Kankan : des malfrats défoncent la porte d’une boutique d’alimentation, à Bordo

Print Friendly, PDF & Email


Une boutique d’alimentation générale a reçu dans la nuit de samedi à dimanche, la visite inopinée de présumés cambrioleurs qui ont emporté plusieurs marchandises et une somme d’argent.

La victime qui est un professeur d’école, appelle les autorités à plus de sécurité, rapporte notre correspondant dans la localité.
Le phénomène de vol nocturne refait surface dans la commune urbaine de Kankan.

Le week-end dernier, des individus non identifiés se sont introduits par effraction dans une boutique qui sert également de kiosque Orange Money. Les faits se sont déroulés au quartier Bordo dans la périphérie de la ville. La victime Faya Roger Kamano, enseignant à l’école primaire de Salamani, explique comment il a appris la mauvaise nouvelle : « Je suis resté à la boutique jusque dans les bandes de 21h-22h. Comme mon petit frère et ses camarades ont organisé une soirée où ils m’ont désigné comme parrain, donc j’ai fermé la boutique et je suis parti là-bas avec ma femme. Après là-bas je suis revenu à la boutique vers les 1h-2h, j’ai fermé la boutique et je suis parti déposer ma femme à la maison. D’habitude, je passe la nuit à la boutique, mais cette nuit j’étais très fatigué à cause des mouvements que j’avais effectués. Donc je suis parti dormir à la radio. C’est le matin vers les 5h-6h que mon neveu qui est conducteur de taximoto m’a appelé pour me dire qu’il y’a eu des dégâts dans ma boutique. Automatiquement je suis venu pour constater les pertes. ». Ajoutant que de l’argent et des articles ont été emportés lors de ce cambriolage.


« Il y a eu beaucoup de dégâts. Les petites monnaies de 1000FG et 2000FG qui étaient là pouvaient se chiffrer à plus d’1 million 500 mille, parce que non seulement c’est une boutique mais je fais aussi les opérations d’Orange Money. Donc cette somme a été emportée mais aussi des boissons et plusieurs autres articles ont été sortis de la boutique par ces voleurs. », a-t-il dit.
Cette boutique est un important point d’entrée d’argent pour Faya Roger Kamano, son cambriolage l’a laissé sans voix. D’où son appel à l’endroit des autorités pour le durcissement des mesures sécuritaires : « J’appelle vraiment l’autorité à nous aider à sécuriser la ville de Kankan surtout le quartier Bordo puisqu’ici nous sommes tout le temps confrontés à des dangers. »Le quartier Bordo, selon plusieurs observateurs, est l’un des plus dangereux de la commune urbaine de Kankan. Les cambriolages y sont souvent enregistrés en pleine journée. 

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.