Kankan : de plus en plus de fous visibles dans la ville (constat)

Print Friendly, PDF & Email

Majoritairement composés de jeunes, les malades mentaux sont aujourd’hui de plus en plus nombreux dans la commune urbaine de Kankan. Errant avec leurs habits sales dans les rues de la ville, ces fous se nourrissent dans les différentes poubelles du marché Diaka, ou mangent les restes de nourriture laissés par les clients des restaurants. Selon plusieurs observateurs, cette montée en flèche du nombre de malades mentaux dans la ville d’Elhadj Cheick Fantamady Cherif, serait due à la consommation abusive des stupéfiants par la jeunesse.

« La jeunesse d’aujourd’hui est gâtée. Les jeunes ne travaillent plus, ils n’étudient plus et aussi la majeure partie d’entre eux s’adonne à la consommation incontrôlée de la drogue, surtout le chanvre indien. C’est ce qui les rend fous. C’est pourquoi il y a beaucoup de fous actuellement à Kankan. », a indiqué Moussa Konaté, citoyen de la ville de Kankan.

Si pour les uns, c’est la consommation de la drogue, pour d’autres, l’augmentation du nombre de fous s’expliquerait par le charlatanisme. « Les gens, par méchanceté, jettent le mauvais sort sur d’autres pour les rendre fous, ou encore ils les utilisent comme sacrifice pour être riche. C’est pourquoi il y a beaucoup de fous actuellement selon moi. », confie cet autre citoyen.

La présence massive de ces fous inquiète plus d’un dans la ville de Kankan.

A noter que sous d’autres cieux, les fous ne sont pas abandonnés à eux-mêmes dans les villes. Mais en Guinée, plus précisément à Kankan, c’est tout le contraire qui est constaté. 

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.