Kassory Fofana à l’Assemblée nationale : un passage qui fera date en Guinée! (Par Mansa Saran Cissé)

Print Friendly, PDF & Email

Le 07 avril dernier, le Premier ministre guinéen, Dr Ibrahima Kassory Fofana, était devant les députés de la 9ème législature pour présenter la politique générale de son Gouvernement. Avec le franc-parler qu’on lui connaît et sans faux-fuyants, il a abordé avec les élus du peuple tous les sujets d’intérêt national.
 
Justifiant l’installation des points d’appui (PA) dans certains quartiers ‘’chauds’’ de la capitale, il fera savoir que la sécurité des Guinéens n’est pas négociable. « Les Guinéennes et les Guinéens ont le droit de vivre sans craindre pour leur vie, ni pour leurs biens. », a-t-il martelé.
 
 Au plan économique, il s’est particulièrement réjoui du fait que son gouvernement ait réussi à conduire à son terme, le programme économique et financier appuyé par la Facilité élargie de crédit du Fonds monétaire international, avec la conclusion des 5ème et 6ème revues en décembre dernier. « Notre économie s’est révélée résiliente grâce au plan de riposte du Gouvernement. Elle connaît un rythme de croissance des plus élevés en Afrique subsaharienne avec un taux de 5,2% en 2020 et une estimation d’environ 6% cette année. », s’est-il félicité.
Dans son discours, le Premier ministre a insisté sur l’impérieuse nécessité de réduire la pauvreté en Guinée, à travers un meilleur partage de la prospérité économique. L’Agence nationale d’inclusion économique et sociale (ANIES) a été ainsi créée pour atteindre cet objectif. « Notre ambition est de faire en sorte que la croissance économique soit inclusive, c’est-à-dire partagée au plus grand nombre de nos concitoyens. Six (6) millions de Guinéens, soit plus de 40% de la population, seront concernés par notre politique d’inclusion économique et sociale à l’horizon 2025. », indique-t-il. Il fera également allusion à l’Agence nationale de financement des collectivités locales (ANAFIC) qui se révèle être un puissant instrument de développement homogène de nos communes à l’intérieur du pays.
Au plan politique, il s’est félicité de la tenue des législatives ayant permis la mise en place d’une nouvelle assemblée nationale. « Ma conviction de démocrate me conduit à penser que c’est le Parlement, et non la rue, qui est le lieu le plus indiqué pour le débat politique. Je voudrais vous féliciter très chaleureusement pour votre élection et vous assurer de la pleine et entière disponibilité du Gouvernement à entretenir avec sa majorité, ainsi que l’ensemble des députés, des relations de franche et loyale collaboration »
Les autres secteurs de la vie nationale (Transports, Infrastructures routières, Education, Santé, Agriculture, Mines, Sécurité, Intégrité territoriale, Emploi, NTIC, Prix des denrées) n’ont pas été en reste dans le discours du chef du gouvernement devant les députés.
Mais s’il y a un sujet qui aura suscité beaucoup de réactions et de commentaires, c’est bien celui relatif aux opérations de déguerpissement dans le Grand Conakry. Le Premier ministre Kassory Fofana a implicitement reconnu que lesdites opérations ont connu des débordements par endroits. Dans certains quartiers, des habitations ont été démolies, au grand dam de leurs propriétaires.
Et au regard de la crise économique combinée à la crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19, il a fait comprendre à ses compatriotes que l’année 2021 ne sera pas une année facile.
 
Pour beaucoup d’observateurs avertis, Kassory Fofana, un Républicain doublé d’un homme de caractère, fin connaisseur des dossiers et loyal,  est incontestablement un gage de stabilité à la Primature pour mener à bien les courageuses réformes annoncées et souhaitées par le président de la République, Pr. Alpha Condé, qui, au début de son premier mandat au compte de la 4ème République, a pris solennellement l’engagement de gouverner autrement dans l’intérêt de la Guinée et des Guinéens.
 Par Mansa Saran CISSE

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.