Kindia : Des vendeuses manifestent contre le bail du marché de Wambélé

Print Friendly, PDF & Email

Plusieurs vendeuses du marché Wambélé, dans la commune urbaine de Kindia sont massivement descendues dans la rue ce lundi 25 octobre 2021 pour protester contre le bail de leur marché.
Les manifestantes accusent le maire d’avoir baillé leur marché. Elles se sont rendues jusqu’à la préfecture en passant par la mairie pour réclamer la clé des magasins.


Interrogée, Baba Fatou Camara l’une des responsables des manifestantes donne les raisons de leur manifestation: “ Nous sommes là car nous avons des préoccupations. Avant que nous soyons ici, nous avons beaucoup fait pour trouver de solutions à notre problème, on s’est rendu dans tous les lieux pour résoudre notre préoccupation mais en vain. Aujourd’hui, nous avons décidé que les autorités fassent tout pour que notre marché nous soit restitué. Nous souffrons, nous ne sommes pas des fonctionnaires, c’est là-bas que nous cherchons notre vie, après nous enlevons la cotisation du gouvernement et le reste on met ça dans la marmite. Jusqu’à présent, nous n’avons pas reçu la clé de nos magasins et le maire nous dit que le marché a été baillé et pour avoir un magasin, il faut une somme de 800 mille francs guinéens. Donc, nous sommes là, pour qu’on nous aide à regagner notre marché. Aidez-nous à regagner notre marché sinon vous verrez plus que que ça “, a martelé la dame sous les applaudissements des autres vendeuses.
Après des chants hostiles à l’endroit du maire Mamadouba Bangoura, c’est le 2 ème vice maire, Aboubacar Keita qui est revenu sur cette affaire de bail. Pour lui, il n’y a eu aucun bail du marché: « On a pas baillé, c’est une gestion concédée à l’image de Kankan, de Faranah, de Boké et tant d’autres d’ailleurs. Avec 104 boutiques, nous avons eu des demandes allant jusqu’à mille et quelques. Donc nous étions confrontés aux mêmes problèmes que Boké et on a pris l’exemple. On a dit qu’on va concéder pourque chacun ait la même chance. C’est un opérateur qui va gérer et qui va nous rendre compte pour éviter de prendre une partie pour quelqu’un et d’eviter un phénomène qui existe aujourd’hui à Kindia. Si je vous dit que les anciennes boutiques qui étaient là-bas, la commune ne recevait que 20 à 15 mille Gnf par mois pendant que d’autres étaient soumis à des prix exorbitants. Donc ça aussi venait pour résoudre ce problème là “, a-t-il expliqué.

Le colonel Abdel Kader Mangué Camara, le préfet de Kindia


Très remonté, le préfet de Kindia, le colonel Abdel Kader Mangué Camara qui a décrispé la situation. << Ce que je vais vous dire, avant que vous ne soyez là , votre dossier nous ait parvenu . Et nous sommes entrain de suivre le suivre. Après la rencontre avec la commune, la première décision, c’était d’annuler la question de bail. Le maire a écrit cela et a signé. Dans les jours à venir, la commission et vous , vous allez vous asseoir c’est à dire vos chefs de secteurs pour voir comment procéder à la répartition. Nous, nous étions à ce niveau. Donc, votre arrivée m’a surpris mais retournez et continuez vos activités, on vous appellera”, a rassuré le préfet de Kindia.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia.
+224 623 08 09 10

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.