Kindia/Covid-19 : 9 fidèles musulmans interpellés pour avoir bravé l’interdiction de prier en groupe

Print Friendly, PDF & Email

C’est dans le quartier Gare que ces 9 fidèles musulmans ont été interpellés mardi, 7 avril par des agents de la gendarmerie mobile de Kindia. Selon nos informations, c’est sous la véranda d’une grande mosquée dudit quartier que ces 9 fidèles musulmans ont été surpris pour avoir bravé l’une des mesures barrières décrétées par le gouvernement guinéen.

Ce sont généralement des travailleurs du grand dépôt de la ville des agrumes qui ont été interpellés pendant qu’ils s’acquittaient de leur obligation religieuse en groupe.

Interrogé sur cette interpellation, le président préfectoral de la filière bois confie : ‘’moi j’ai fourni assez d’effort mais ici c’est une route. Si tu viens prier pensant que tu es seul, quand tu tournes ta tête tu verras d’autres derrière toi en train de prier. Même l’autre fois, j’avais interdit la prière ici et j’ai dit à tous ceux qui veulent de ne pas faire sortir les nattes au dehors, donc lorsque l’information a été élargie  c’est de là que les services de sécurité ont été alertés et soudain ils sont descendus ici et ils ont appréhendé neuf personnes qui priaient et ont été jetés dans leur pick-up, direction la gendarmerie mobile. Moi, arrivé à la maison, comme il était l’heure de la prier, j’ai prié. J’ai été informé que neuf de mes membres ont été interpelés par la gendarmerie, je me suis directement rendu sur les lieux. Vraiment lorsqu’on a été, ce n’était pas quelque chose qui était compliqué. Comme la loi indique, nous leur avons demandé de nous pardonner et nous avons payé le prix de leur déplacement (carburant) et ils les ont relâchés. Ce que je vais dire à tout le monde si une décision vient du président de la république surtout qui concerne notre santé c’est d’obéir, la religion elle est bonne mais la santé avant tout, parce que si tu es malade tu ne peux pas faire tes obligations religieuses. Les dispositions prises ici c’est de trouver des bois et faire une clôture et surtout ce que nous nous faisons comme travail c’est lié directement au gouvernement. Donc c‘est grace à ce gouvernement que nous nous gagnons notre quotidien, si ce gouvernement se fâché avec nous ce n’est pas du tout bon. Celui qui veut prier prie seul, même deux personnes nous ne voulons pas les voir prier ici, celui qui veut prier, l’intéressé peut aller chez lui »  

Depuis l’interdiction de la prière en groupe dans les différentes mosquées de Kindia, certains fidèles musulmans continuent de braver ces mesures en se regroupant pour prier.

La ville de Kindia ne compte encore aucun cas positif au coronavirus depuis l’apparition de la pandémie en Guinée.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!