Connect with us

Politique

Kindia: des habitants de Thierno Djibyah risquent de ne pas être enrôlés

Published

on

Les opérations de révision de la liste électorale et de recensement pour les élections législatives se poursuivent dans les différents quartiers de Kindia. Ce processus d’enrôlement et de révision connaît quelques irrégularités dans certains quartiers de la capitale des agrumes. C’est le cas de Thierno Djibyah où plusieurs dossiers de citoyens restent rangés sur la table des agents recenseurs. Ces agents, déplorent l’insuffisance des machines et le manque de patience de certains citoyens.

Débutées le 22 novembre dernier, ces opérations de recensement ont tardivement démarré à Thierno Djibyah et aujourd’hui plusieurs problèmes se posent, explique le chef de quartier de Thierno Djibyah, Elhadj Djibril Diallo.

“En tant que premier responsable de ce quartier, s’il y a eu incident ici , il est provoqué par ceux qui ont déplacé la CAERLE de là où elle était. L’organisation n’est pas du tout bonne dans mon quartier. Les travaux n’y marchent pas bien. Les travaux de révision et de recensement ne vont pas bien chez moi. Ils y a des gens qui ont  déposé leurs dossiers, il y a de cela cinq jours. Jusqu’à présent, ils traînent ici. Mais c’est énervant. Les activités ont commencé à Thierno Djibia tardivement. Les autres ont fait 4 jours d’activités avant que nous ne commencions chez nous. Le fait de déplacer la CAERLE de là où elle était, c’est ce qui a causé ce retard et la pagaille dans le processus”, deplore-t-il.

De son côté Sékouba Keïta, opérateur à Thierno Djibia, demande qu’on augmente les agents recenseurs pour afin de pouvoir  enrôler toutes  les populations de ce grand quartier.

“Thierno Djibyah est un grand quartier qui a plus de six secteurs. Ils ont envoyé une seule machine tandis que les gens sont vraiment nombreux ici. La seule machine ne peut pas couvrir tout le quartier Thierno Djibia. Les gens quittent  Mangoyah, à la contournante pour venir se faire recenser ici avec cette seule machine. Chose qui n’est pas facile. Les gens peuvent déposer plus de 300 à 400 dossiers pendant que je suis  seul . En plus de tout ça, ils ne sont pas patients. Parfois, je travaille jusqu’à 18 heures. Il y a tellement de pagaille. Avec ce nombre de personnes. Il nous faut d’autres machines sinon certaines risquent de ne pas être recensés. J’ai remonté l’information pour qu’on augmente le nombre d’opérateur”, dit-il

Ce manque de patience des citoyens a causé un temps d’arrêt à l’opération de recensement à Thierno Djibyah. Certains citoyens quittent loin et se retournent bredouille. D’autres accusent les agents recenseurs de favoritisme.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+223 623 08 09 10.

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités