Kankan : la formation des journalistes sur leurs responsabilités en période électorale bouclée dans le Nabaya

Print Friendly, PDF & Email

Dans la commune urbaine de Kankan, une vingtaine de journalistes venus des différents médias de la place ont participé à une session de formation ce vendredi 11 septembre 2020 dans la salle réunion de la Radio Milo Fm. C’est Sanou Kerfalla Cissé, le président de l’union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée (URTELGUI) qui a dirigé cette formation. 

Au sortir de la salle, il n’a pas manqué de revenir sur l’objectif principal de cette formation à la veille de l’élection présidentielle.

« C’est presque devenu une tradition pour Search for common ground et l’URTELGUI de procéder à une remise à niveau de ce qui doit être le comportement des journalistes en période électorale, avant, pendant et après. Dans certaines localités comme Dabola c’est carrément une formation que nous avons eu à faire parce que c’est une Radio qui vient d’être lancée et qui n’a même pas encore fait un an. Ils n’avaient pas du tout d’expérience en matière de couverture des élections », a-t-il souligné.

Poursuivant, le président de l’URTELGUI explique les principales thématiques abordées au cours de cette formation des journalistes de Kankan.

« Nous avons jugé nécessaire de scinder la formation en trois thématiques, le premier thème de cette formation c’est le rôle et la responsabilité du journaliste avant, pendant et après le scrutin ; le deuxième thème c’est la responsabilité sociétale du journaliste en période électorale et le dernier thème c’est la gestion des rumeurs. Donc c’est ce que nous avons fait à Kindia, nous avons rappelé les mêmes notions à Mamou, les mêmes notions à Labé, les mêmes notions à Dabola, les mêmes notions aujourd’hui à Kankan », dira-t-il.

Abdoulaye N’Koya Sylla, journaliste dans une radio de la place et également correspondant du site d’information Guinéemation.com, explique ce qu’il a retenu au sortir de cette formation.

« J’avoue que ça été une formation vraiment enrichissante, les échanges ont été vraiment fructueux et nous y avons appris beaucoup de choses notamment les comportements que nous devons adopter avant, pendant et après les élections et aussi comment gérer les rumeurs. Moi, personnellement j’ai eu l’occasion de couvrir deux élections, une élection communale et une élection législative, mais j’avoue que l’expérience que j’ai acquise au sortir de cette formation c’était une première fois. J’ose croire que la formation que M. Sanou Kerfala Cissé le président de l’URTELGUI nous a léguée, nous servira d’expérience lors de la prochaine élection présidentielle qui pointe à l’horizon », témoigne-t-il.

A noter que cette formation ne s’est pas totalement passée dans le respect de toutes les mesures barrières. Le port du masque était certes respecté mais la distanciation sociale était complètement ignorée. 

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.