Kankan : un homme arrêté avec plus de 300 kg de chanvre indien

Print Friendly, PDF & Email

Le grand banditisme et le crime organisé refont surface dans la commune urbaine de Kankan. Dans la matinée de ce mercredi 13 janvier 2021, un dealer de drogue (chanvre indien) et sa marchandise, ont été épinglés par les autorités militaires au quartier Gare, réputé être le quartier général des dealers de drogue et des voleurs de moto de la commune urbaine. Cette importante saisie a été présentée à la presse dans l’après-midi au camp Soundiata Keita sis au quartier Bordo. Il s’agit de deux ballots de chanvre indien de plus de 300 kilogrammes contenant en tout 160 boules emballées dans des sachets plastiques. Cette substance a réussi à échapper à la vigilance des autorités frontalières et des chauffeurs de véhicules de transport en commun, puisqu’elle provient de la Sierra-Leone, un pays limitrophe de la Guinée. Marié et père de deux (2) enfants, Mamoudou Camara, le présumé dealer, explique : « C’est ma marchandise. C’est moi-même qui suis parti la prendre à Conakry, parce que ça vient de la Sierra-Leone. C’est la garnison militaire qui m’a attrapé chez moi ce matin au quartier Gare. Mon colis est rentré hier à 23 heures. Personne ne m’a vu mais c’est Dieu qui a voulu qu’on m’attrape. J’ai commencé ce travail ça ne fait pas encore une année. C’est ma première fois aussi de voyager pour partir acheter cette quantité pareille. Comme j’achète souvent de petites quantités avec la personne qui m’en fournit, il m’a dit d’acheter une grande quantité à Conakry pour que j’aie beaucoup de bénéfices. J’ai acheté ça à raison de 300.000 FG par boule. Chaque ballot contient 80 boules. Donc en tout 160 boules. J’ai dépensé plus de 40 millions dans ça. Comme c’est un bon marché et puis la vente aussi est rapide, c’est pour cela que je suis rentré dedans. Je suis ferrailleur de béton. Comme j’ai subi une opération générale, on m’a dit de ne pas faire de travaux durs. C’est pour cela que j’ai investi le peu d’argent que j’avais dans ça. Je suis marié et père de deux (2) enfants. », explique-t-il.

C’est la garnison militaire du camp Soundiata Keita de Kankan qui a réalisé ce grand exploit. Cdt Sidibé, commandant de cette garnison, revient sur la planification de l’opération d’arrestation de ce présumé dealer : « Nous avons reçu l’information de la population, mais c’est le maire qui m’a d’abord appelé en premier pour me dire qu’un jeune va m’appeler et qu’une fois que je recevrais l’appel, de partir sur le terrain pour voir. Lorsque je suis venu, j’ai dit à mon chef, le général Diakité, qui m’a dit que c’est pour le bien de Kankan, que de faire tout pour mettre main sur lui. J’ai pris quelques soldats, j’ai mis certains en civil et notre véhicule est resté derrière. On l’a recherché parce qu’on nous avait déjà indiqué là où se trouvait la drogue. Mais on ne pouvait pas saisir la drogue sans d’abord l’arrêter. Si on saisissait la drogue en premier, notre opération n’allait pas réussir. C’est pour cela, on a laissé la drogue pour le chercher. Lorsque mes soldats l’ont vu, ils m’ont appelé et on est parti l’arrêter. Nous sommes partis chez lui mais la drogue ne trouvait pas dans sa chambre mais plutôt dans les toilettes. Tu ouvres une première toilette, une deuxième, une troisième, une quatrième, c’est la cinquième toilette qui était cadenassée et c’est là-bas que la drogue se trouvait. », a-t-il dit.

Mory Kolofon Diakité, le maire de la commune urbaine de Kankan, se dit satisfait de ce travail que viennent d’accomplir Cdt SIDIBE et ses hommes. Avant de donner encore plus de détails sur cette saisie de drogue : « J’ai un sentiment de satisfaction totale cet après-midi,  parce que la population accepte de coopérer avec moi. Je suis l’élu, je suis le choix de la population de Kankan, pour essayer d’assurer leur sécurité et celle de leurs biens. Le commandant de la troisième région militaire de Kankan, Général Aboubacar Sidiki Diakité et Commandant Sidibé et ses hommes sont entièrement à ma disposition. Ils essayent de coopérer avec moi pour que les bandits de grand chemin qui prennent des quantités importantes de drogue, au Liberia, en Sierra Leone et dans les autres pays voisins et faire entrer à Kankan, afin de vendre ça à notre jeunesse pour détruire leur cerveau. C’est la jeunesse qui m’a informé qu’un grossiste de drogue est venu au quartier Gare mais principalement au secteur Harlem. Alors, j’ai mis le jeune en contact avec commandant Sidibé. C’est lui qui a pris ses hommes pour l’arrêter. Le coup d’achat de cette drogue est 48 millions et le coût de revente fait 64 millions. Vous imaginez, cette marge de bénéfice de 16 millions presqu’en une semaine. Quelqu’un qui commence ça, il ne va pas arrêter. C’est pour cette raison moi je suis fier des forces de défense et de sécurité de Kankan. », a-t-il dit.

Pour terminer, Cdt Sidibé promet qu’ils continueront toujours à traquer les  bandits de grand chemin jusqu’à en débarrasser la ville de Kankan. Pour cela, il en appelle à la collaboration de la population : « Nous promettons que ce travail ne sera pas arrêté, mais sans la collaboration de la population, nous ne pouvons pas bien exercer. C’est pourquoi, nous leur demandons de nous donner souvent des renseignements, parce que ces trafiquants se cachent de nous, mais si la population collabore, Kankan sera propre. », promet-il.

Le maire et les autorités militaires présentes sur place ont laissé entendre que ces 300 kilogrammes de chanvre indien seront incinérés dans les jours à venir.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.