Connect with us

Divers

Kankan : la SEG dans l’incapacité d’approvisionner les foyers en eau potable

Published

on

L’eau est devenue de nos jours une denrée très rare dans des foyers approvisionnés par l’agence locale de la Société des Eaux de Guinée (SEG/Kankan). Cette situation suscite l’indignation et la colère chez la population qui invite les autorités à se bouger pour régler ce problème d’eau.

Selon Saran Sidibé, une citoyenne du quartier Kabada, cette pénurie d’eau date de la fin des grandes pluies. « L’eau ne vient dans notre robinet que pendant la saison des pluies, mais pendant la saison sèche, dès que le fleuve commence à se tarir, nous sommes privés de l’eau. Quand ça vient, c’est un, deux à trois jours et quand ça se coupe, on peut rester 3 à 4 mois sans avoir une goutte d’eau. On a même fait actuellement plus de 3 mois, sans que l’eau ne vienne », dira-t-elle, avant de poursuivre :

« Ce que moi, je peux dire aux autorités, c’est de nous aider à avoir de l’eau. Nous les femmes, avons besoin de l’eau à tout moment, même pas les femmes seulement, tout le monde a besoin de l’eau pour mieux vivre…»

Pour sa part, Kansé Kaba indique que ce manque d’eau dans les robinets lui a fallut perdre un de ses enfants au fleuve, il y a quelques jours. C’est pourquoi elle lance son cri de cœur aux autorités n ces termes : « On a des robinets chez nous mais il n’y a pas d’eau, et pourtant on paye nos factures à la fin de chaque mois. En ce moment, les puits se tarissent, les robinets aussi où on peut s’approvisionner de l’eau potable sont à sec. Nous demandons aux autorités de nous aider à trouver de l’eau, car, on a trop souffert ces derniers mois. Moi-même, j’étais obligée l’autre jour de prendre tous mes enfants pour aller au fleuve et un tout petit peu mon enfant ne s’est pas noyé. S’il y avait de l’eau dans les robinets, je n’allais pas courir ce risque. Vraiment, ils n’ont qu’à nous aider à régler ce problème d’eau. »

Toutes nos tentatives pour joindre le Directeur de la SEG de Kankan quant à version des faits sur les principales raisons de cette pénurie d’eau qui ne fait que perdurer dans les foyers ont été vaines.

En attendant que les cris d’alarme de ces femmes toutes préoccupées par le manque d’eau dans les robinets ne soient tombés dans de bonnes oreilles, elles continueront à prendre leur mal en patience.

Alpha Oumar Koita, correspondant à Kankan

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités