Kindia : attaques contre les camps Samoréya et Kémé Bouréma, un chef militaire aurait été tué (source)

Print Friendly, PDF & Email

Les camps Samoréya (QG des commandos rangers en attente) et Kémé Bouréma  (1ère région militaire du pays), à Kindia, à 135 km de Conakry, auraient été la cible la nuit dernière d’attaques d’hommes armés. Selon nos informations, des hommes en tenue militaire ont fait irruption dans l’enceinte du camp de Samoréya et auraient tué le chef de corps, pris des pickups et également des armes.

Ensuite, ils se sont dirigés vers le camp Kémé Bouréma où ils ont été mis en déroute par des éléments en faction, après avoir tenté de tuer le commandant des lieux. De là, ils ont pris le chemin de la prison civile, libéré des prisonniers et blessé un officier avant de disparaître.

Dans un post sur Facebook, le Dirpa Aladji Cellou a informé que ”le ministre d’État en charge de la Défense nationale suit avec une attention particulière les mesures prises à tous les niveaux pour renforcer la sécurité globale de la Guinée. Tout est mis en œuvre pour préserver la paix et la quiétude sur toute l’étendue du territoire national. Le ministre de la Défense sait compter sur le civisme de chacun et de tous”.

Aux dernières nouvelles, on apprend que les deux camps militaires sont totalement bouclés par les militaires, des assaillants arrêtés et un ratissage est en cours. Nous y reviendrons…

Mediaguinee

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.