Connect with us

Politique

Kassory lance les épreuves du bac à Kipé : ‘’on a un système éducatif déficient, ayons le courage de le dire’’

Published

on

Lancement des premières épreuves du baccalauréat unique session 2019, ce  lundi sur l’ensemble du territoire guinéen.

C’est le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana qui a donné le coup d’envoi dans la commune de Ratoma. Une commune qui a au total cette année 13532 candidats dont 5978 filles.

Dans le centre du Lycée Kipé, où le Premier ministre Kassory a procédé au lancement des premières épreuves d’Histoire et Anglais du baccalauréat unique session 2019, ils sont au total 497 dont 206 filles, tous de l’option sciences sociales.

Selon le Directeur communal de l’Education (DCE) par intérim de la commune de Ratoma, Mory Doukouré, ‘’ils sont 1779 dont 1020; en sciences expérimentales, 5004 dont 1995 en sciences mathématiques, et 6749 dont 2963  en sciences sociales. Maintenant, pour la commune de Ratoma, ils sont au total 13532 candidats dont 5978 filles et 39 centres ».

De son côté, le Premier ministre a invité les candidats au travail. « Mes chers enfants, nous sommes là pour vous accompagner, pour vous donner nos bénédictions en ce moment décisif de votre carrière éducatif. Parce que le baccalauréat détermine la transition entre le secondaire et l’université. Je sais que vous êtes préparés, ce qui peut être déterminant en ce moment, c’est la maîtrise de soi. Si l’émotion remporte sur le réalisme, vous allez perdre les épreuves. Donc ce que je vous demande à ce moment précis est de déstresser».

Sans complexe, affrontez ces épreuves avec courage et beaucoup de détermination, a-t-il ajouté.

« J’ai l’espoir qu’il aura beaucoup plus d’admises que d’admis au baccalauréat cette année », dit-il.

Par ailleurs, Kassory a rappelé qu’en Guinée, ‘’il faut qu’on ait le courage de le dire, on a un système éducatif déficient (…) ».

Parlant des dispositions prises  par les autorités de l’éducation nationale, Kassaory de se réjouir en ces termes: »Nous sommes là pour nous rassurer que toutes les conditions matérielles, financières et humaines sont réunies pour que ces épreuves se passent dans les meilleures conditions, pour que le baccalauréat ne connaisse pas les dérapages du pas. Et je suis heureux de constater que toutes les dispositions sont prises, rien a été laissé au hasard ».

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook