Kankan : l’état des écoles à deux semaines de la rentrée scolaire

La rentrée scolaire 2022-2023 aura lieu le 04 octobre prochain selon le calendrier du ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation. A Kankan, plusieurs établissements d’enseignement publics sont dans un état de délabrement à moins d’un mois de cette rentrée, rapporte notre correspondant dans la localité qui a mené une visite de constat ce matin pour toucher du doigt les réalités.

A deux semaines de l’ouverture des classes,  les responsables des écoles s’activent tant bien que mal pour donner une image reluisante à leur établissement. Du lycée Marien N’gouaby au lycée franco arabe Alpha Yaya Diallo en passant par les lycées 3 avril et Almamy Samory Touré, des opérations de rénovation sont en cours sous la supervision du ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation. Lancinet Keita, proviseur du lycée 3 Avril explique : « L’école est en rénovation, les portes, les fenêtres, la charpente, le plafonnage, la peinture sont des actions phares de cette rénovation. Au jour d’aujourd’hui ils ont fini de faire la charpente, les carcasses du plafond dans les salles de classe et sous les vérandas sont aussi terminées, ils attendent l’arrivée des tôles et plafonds pour les mettre et procéder à la peinture. »

A l’école primaire Hèrèmakonon 1 sise au quartier du même nom, c’est une toute autre réalité. Cet établissement créé en 1976, ne compte que 6 salles de classe pour plus de 600 élèves. Djan Diallo directeur de ladite école, évoque les difficultés : « Un de nos bâtiments est tombé, on a des insuffisances de salles de classe, de tables-bancs, de latrines, manque de point d’eau, inondation de la cour et de certaines salles de classe pendant l’hivernage. »

Ne sachant pas à quel  saint se vouer pour remettre son établissement en l’état pour la rentrée, Djan Diallo tire la sonnette d’alarme :  » Je lance un appel solennel aux autorités éducatives régionales et préfectorales de venir en aide pour trouver solution à ces différents problèmes que j’ai cités. »

Avec le taux d’échec élevé aux derniers examens nationaux, les effectifs des écoles devraient augmenter cette année.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.