Connect with us

A la Une

Kassory va-t-il rentrer de Doha avec Wade fils ? ‘’Non, le PM va en Inde’’

L’affaire Karim Wade refait surface à Dakar avec pour acteur cette fois Ibrahima Kassory Fofana Fofana, Premier ministre guinéen. Selon plusieurs journaux dakarois, le Premier ministre Kassory, proche de Karim est en route pour Doha, au Qatar, pour le prendre et le  »déposer » à Dakar. ‘’Le colis’’, pour reprendre un journal sénégalais, sera donc « aéroporté » par Kassory Fofana, son bel ami.

Au palais de la Colombe à Boulbinet, l’info qui fait dresser les cheveux sur la tête à Dakar donne du sourire.

Un proche du Premier ministre a simplement parlé d’infox. « Le Premier ministre Kassory Fofana n’a pas maintenant un voyage sur Doha. Il doit aller plutôt en Inde à une conférence via Dubai. Encore, il faut que le tout monde le comprenne. Le Premier guinéen est un bon ami du président Abdoulaye Wade. Ceux qui connaissent les grands milieux le savent. Donc, un bon ami au fils. Mais de là à dire qu’il est chargé de ramener Karim au Sénégal, c’est trop gros. L’affaire Karim Wade est une affaire entre Sénégalais. La Guinée est respectueuse des principes qui régissent les Nations. »

Karim Wade, 51 ans, condamné à six ans de prison pour enrichissement illicite puis gracié en 2016 vit depuis en exil à Doha, au Qatar où sa famille compte beaucoup d’amis. Depuis le passage de son père à Conakry en février dernier, l’armistice de Karim est de plus en plus évoquée. Tout comme l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall, incarcéré dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de la capitale sénégalaise.

Issa

.

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
2 Commentaires

2 Comments

  1. CONDÉ ABOU

    14 mars 2019 at 4 h 47 min

    Quand on dit qu’il y aura toujours des officines obscures à Dakar, qui travailleront tant qu’elles le pourront, pour ruiner les relations de la Guinée avec le Sénégal, vous en avez encore une fois la preuve évidente à travers ces fake news fabriquées à dessin pour conditionner l’opinion publique Sénégalaise.

    Sinon, pourquoi l’acharnement pour intoxiquer l’opinion publique en se focalisant sur le cas Karim Wade, alors qu’il est quasiment dans la même situation judiciaire que Khalifa Sall ? Le Président Macky Sall, peut-il politiquement règler le cas Karim Wade, sans règler celui de Khalifa Sall ? C’est quasiment impossible à imaginer dans la situation politique post-électorale actuelle au Sénégal.

    Tantôt, l’on fait croire, que le Président Alpha Condé est en train de travailler pour le retour de Karim Wade au Sénégal, tantôt pour brouiller les pistes, l’on dit que c’est le Premier Guinéen, Dr. Ibrahim Kassory Fofana qui travaillerait en ce moment pour le retour imminent de Karim Wade à Dakar.

    Dans les conditions actuelles d’une profonde crise post-électorale sans précèdent au Sénégal, évitée de justesse grâce aux bons offices et à l’implication personnelle du Président Alpha Condé dans le différend entre Macky Sall et Me Abdoulaye Wade, est-ce le bon moment de créer une nouvelle tension au niveau de l’establishment politique du Sénégal en accusant le Premier Ministre Guinéen Dr. Ibrahim Kassory Fofana d’être déjà partie prenante dans une opération de retour de Karim Wade au Sénégal ?

    Si ce n’est pas pour mettre en mal, Dr. Ibrahim Kassory Fofana avec la grande majorité des Sénégalais qui en veulent énormément à la famille Wade, pourquoi, le nom du Premier Ministre Guinéen dans cette histoire du retour à Dakar de Mr. Karim Wade ? C’est une histoire inventée de toutes pièces ?

