Kankan : les citoyens retournent à l’hôpital qu’ils avaient déserté pour cause de Covid-19

Print Friendly, PDF & Email

La population de Kankan avait déserté l’hôpital régional en raison de l’implantation du centre de traitement épidémiologique (CTEPI) en son sein. Mais quelques mois après, le taux de fréquentation qui avait largement diminué à l’arrivée de la pandémie de Coronavirus, commence à revenir à la normale. C’est le constat fait par Mediaguinee à travers son correspondant basé dans la préfecture.

Elle croyait qu’en se rendant à l’hôpital régional, elle contracterait la maladie de Coronavirus. Elle, c’est la population de Kankan Nabaya qui avait complètement boudé ce centre hospitalier de la région administrative. Ce qui, du coup, a considérablement diminué le taux de fréquentation notamment les cas de consultations et d’hospitalisations. Mais à la faveur d’un un constat fait ce jeudi 27 août 2020, l’hôpital régional de Kankan voit son niveau de fréquentation monter au jour le jour à travers ses différents services. Dr Abdourahmane Diallo, est le directeur de cette structure sanitaire régional.

« La fréquentation au moment où la Covid-19 commençait à apparaître à Kankan, il y a eu la phobie au niveau de la population qui pensait que si on venait à l’hôpital on pouvait attraper la maladie. Maintenant qu’on sait que la maladie existe parmi nous, la population a compris qu’il faut venir à l’hôpital. Donc on voit nettement la hausse de la fréquentation au niveau de l’hôpital, ça se reflète sur le plan statistique donc pour nous il n’y a aucun problème », a-t-il précisé.

Ce médecin conseille plutôt la population à venir se faire soigner quand il s’agit d’autres maladies.

« Si la population fuit là où on doit se faire soigner, je pense que ça ne peut pas résoudre les problèmes, puisque le Covid-19 existe partout en Guinée, dans tous les hôpitaux pratiquement ça existe. Mais il y a des centres qui ont été créés maintenant, c’est comme si c’est une maladie normale qui est là, et que les malades viennent, ils se traitent et sortent guéris. Il n’y a plus de problème. Donc on invite les populations à venir si elles ont d’autres pathologies qui ne soit pas le Covid-19, on les prend en charge », a-t-il lancé.

De Kankan, Ahmed Sékou Nabé pour Médiaguinée

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.