Kindia : 30 cadres des services déconcentrés et décentralisés à l’école des techniques administratives

Print Friendly, PDF & Email

La phase 2 de la session de formation du projet d’accompagnement pour l’acquisition d’un savoir être et d’un savoir-faire dans la conduite de l’action publique a été lancée ce lundi 1er  août 2022, dans la commune urbaine de Kindia.

Financé par l’Agence du Développement de la Coopération Belge (ENABEL), ce projet   mis  en œuvre par l’Institut National  de Formation et de Perfectionnement (INFP) a pour objectif de combler les carences dans les compétences  de base pour un cadre efficace de l’administration publique guinéenne déconcentrée et décentralisée mais surtout d’amener les apprenants à réfléchir et à travailler différemment afin d’être vecteurs  de changement au sein de leurs services respectifs.

Ils sont aux nombres de 30 hauts cadres de services publics des régions administratives de Kindia et Mamou qui bénéficient cette deuxième session de formation dans le cadre du projet ‘’ parcours d’accompagnement pour l’acquisition d’un savoir être et d’un savoir faire dans la conduite publique. Dans son discours de lancement, le coordinateur dudit projet, Mamadou Binta Sylla est revenu sur les résultats attendus en ces termes.

‘’L’atteinte des objectifs de ce projet permettra d’obtenir des résultats suivants : les 30 hauts cadres des niveaux décentralisé et déconcentré sont formés et sont en mesure d’avoir un effet levier  au sein de leurs services publics, grâce à des aptitudes professionnelles et renforcées ; l’INFP est plus apte, tant sur le plan contenu que logistique, à accompagner et organiser des formations de qualité en dehors de la capitale. Et, l’INFP est doté d’un plan opérationnel de démultiplication du parcours d’accompagnement à tous les niveaux de la structure administrative guinéenne.’’, dit-il.

Poursuivant, il est revenu sur la portée de la première session de formation qui s’est tenue à Kindia. ‘’Permettez-moi de vous rappeler que lors de première session de formation, nous avions appris qu’être  fonctionnaire, travailler dans et pour l’administration, c’est être au service des usagers en leur fournissant  un service sans discrimination, dans le respect total de la loi et des règlements et avec le projet  de contribuer ainsi à l’amélioration de la vie en société et de la vie de chacun des citoyens. Il y a donc derrière l’activité administrative la notion de service des citoyens et de construction de la société commune. Ce module de cinq jours de formation vous permettra d’être en mesure de comprendre : la communication et la rédaction administrative ; la correspondance administrative ; l’identification des documents administratifs ; les documents d’information et d’études et la rédaction des textes réglementaires‘’, ajouté le coordinateur du projet parcours d’accompagnement pour l’acquisition  d’un savoir être et d’un savoir faire  dans la conduite de la fonction publique.  

Après avoir suivi une première formation dans la même salle (EcoleNormale d’Instituteurs de Kindia) du 13 au 17 juin dernier axée  sur les modules dont entre autres : définition, missions et principes de l’administration et l’éthique et la déontologie de celle-ci, les participants se sont exprimés sur l’importance de cet appui de l’INFP.

‘’D’abord ce qu’on a déjà fait, ça nous a beaucoup édifié sur un fonctionnaire parce-que moi même jai fais beaucoup d’années dans la fonction publique mais ce que j’ai appris ici ça m’a édifié encore de plus. On vivait  dans des fautes administratives qu’on ignorait . Donc la formation là m’a permis de me rectifier et ce qui est annoncé encore pour le deuxième module sera encore plus intéressant parce que la formation là si on pouvait l’élargir ça allait donner une bouffée d’oxygène à l’ensemble des fonctionnaires guinéens parce-que il y’a beaucoup de choses que nous faisons dans le quotidien mais qui ne doit pas se faire, le comportement que ce soit la manière de rédiger ou bien de communiquer dans nos fonctions qui ne correspond pas à ce qui est officiellement écrit dans le document. Donc c’est vraiment important, moi et l’ensemble des participants, nous sommes vraiment satisfaits. 》 A laissé entendre Madame Aissata Camara, vice doyenne chargée  de la recherche à la faculté des sciences à l’université de Kindia.

Cette deuxième phase de formation du projet du parcours d’accompagnement pour l’acquisition d’un savoir être et d’un savoir-faire dans la conduite de l’action publique se tiendra jusqu’au vendredi prochain.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia              

+224 623 08 09 10

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.