    En Décembre dernier, tout le monde sait que le Président Macky Sall avait clairement promis qu’après l’élection présidentielle de Février 2019, si le Peuple Sénégalais trouvait nécessaire de mettre fin à la situation judiciaire de Karim Wade et Khalifa Sall au nom de la cohésion nationale, il n’hésiterait pas d’accorder la grâce aux deux hommes politiques ayant actuellement maille à partir avec la Justice de leur pays.

    Nombreux sont ceux qui dans les grands milieux politiques à Dakar, croient savoir qu’à l’issue du dialogue national projeté par le Président Macky Sall, c’est plutôt une amnistie qui est en vue en faveur de Karim Wade et Khalifa Sall.

    C’est un engagement clair et net du Président Macky Sall, datant de Décembre 2018, si mes souvenirs sont exacts, et il n’y a pas de doute qu’il le fera.

    D’ailleurs, il vient d’inviter l’Opposition Sénégalaise dans sa toute première déclaration le 5 Mars dernier après la validation par le Conseil Constitutionnel des résultats de la présidentielle, pour un dialogue franc et sincère afin de faire avancer le Sénégal.

    Avant d’ajouter dans sa déclaration solennelle: <>.

    Je pense qu’il est de l’intérêt des plus hautes autorités au niveau de l’Exécutif Guinéen, de se méfier des calculs politiques de certaines officines obscures à Dakar, qui feront tout, pour ruiner davantage les relations du Président Macky Sall avec le Gouvernement Guinéen, après la crise diplomatique de l’épidémie Ebola en 2014, et l’opération de sauvetage in extremis de l’ancien Président Gambien Mr. Yahia Jammeh par le Président Alpha Condé et qui lui a évité une fin de parcours politique et judiciaire similaire à celle de l’ancien Président Tchadien Hissène Habré arrivé et jugé dans les conditions que tout le monde connaît à Dakar.

    Affaire Karim Wade ou affaire Khalifa Sall, la Guinee doit se mefier du dangereux piege politique qui se cache en ce moment dans la crise post-electorale sans precedent au Senegal.

  2. CONDÉ ABOU

    14 mars 2019 at 5 h 00 min

    Oops: Vous aurez bien compris, il s’agit de fake news fabriquées à dessein et non à dessin. Mes excuses pour la faute de dactylographie.

    Dans le 9ème paragraphe, il fallait lire :
    ……Avant d’ajouter dans sa déclaration solennelle: Je tends la main à l’Opposition pour un dialogue franc. J’associe à ce dialogue les anciens Présidents, Abdou Diouf et Me Abdoulaye Wade pour trouver des voies et moyens pour faire avancer ensemble les choses.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook

