Kankan : une manif contre la levée d’un barrage nocturne tourne au vinaigre, des coups de feu ont retenti

Print Friendly, PDF & Email

Une partie de la ville de Kankan était en ébullition dans la nuit de ce vendredi, 8 janvier 2021. Plusieurs jeunes du quartier Kankan-Koura, un quartier périphérique de la commune urbaine, séparé du centre ville par le fleuve Milo, ont érigé des barricades à la rentrée du quartier au niveau du pont pour empêcher la sortie et la rentrée de tout engin roulant dans le quartier.

Ces jeunes exigent la levée d’un barrage militaire de contrôle nocturne installé juste à la montée du pont qui mène à leur quartier. Ce barrage a été installé au moment où l’insécurité battait son plein à Kankan, un moyen pour les autorités de réduire le phénomène.  

Décidés comme jamais, les jeunes de ce quartier ont brulé des pneus et déplacer des troncs d’arbre et des grosses pierres sur la chaussée dans le but de paralyser toute circulation sur cette route. Ils ont protesté avec des slogans hostiles comme : « Libérez notre quartier » ou encore « Enlevez ce barrage ici ».

Après plus de deux heures de protestations, ils ont réussi à faire une longue file indienne d’engins roulant (véhicules et motos) qu’ils ont empêché de sortir et de rentrer dans leur quartier, sous prétexte que si le barrage n’est pas enlevé, ils ne libèreront pas la route, et cela s’est poursuivi jusqu’à vingt 20 heures.

C’est un peu plus tard vers 21 heures que des pick-up de militaires armés ont fait une descente musclée sur les lieux pour décrisper la situation et renvoyer les choses à la normale. Mais tout ne s’est pas passé comme prévue puisque leur intervention a terminé en affrontement avec les jeunes frondeurs.

Ils ont été obligés de faire usage de leurs armes à feu. Plusieurs coups de feu ont retentis pendant un bon moment dans la nuit. Les manifestants dispersés et pris de peur ont rejoint leurs différents domiciles, où certains ont été poursuivis.

Ce Samedi matin, nous nous sommes rendus dans ledit quartier où nous avons rencontré un des jeunes manifestants qui revient sur le film de l’affrontement :

« Ça fait bien longtemps que nous faisons savoir aux autorités que le barrage de contrôle qui a été installé à la rentré de notre quartier, ne sert à rien, sinon que de nous arnaquer. Les agents nous fatiguent et nous, nous en avons eu marre. C’est pourquoi, nous avons bloqué la route hier soir pour exiger qu’on nous écoute. Malheureusement, les agents qui sont venus en intervention, nous ont tirés dessus. Un de nos amis a été touché à la main par balle et 5 ont été arrêtés et conduits au camp militaire », explique t-il sous couvert d’anonymat.

Malgré toutes ces échauffourées nocturnes enregistrées, les jeunes de Kankan-Koura ont érigé encore ce matin quelques barricades.

Au moment où nous quittions les lieux, un calme précaire y régnait.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

+224 623 77 06 09

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.