Kindia : la ministre Rose Pola Pricemou communie avec les journalistes

Print Friendly, PDF & Email

La ministre de l’Information et de la Communication Rose Pola Pricemou a rencontré hier mardi 14 juin 2022 les journalistes de Kindia. Objectif: échanger sur des questions en vue d’exercer normalement le métier de journaliste dans  la ville des agrumes.

C’est dans un réceptif hôtelier de la place que la ministre de l’Information et de la Communication a échangé avec les journalistes de tous bords confondus. Au cours de la rencontre, plusieurs questions ont été soulevées par les hommes de médias, notamment les conditions de vie actuelles et le manque de formation. Au coup d’envoi, madame Rose Pola Pricemou s’est d’abord exprimée avant de donner la parole aux différents journalistes :

« D’abord merci pour la grande mobilisation, je m’attendais aussi à un grand nombre, ça veut dire que la famille de la presse au niveau de la région de Kindia s’élargit et demande encore une plus grande attention de notre part au niveau des décisions, au niveau des orientations à prendre. Depuis plusieurs semaines, sur instructions de Monsieur le président de la transition qui veut un développement inclusif, qui veut un développement harmonieux, veut que toutes les couches de la population soient écoutées, soient prises en compte dans la feuille que nous nous tracée, nous a amenés à travers le pays, nous enquérir des conditions de vie de toutes les couches vives de la république et surtout de prendre le temps de vivre avec chacun d’entre vous. C’est la raison pour laquelle ce matin, comme dans les autres regions, j’ai sillonné les différentes radios pour vous parler, vous saluer et comprendre dans quel cadre vous évoluez parce que c’est là le sujet important, est-ce que le département de l’Information et de la Communication est sur le chemin qui vise aussi à parfaire les actions des acteurs de médias en République de Guinée. C’est pourquoi aujourd’hui je ne vais pas être celle qui monopolise la parole, nous allons vous donner la parole pour qu’on puisse savoir les véritables préoccupations des journalistes de Kindia », a d’abord dit Mme Rose Pola Pricemou.

De leurs côtés, les journalistes de la ville de Kindia ont étalé plusieurs de leurs inquiétudes, à savoir la formation, la sécurité des journalistes dans l’exercice du métier et les conditions de travail dans lesquelles ils se trouvent. Par rapport à ces questions, la ministre de l’Information et de la Communication se dit consciente, tout en exprimant qu’elles seront prises en compte.

« La question liée à la prise en charge des acteurs de la presse, c’est la question liée à la formation, le renforcement des capacités. Une chance ici à Kindia, vous êtes à l’abri du problème d’énergie. Dans les autres régions, ils ont énormément des difficultés à évoluer parce qu’ils sont obligés de prester sous l’énergie à partir du carburant, à partir des groupes électrogènes. Donc on va continuer quand même notre pladoyer de ce côté. J’ai également parlé des conditions, de la formation mais du cadre légal et juridique du travail. Bientôt beaucoup de choses vont changer dans l’univers médiatique en Guinée », ajoute-t-elle.

Toujours dans les échanges, les journalistes ont également évoqué l’inexistence d’une maison de la presse à Kindia. Sur cette question, la ministre a ajouté : « Pour l’heure, on s’en tient aux démarches administratives. Au moment voulu, cette question de maison de la presse vous sera officiellement communiquée », a-t-elle indiqué.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10  

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.