  • Ebola en RDC, une urgence mondiale 19 juillet 2019
    Parmi les sujets d'actualité africaines développés dans les journaux allemands cette semaine, l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo, qui a atteint pour la première fois la grande ville de Goma.
  • Les ordures aggravent les inondations à Conakry 19 juillet 2019
    Les déchets qui s'accumulent dans les caniveaux empêchent les eaux de s'écouler. Les constructions anarchiques causent également des problèmes en période de fortes pluies.
  • Tueries en Ituri: un silence qui fait écho 19 juillet 2019
    Dans les artères de la ville de Bunia en RDC, des jeunes ont défilé avec la tête d'une jeune femme décapitée. Leur but était de crier leur détresse, tout en espérant des réactions de la part des autorités.
  • Le désarmement a commencé en RCA 19 juillet 2019
    Le programme de désarmement, démobilisation et réinsertion est enfin dans sa phase exécutoire. Cinq groupes armés ont engagé le processus, selon la Minusca.
  • Helsinki : une "coalition de volontaires" pour l'accueil des personnes secourues en mer ? 19 juillet 2019
    Helsinki, la capitale finlandaise, a abrité jeudi (18.07.19), une réunion des  ministres de l'Intérieur de l'Union européenne pour discuter de l'accueil des personnes secourues en mer.
  • Le Sénégal mobilisé autour des Lions de la Teranga 19 juillet 2019
    Le Sénégal va affronter l’Algérie à 19 H temps universel pour le compte de la finale de la coupe d’Afrique des Nations. Tout le peuple est derrière ses Lions face aux Fennecs.
  • Urgence mondiale ou pas, la riposte contre Ebola se poursuit 18 juillet 2019
    L'Organisation mondiale de la santé a donc relevé le niveau de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d'urgence sanitaire mondiale. Une décision qui laisse le docteur et ministre congolais de la Santé sceptique.
  • La CPI confirme la somme des indemnités dont Thomas Lubanga doit s'acquitter 18 juillet 2019
    Outre quatorze ans de prison, la CPI avait aussi condamné, en 2012, Thomas Lubanga à verser 10 millions de dollars aux familles des victimes. Une décision confirmée, jeudi, par la Chambre d'appel.
  • La directrice de la police judiciaire limogée au Burkina Faso 18 juillet 2019
    L'affaire des corps de 11 personnes retrouvés sans vie dans les locaux de l'Unité antidrogue continue de défrayer la chronique au Faso. Depuis, des mesures disciplinaires ont été prises au sein de la police nationale.
  • Un nouvel état régional menace de voir jour en Ethiopie 18 juillet 2019
    Depuis l'arrivée d'Abiy Ahmed, en 2018, les pressions entre communautés se multiplient. Outre le conflit entre Omoros et Ahmaras, les Sidama viennent désormais s'ajouter aux dossiers urgents du Premier ministre.
  • Angie et ses drôle de dames 18 juillet 2019
    Les journaux commentent le "coup" d'Angela Merkel. La chancelière a réussi a placé ses deux alliées les plus fidèles à des postes clefs : exécutif européen pour Ursula von der Leyen et ministère de la Défense pour AKK.
  • Allemagne: quel est le programme anti-immigration de l'AfD ? 18 juillet 2019
    Connu pour ses sorties controversées, quel est le réel programme du parti d'extrême-droite en matière d’immigration ?
  • Rapprochement germano-russe lors d'un sommet en Allemagne 18 juillet 2019
    Malgré l'absence d'Angela Merkel et de Vladimir Poutine, pour la première fois depuis 2014, les ministres des Affaires étrangères allemand et russe se retrouvent ce jeudi à Bonn en Allemagne.
  • Oly Ilunga s'interroge sur les motivations de l'OMS 18 juillet 2019
    Après la décision de l'OMS de déclarer l'épidémie d'Ebola urgence sanitaire mondiale, Oly Ilunga, ministre congolais de la Santé, réagit sur notre antenne. Selon lui, sur le terrain, cela ne va rien changer.
  • Crise anglophone au Cameroun: des parlementaires allemands proposent une médiation 18 juillet 2019
    La crise dans les provinces anglophones s’enlise. C’est dans ce contexte qu’une délégation de parlementaires allemands a récemment séjourné dans le pays pour proposer une médiation aux protagonistes.
  • Soudan du sud: un système de plus en plus répressif 18 juillet 2019
    Amnesty International dénonce une campagne de harcèlement, d’intimidation et d’attaques contre les adversaires politiques du pouvoir en place à Juba, y compris à l’étranger.
  • Ebola déclarée urgence sanitaire mondiale 18 juillet 2019
    Les experts du Comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), réunis en urgence mercredi, ont relevé le niveau de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d'"urgence" sanitaire mondiale.
  • CAN 2019 : Le Nigeria termine troisième 18 juillet 2019
    Dans la petite finale, les Super Eagles ont battu la Tunisie 1-0 et montent sur le podium. C'est la septième fois de l'histoire que le Nigeria termine troisième de la CAN.
  • Trump, un président raciste à la Maison Blanche? 17 juillet 2019
    Les derniers propos de Donald Trump au sujet de quatre élues démocrates à la peau foncée ont décidément du mal à passer. Par tweets interposés, le chef de la Maison Blanche les a accusées de haïr l'Amérique.
  • "Que c'était juste" pour Ursula von der Leyen 17 juillet 2019
    Les journaux allemands reviennent sur l'élection d'Ursula von der Leyen  à la tête de la Commission européenne. D'ici à son entrée en fonction le 1er novembre, elle doit constituer une nouvelle Commission.