Connect with us

Divers

Kindia : la grève des enseignants non observée, le secrétaire général de l’union préfectoral du SLECG s’explique

Published

on

Le bureau exécutif national du Syndicat Libre des Enseignants Chercheurs de Guinée a déclenché ce mercredi 10 avril, une grève générale dans le secteur de l’éducation sur toute l’étendue du territoire national. A Kindia, cette grève qui survient suite au non respect du protocole d’accord signé le 10 janvier dernier n’a point été observée dans les différentes écoles.

A commencer par le collège Fissa en passant par Sarakoléah jusqu’à l’école primaire de Manquepas, les différentes salles de classes étaient bien remplies d’élèves et enseignants. Interrogé ce matin par rapport à cette situation, le secrétaire général de l’union préfectorale du SLECG à Kindia, Abdoulaye Bah a bien voulu s’expliquer.

« C’est ce matin que nous avons reçu l’avis de grève et nous avons commencé de les distribuer. Les enseignants sont allés dans les écoles parce qu’ils n’ont pas reçu encore l’avis de grève, ils ont simplement entendu parler mais la preuve c’est l’avis. Donc, nous avons commencé à distribuer l’avis et partout où nous sommes passé, ils ont promis qu’ils vont suivre mordicus ce mot d’ordre de grève », explique-t-il.

Ce mot d’ordre de grève survient où les élèves sont sur le charbon ardent pour épuiser les différents programmes. Conscient de ce fait le secrétaire général de l’union préfectorale du SLECG Kindia lance un appel aux enseignants ainsi que les parents d’élèves.

« Nous pensons aux élèves et nous pensons aux parents d’élèves. Mais c’est à l’Etat qui a la charge de la formation des élèves d’être attentif. Quand nous revendiquons nos droits, l’Etat doit nous écouter. Nous invitons tous les élèves, tous les parents d’élèves à tous les niveaux de se joindre aux enseignants de nous aider afin que le gouvernement revienne à de meilleurs sentiments. Nous demandons à tous les enseignants qui ont confiance à Aboubacar Soumah de le suivre les yeux bandés. Car, il ne mène pas cette lutte pour lui même, c’est pour tous les enseignants du pays », souligne-t-il.

A noter que les élèves et enseignants des différentes écoles visitées ce mercredi 10 avril, non aucun envi d’observer ce mot d’ordre de grève déclenché à nouveau par le SLECG.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook