Kankan : plus de 30 femmes défenseures des Droits de l’Homme outillées sur des techniques de monitoring

Print Friendly, PDF & Email

Les femmes défenseures des  Droits de l’Homme venues des différentes couches sociales et corps de métiers des régions de Kankan, Faranah et N’zérékoré étaient du lundi 4 au mercredi 6 juin dernier à l’école de la protection des droits de l’homme à Kankan.

C’est la salle de conférence de l’AGIL antenne Kankan qui a servi de cadre à ces échanges sur les techniques de monitoring , d’enquête et de reporting des violations des Droits de l’Homme qui a regroupé 35 femmes défenseures .

Ces trois jours d’échanges fructueux ont porté entre autres sur, les notions fondamentales des Droits de l’Homme ; le cadre national et international de protection des femmes défenseures des droits de l’homme ; les défis de promotion et de protection des droits de l’homme, les bonnes pratiques en matière de protection des défenseures des droits de l’homme ;la prise en compte du genre et de la vulnérabilité dans les monitoring et les enquêtes des droits de l’homme ainsi que les stratégies de mise en place et d’animation d’un réseau des femmes défenseures des droits de l’homme en Guinée.

Au terme de la rencontre Marie Amélie NDayisenga, la représentante adjointe du Haut Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme en Guinée a rassuré les participantes en ces termes : ‘’Je puis vous rassurer que le Haut Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme (HCDH) ne ménagera aucun effort pour apporter aux femmes défenseures des droits de l’homme réunies ici, l’expertise nécessaire à chaque fois que cela se révélera nécessaire en matière de monitoring ,d’enquête et de reporting et les techniques de rapports sur les violations des droits de l’homme et des violences basées sur le genre (VBG).’’

Poursuivant ? le numéro2 des Droits de l’Homme en Guinée a rappelé à ces 37 femmes participantes les prérogatives qui leurs sont désormais assignées dans l’exercice de leur mission. ‘’Comme vous avez dû le comprendre, votre statut de femmes défenseures des droits de l’homme vous impose les obligations d’objectivité, d’impartialité et d’intégrité pour mieux traiter tout cas de violation de droits de l’homme » avant d’ajouter « Donnez-vous donc la main pour mieux relever ensemble , les nombreux défis que comporte le difficile contexte de votre pays , la Guinée.’’

Au sortir de la salle, Zénabou Dramé de l’association des jeunes pour le développement des initiatives locale AJIDEL antenne Kankan, Me Kaba Saran Oularé, directrice préfectorale de l’action sociale de la promotion féminine et de l’enfance de Faranah et Me Hélène Kolkol Sogbémou présidente de l’ONG humanitaire pour la protection de la femme et de l’enfant basée à N’zérékoré , toutes, femmes défenseures des droits de l’homme ont rassuré de leur engagement à briser tous les obstacles qui se mettront sur leur chemin en vue de promouvoir la protection des droits de l’homme en général et en particulier de lutter contre les violences basées sur le genre dans leurs zones respectives.

Organisés à l’intension des femmes défenseures sous l’initiative du haut Commissariat des Nations-Unies Droits de l’Homme (HCDH) en collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), ces cadres de concertations et d’échanges ont touché 82 participantes dans les  4 régions naturelles de la Guinée dont 45 à Kindia et 37 à Kankan.

Alpha Oumar Koita , correspondant à Kankan

+224 622 16 07 20

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.