Kindia : les enseignants contractuels s’adressent au nouveau ministre de l’Education nationale

Print Friendly, PDF & Email

Les enseignants contractuels de la ville des agrumes ont fait une déclaration lundi, 22 juin dernier pour réclamer leur intégration à la fonction publique. Après avoir rappelé tout ce qu’ils ont consenti comme sacrifices pour le pays, ils ont invité le nouveau ministre Alpha Amadou Bano Barry de l’Education nationale et de l’alphabétisation à tenir compte de leur situation.

C’est au collège Kindia 1 que ces enseignants contractuels ont tenu leur déclaration pour demander à l’actuel locataire du MENA, Dr Bano Barry de les intégrer à la fonction publique guinéenne. Le coordinateur régional de ces contractuels, Balima Tolno a d’abord rappelé les promesses non réalisées.   «Après avoir satisfait avec brio les tâches qui nous ont été confiées, beaucoup de promesses et engagements ont été tenus à notre égard pour notre engagement à la fonction publique. Par ailleurs, le Président de la République, avait institué au ministre de tutelle d’alors à tout mettre en oeuvre pour le renforcement de nos capacités en vue notre intégration à la fonction publique. Malgré toutes nos démarches, ce projet n’a pas été pris en compte par le Ministère d’alors », lance-t-il.

Poursuivant leur déclaration, ces enseignants contractuels qui ont tenu les salles pendant des périodes jugées critiques du système éducatif guinéen ont invité le Ministre de l’éducation à revoir leur dossier.

« M. le ministre au-delà des multiples problèmes qui minent l’école guinéenne de nos jours dont votre nomination est une aubaine pour leur résolution, nous profitons de cette occasion pour fonder notre espoir en vous tout en attirant  votre attention sur notre sort », explique-t-il sans détour.

Reste à savoir si cet appel sera entendu par le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.