Connect with us

Societé

Kankan : des enseignants contractuels menacent de verrouiller les portes de la DPE et de l’IRE, ce mercredi

Published

on

Des Enseignants contractuels de l’État ont battu le pavé tôt dans la matinée du lundi à la devanture de la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) de Kankan, située à 10 m environ de la résidence du préfet, avec à la clef leur engagement sans condition à la Fonction Publique.

Des jeunes enseignants qui étaient pour la plupart munis des pancartes et banderole sur lesquelles on pouvait lire : ‘‘Nous voulons notre engagement à la Fonction Publique Sans Concours, ni Test’’ ; ‘’Merci au Président de la République, Jusqu’à Présent la Situation des Contractuels N’est Pas Réglée’’.

Une manifestation qui n’a duré que quelques minutes avant qu’elle ne soit étouffée par la présence du préfet Aziz Diop sur les lieux qui a appelé les jeunes manifestants au respect des règles qui régissent l’organisation de manifestation dans sa juridiction c’est-à-dire adresser un courrier aux autorités locales à l’avance dans lequel le motif de la manifestation est très bien défini, confie Laye Camara, porte des jeunes frondeurs.

« Nous avons accepté à cause du grand respect que nous avons pour M. le préfet le report de notre manifestation à mercredi, le temps pour nous de rédiger et adresser la lettre d’information aux autorités de la place comme il nous l’a demandé »

Cependant, ces jeunes en colère plus que jamais déterminés à poursuivre leur lutte comptent passer à la vitesse supérieure le mercredi si rien n’est fait jusque-là. Cette fois ci, ils menacent de paralyser toutes les activités de la D.P.E et l’IRE jusqu’à la satisfaction de leur réclamation, dit leur coordinateur.

« Ne tremblez pas, on va faire l’écrit et le déposer au niveau des autorités ce mardi et le mercredi on va reprendre notre mouvement. Je vous invite tous donc à acheter des cadenas et les envoyer avec vous le mercredi pour qu’on puisse verrouiller les portes de la DPE et celles de l’IRE jusqu’à la satisfaction de notre réclamation qui n’est autre que notre intégration sans condition à la Fonction Publique », a-t-il renchéri.

Reste à voir désormais qui entre autorités éducatives et Enseignants Contractuels, lequel des deux camps, cédera la place à l’autre le mercredi.

Alpha Oumar Koita, correspondant à Kankan

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités