Khalifa Gassama Diaby : « Le mécanisme de l’adoption de la charte de transition n’a pas été transparent et inclusif »

Print Friendly, PDF & Email

L’ancien ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté, Khalifa Gassama Diaby s’est prononcé ce lundi 25 octobre sur la charte de la transition adoptée par le comité national du rassemblement et du développement (CNRD).
L’ancien ministre dit regretter le processus de la mise en place de la charte qui selon lui devrait être précédée par un cadre permanent de dialogue entre les différents acteurs.
« La seule chose que je regrette pour la charte est que la rédaction de la charte n’ait pas été précédée par la mise en place d’un cadre permanent de dialogue avec les différents acteurs politiques et que cette charte provienne de ce cadre là. En terme de processus, c’est ce que je regrette parce que je pense que c’est essentiel et je mets l’accent là-dessus, il est important pour les acteurs de la transition de ne pas simplement penser que tous les débats soient évacués au niveau du CNT. Nous avons des acteurs politiques essentiels dans ce pays, il faut que le chef de l’État, le colonel Mamady Doumbouya et son équipe mettent en place un cadre de discussion et de dialogue avec les acteurs essentiels de ce pays et que cette discussion soit permanente pour que les décisions qui doivent être prises soient précédées par une dynamique de consensus et d’accords. Il ne faudrait pas faire les choses à l’envers, c’est-à-dire on prend les décisions et on discute sur les décisions. Je plaide pour la mise en place de ce cadre », a indiqué Khalifa Gassama Diaby.
Par ailleurs, il soutient que le mécanisme de l’adoption de la charte n’a pas été transparent et inclusif.
« Pour la charte, il n’y a pas de eu de processus, de mécanisme pour son adoption qui ait été un mécanisme transparent. Il n’a pas été transparent. On ne peut pas dire que le mécanisme, le processus qui a amené à l’adoption de la charte ait été un mécanisme inclusif. Personne ne peut dire officiellement qui a rédigé la charte. Il n’y a pas eu par la forme une démarche consensuelle mais il y a eu un consensus à posteriori puisque quand la charte a été publiée, on a vu, entendu, écouté la réaction des différents acteurs politiques approuver la charte. Ce défaut de consensus n’a plus le lieu d’être puisque qu’à postériori, la charte a été acceptée », a expliqué l’ancien ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté.

Sadjo Bah

2 Commentaires
  1. MANZO 1 mois il y a
    Repondre

    Tiens tiens, qui est là!
    C’est maintenant qu’il sort du bois après avoir compris que les putschistes sanguinaires n’étaient pas vraiment prêts à partager leur butin de sang avec lui!
    Or il avait toute la latitude et la conscience intellectuelle qui semblait revendiquer tout temps dans ce pays, à contaminer le massacre perpétré le 05 septembre dernier, mais hélas, par calculs malsains, il a préféré se refugier dans un silence complice!
    Bref, comme disait l’autre: ‘plus le chimpanzé monte haut, plus il expose toute l’étendue de la rougeur de son postérieur’ .
    Ce type est tout simplement de l’escroquerie intellectuellement à l’image de l’irascible communautariste ‘crapaud croassant’ où les prises de positions sont à géométrie variable.

    • MANZO 1 mois il y a
      Repondre

      ERRATUM
      …à condamner le massacre perpétré le 05 septembre dernier, mais hélas, par calculs malsains, il a préféré se refugier dans un silence complice!

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.