Connect with us

Societé

Kindia : peu d’engouement dans les établissements publics après le sit-in des enseignants grévistes

Le sit-in organisé hier par certains enseignants de la cité des agrumes (Kindia) à l’orée de la Direction Préfectorale de l’Education (DEP) a paralysé les cours dans plusieurs établissements de Kindia ce mardi 13 novembre 2018. Les portes et fenêtres des écoles publiques sont quasiment fermées. A commencé au collège Fissa en passant par l’école primaire de Manquepas jusqu’à celle de Condetta 1, le constat est le même, aucun élève sur place.

Dans les établissements privés, le constat est peu reluisant, certaines écoles ont reçu quelques élèves et professeurs afin de tenir les cours. C’est le cas du Groupe Scolaire Kerfalla et fils situé au quartier Caravanserail. Pour Kerfalla Keita, directeur adjoint de ladite école, des consignes ont été données aux élèves de venir suivre les cours ce mardi.

‘’Hier, les cours démarraient très bien, c’est les parents qui sont venus de la ville pour faire sortir leurs enfants par crainte. Avant qu’ils ne rentrent, nous avons donné des consignes disant qu’on ne va pas arrêter les cours seulement, les tous petits vont rester à la maison. Aujourd’hui, certains élèves et professeurs sont venus pour continuer les cours et tout va bien ici’’, dit-il.

Si à AKAF les cours se tiennent, dans d’autres établissements privés, les portes sont fermées pour mesure de sécurité. C’est le cas du Groupe Scolaire la Francophonie. Interrogé dans son bureau sur la situation, le directeur, Abdoulaye Camara a répondu en ces termes : ‘’Chez nous, hier il n’y a pas eu des jets de pierres seulement, certains enseignants accompagnés des élèves du public sont venus profiler quelques menaces de libérer les élèves. Donc, pour des mesures de sécurité, nous avons dit aux élèves qui étaient présents ce matin de rentrer afin de voir jusqu’à demain si nous pouvons continuer les cours’’, ajoute-t-il.

A noter que le sit-in d’hier des enseignants a été sitôt dispersé par les forces de l’ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogène et trois élèves ont été blessés.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter