Kankan: le préfet promet la libération des sages de Djélibakro

Print Friendly, PDF & Email

Une foule nombreuse de personnes composée d’hommes de femmes et de jeunes de tous  âges vénus de Djélibakoro, un district situé à 85 km de Kankan, dans la sous-préfecture de Batè Nafadji, ont traversé certains artères -à pied- de la commune urbaine  jeudi 24 novembre avant d’être bloqués au niveau de la maison centrale puis au T.P.I où des dispositifs sécuritaires étaient visibles.

Ces villageois réclamaient la libération de 3 des leurs notamment Mamadi keita président du district, Nyana Saran Mady Keita porte-parole du village et Iya Keita membre de bureau du district, tous convoqués, arrêtés puis emprisonnés à la maison centrale sur instruction du procureur général près le tribunal de première instance de Kankan le mercredi 23 novembre dernier.

Selon nos sources, cette condamnation fait suite à la procédure judiciaire engagée par le T.P.I contre ces personnes suite à la fusillade d’une jeune femme de Damissakoro par un inconnu dans ledit district il y a quelques mois.

Les manifestants ont rejoint, selon une source contactée par Mediaguinee,  la préfecture de Kankan comme dernier recours où le préfet Aziz Diop leur aurait demandé de regagner leur village tout en leur permettant de ramener les 3 personnes détenues dans les 24h qui suivent.

A rappeler que la marche pacifique est devenue de nos jours à Kankan une voie de recours des populations des villages périphériques de la préfecture pour exiger la libération des détenus de leurs villages respectifs . Le dernier cas remonte au 18 novembre dernier avec les habitants de Borifigna, dans la sous-préfecture de Tintioulén.

Alpha Oumar Koita, correspondant régional à Kankan, Haute Guinée 

(+224) 622-16-07-2

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.