaby « pas intéressé par la Ceni » : « je ne serais pas le mouton de sacrifice »

Print Friendly, PDF & Email

Kalifa Gassama Diaby, ancien ministre de la Citoyenneté nationale, a enfin  brisé le silence  ce lundi 25 octobre 2021. Invité dans l’émission « Les Grandes Gueules’’ d’Espace FM, il s’est prononcé sur beaucoup de choses. Premièrement, sur le fait que le ministère de la Citoyenneté dont il fut le premier locataire a été écarté de la liste du CNRD, Kalifa Gassama Diaby dira qu’il n’a aucun mauvais regard concernant ce choix. « Pour le ministère, il était mon bébé mais après il a été adopté par un autre donc je n’ai plus la paternité. Je pense que si les nouvelles autorités ont décidé d’enlever ce ministère, gouverner, c’est un choix politique, mais aussi c’est un choix de méthode. Mais s’ils l’ont fait, ils ont une autre vision des choses, une autre façon peut-être d’organiser les choses. Je n’ai nécessairement un regard triste là dessus. Le souhait est que la question de l’unité nationale, la question de la nation en Guinée qui est partie du principe de justice et de vérité soit au cœur de la gouvernance, qu’elle soit transitoire..C’est l’essentiel, qu’on acquière ce ministère ou pas… », a-t-il signifié. 

Malgré que le choix de plusieurs personnes était de voir Kalifa Gassama Diaby à la tête de la CENI, l’ancien ministre de la Citoyenneté a mis les choses au clair en disant qu’il n’est par intéressé par ce poste.

« Pour la CENI,  il faut que les choses soient très claires. Je n’ai aucune intention d’être le mouton de sacrifice. Je ne suis pas intéressé par la CENI.  Je n’en veux pas. Ce pays n’est pas un pays sérieux. Je le dis très clairement. C’est un pays où on vous met à des situations où ceux-là même, je ne parle pas nécessairement des nouvelles autorités, mais de tous les acteurs, ceux-là même qui vous mettent en position, c’est à quand vous montez sur l’arbre, pendant que vous montez, on vous coupe l’arbre dessous. Il faut qu’on apprenne à être sérieux dans ce pays. Vous avez une structure qui n’a d’indépendance que de nom, qui n’a pas de capacité structurelle suffisante, qui n’a pas suffisamment d’hommes à l’intérieur. Vous  mettez des acteurs politiques avec des options différentes.  Peut-être quelqu’un d’autre mais moi ça ne m’intéresse pas. », a-t-il précisé. 

Christine Finda Kamano 

1 Commentaire
  1. MANZO CAMUS 1 mois il y a
    Repondre

    Quelqu’un qui était prêt jadis à condamner la mort d’une simple mouche dans ce pays il n’y a pas si longtemps, mais bizarrement ne se souvient même plus que le 05 septembre dernier, une bonne centaine de Guinéens ont été sauvagement massacrés par une meute enragée!
    Moi qui avais cru un moment que ce fanfaron avait des principes de valeurs intrinsèques, là j’avoue franchement de m’avoir laissé leurrer par un vendeur d’illusions😥😥.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.