Kindia : les femmes du marché Avaria menacent de ne plus payer les taxes

Print Friendly, PDF & Email

Les femmes vendeuses du grand marché Avaria dans la commune urbaine de Kindia menacent de ne plus payer les taxes que réclament quotidiennement la mairie. Elles déplorent l’insalubrité qui règne en maître absolu dans leur lieu de vente.

C’est ce matin du samedi 08 août 2020 que ces femmes sont montées au créneau pour dénoncer l’incapacité de l’équipe communale à assurer la salubrité de ce centre de négoce jonché de tas d’immondices. N’Sira Condé responsable dudit marché explique : « Nous ne payerons plus d’impôts si les autorités ne dégagent pas les ordures d’ici. Nous vivons avec les ordures et chaque jour, les gens qui viennent pour la collecte nous réclament 2000f, 3000f dès fois 5000fg. Ils disent qu’ils ne sont pas payés. Donc si on ne paye pas, ils ne prennent pas nos ordures », précise-t-elle.

Pour Nèné Gallé Barry, un balai en main, leur lieu de vente est aujourd’hui évité par les clients à cause de l’odeur qui s’y dégage.

« Nous souffrons tous les jours ici, il n’y a pas de goudron ici et l’état actuel de ce lieu a fait que les clients ne viennent plus. Nous qui sommes là, on ne porte pas de bons habits à cause de la boue et des saletés. En outre, les vendeuses de poissons font couler une odeur nauséabonde associée à d’encombrants physiques. On se demande pourquoi on paye les impôts ? Donc si la commune ne vient pas dégager ces ordures, aucune vendeuse d’Avaria ne paiera l’impôt. C’est notre décision commune », matèle-t-elle.

Jusqu’au moment où nous quittions les lieux nous n’avons pu rencontrer aucun répondant de la mairie de Kindia. Les locaux étaient d’ailleurs fermés ce samedi.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.