Connect with us

Politique

Kindia : deux manifestants arrêtés, le FNDC compte protester lundi

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a manifesté son opposition contre la modification de la constitution guinéenne dans les rues de Kindia. Au cours de cette marche deux manifestants ont été arrêtées et conduits à la maison centrale.

Interdit de tenir leur meeting ce samedi 04 mai 2019 au stade Fodé Fissa de Kindia au profit du lancement officiel des travaux de construction des infrastructures pour la fête de la souveraineté nationale par le président Alpha Condé, les anti-nouvelle constitution ont défié l’autorité. Conséquence, deux personnes ont été arrêtées, selon le coordinateur régional du Front National pour la Défense de la constitution à Kindia, Alsény Farinta Camara.

« D’abord nous avons adressé un courrier à la commune pour tenir notre meeting au Stade Fodé Fissa mais cela a été refusé. La nuit d’hier après avoir reçu les sages qui nous ont parlé de la paix alors, nous avons délocalisé la marche. Aujourd’hui, nous sommes sortis pour manifester notre désaccord concernant la modification de la constitution. Au cours de la marche, deux de nos amis à savoir Mohamed Kaback Bangoura et Boubacar Barry ont été arrêtés lorsqu’ils exprimaient leurs désaccords par rapport à l’adoption d’une nouvelle constitution », explique -t-il

Le Front National pour la Défense de la constitution qui a tenu sa manifestation au moment où une foule immense accueillait le président de la république au stade Fodé Fissa compte protester le lundi prochain devant la justice pour la libération des deux manifestants arrêtés.

« Nous avons été à la maison centrale pour rencontrer le régisseur, il nous a fait comprendre qu’il suit des ordres, de partir à la justice.  Arrivés au tribunal ils nous ont fait comprendre que nous sommes dans un Etat de droit, dans la phase judiciaire donc de repasser le lundi pour en savoir un peu plus. Nous demandons à la population de se réunir massivement le lundi pour aller protester devant la juste pour exiger la libération de nos amis car personne ne mérite d’être arrêté de façon arbitraire. », insiste-t-il.

A noter que la visite du président Alpha Condé dans la cité des agrumes s’est déroulée sans fausse note.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

623 08 09 10

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook