Connect with us

Politique

Kindia : le FNDC veut braver l’interdit de la Mairie, ce mardi

Published

on

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ne compte pas se plier à la décision de la Mairie de Kindia qui a interdit la marche de ce mardi. La lettre d’information de la manifestation prévue ce mardi 26 novembre n’a pas eu une réponse positive. Malgré cette interdiction faite par la mairie, les opposants d’une nouvelle constitution comptent battre le pavé demain.

C’est juste après la réponse de son courrier que le FNDC Kindia s’est encore exprimé sur sa position par rapport à la manifestation du mardi. Le coordinateur régional par intérim Kémo Mali Fofana, parle d’une désolation.

« C’est une marche pacifique que nous avons prévu demain mardi. Nous savons déjà qu’il y a vingt préfectures qui doivent manifester demain y compris la Kindia donc, on avait déposé la lettre d’information à la commune urbaine de Kindia pour être dans la légalité. La Guinée étant une république qui a ratifié les chartes et les conventions internationales alors, si la Guinée a accepté d’être une république, on s’est aussi doté d’une constitution et cette constitution est encore au-dessus du président de la république, à plus forte raison, les autres dirigeants de façon décentralisée comme le maire, également les autres. Nous avons reçu la lettre réponse, nous déplorons. Nous on s’est acquitté de notre obligation qui consistait à adresser la lettre à la commune et si cette commune reçoit la lette et ne manifeste pas une volonté positive à mettre des forces de sécurité à notre disposition alors nous dirons que ça été un sentiment de désolation. En plus on s’est entretenus avec le procureur, qui nous a rassurés qu’il n’est pas habilité à interdire ou à autoriser une manifestation mais qu’il a les yeux rivés sur la manifestation et en cas de dérapage qu’il va prendre ses responsabilités », ajoute-t-il.

Poursuivant son intervention, le coordinateur qualifie les raisons invoquées par la commune d’insensées.

« La mairie n’a avancé que des raisons insensées, superflues et injustes parce que quand on lit le courrier, on se rend compte que c’est une insulte à l’égard de nous les membres du FNDC. La mairie dit que Kindia est une zone exceptionnelle, on se demande si Kindia se trouve dans une autre république ?  Deuxièmement dans la même lettre, la commune nous fait comprendre qu’on ne doit pas manifester parce que Kindia depuis l’avènement de multipartisme intégral en Guinée connaît l’accalmie. Nous on ne sort pas pour crier, on sort pour réclamer nos droits et les raisons sociétales n’ont rien à voir avec les raisons constitutionnelles. Nous notre fondement c’est l’article 10 de notre constitution. Nous n’avons aucune crainte et nous allons taper le pavé. Notre itinéraire, nous allons commencer à partir de la gare routière jusqu’à la place des martyrs où les leaders et les activistes vont lire les différents discours », martèle-t-il.

Aussi faut-il noter que le coordinateur régional du FNDC Kindia ainsi que 4 autres membres ont été arrêtés lors de la dernière manifestation interdite par la mairie. Ils sont tous à la maison centrale de Kindia.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités