Kankan : une rencontre organisée chez le patriarche pour mettre fin aux violences

Print Friendly, PDF & Email

C’est pour tourner complètement la page des violences qui ont éclaté récemment à Kankan, 2è ville de Guinée, que le mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée (MCEHG) a appelé les différents acteurs concernés de ces violences, notamment Moussadjan Condé chez le patriarche de Kankan Elhadj M’bemba Madifing Kaba ce mercredi 21 octobre.

Ousmane M’bia Kaba président dudit mouvement, explique pourquoi ils ont organisé cette rencontre. : « nous avons vu la situation de la ville donc on ne peut pas rester muet, on a appelé le sage des peulh chez le patriarche qui est le sage des malinkés, parce que ce qui s’est passé n’est pas bien, c’est tout le monde qui en a subi les conséquences, des malinkés comme les peuhls ont perdu des biens, pour ne pas cela que se répète encore une fois, chacun doit se calmer à partir de maintenant et pardonner ce qui s’est passé pour que la ville retrouve son calme et sa sérénité. Que chacun accepte les résultats qui vont sortir, mais avant qu’ils ne sortent que personne ne descende dans la rue pour dire qu’il est vainqueur, que tu sois malinké ou peulh, pour la paix et la quiétude. »

Présent à cette rencontre, Moussadjan Condé qui est accusé d’avoir récemment envoyé des jeunes détruire des boutiques aux quartiers Missira et Mobile, a tenu à rassurer chacun de désormais ouvrir les boutiques sans risques de pillage, et appelle également au calme après les résultats : « Toutes ces violences se font à cause du RPG, mais le RPG ne peut pas tomber à cause de la bénédiction des sages. A partir d’aujourd’hui jusqu’à la proclamation des résultats, que tout le monde sorte et fasse son travail comme il l’entend, même si tu veux tu peux laisser ta boutique ouverte jusqu’à la nuit parce que toute la jeunesse y veillera, personne n’osera aller te demander, pour que les sages soient tranquilles dans la ville. On ne veut plus que les sages s’énervent à Kankan. Si on proclame les résultats, ceux qui vont gagner peuvent sortir et manifester leur joie, mais ne jetez pas de pierres, ne cassez rien, ne dérangez personne aussi, tu manifestes ta joie et tu rentres chez toi », a-t-il dit.

Après tous ces appels à la paix et à la réconciliation faits par ses prédécesseurs, Amadou Bailo Diallo, président de la coordination « foulbè Hadi pular » de la région de Kankan, dit pardonner toutes les violences que sa communauté a subies ces derniers temps à Kankan : « Les gens qui ont été indexés comme instigateurs des violences sont présents ici, ils ont parlé et ont demandé pardon et nous aussi nous pardonnons, je suis très content des paroles qui ont été dites ici aujourd’hui. Nous avons dit aux sages que les familles qui ont été victimes des violences, c’est Dieu qui en a décidé ainsi, nous pardonnons tout aujourd’hui et demain. »

A noter que ces violences ont engendré plusieurs dégâts matériels, notamment des boutiques et des concessions pillées et incendiées, des personnes blessées dont certains gravement et une perte en vie humaine dans la commune urbaine de Kankan.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

623 77 06 09

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.